huis clos…

Posté par ahmedaddoukkali le 26 février 2017

huis clos…

aujourd’hui dimanche 26 février 2017…

il reste donc cette journée et demain pour entamer le procès dressé contre nos fils…procès dont l’accusation nous paraît cousue de fil blanc…

mais laissons faire la Justice…nous avons confiance en elle, malgré toutes nos angoisses…

nos Avocats dont nous avons tout aussi confiance vont se charger de tirer les choses au clair…en tout cas beaucoup plus clair que ce qu’il s’est passé jusqu’à présent, tant devant la Police que devant Messieurs le Procureur du Roi et le Juge d’instruction…

nous avons appris que les Audiences seraient tenues à huis clos, c’est-à-dire, interdiction de la présence du public dans la salle d’audience…

je ne peux dire si c’est une bonne ou mauvaise chose…

mais ça tombe bien, si j’ose dire, car dans tous les cas de figures, notre fils Rachid a demandé à ce qu’aucun membre de la famille, ne soit présent de près ou de loin, dans la salle d’audience du Tribunal, ni dans à l’intérieur, ni à l’extérieur…

nous respecterons donc sa volonté, du moins pour nous concerne, nous, ses parents…

nous resterons ainsi cloîtrés entre les quatre murs de la maison…inutile de vous décrire dans quel état moral et psychique, nous serons…tout le monde peut l’imaginer…

ainsi, de toute manière nous n’aurons pas le coeur à aller le voir au Tribunal, en tant qu’accusé de choses qui n’ont queue ni tête…

déjà, ça a toujours été un calvaire d’aller lui rendre visite à la prison aussi discrètement que possible…que serait-ce de le voir dans un état encore plus frustrant, avec ou sans public…

comme je l’ai signalé plus haut, pour nous, tout a été dit et ressassé, et nous n’avons plus rien à ajouter aux arguments en faveur de notre fils et de ses collègues…

il nous reste juste le temps de prier pour que la Justice dise son mot pour faire triompher la Vraie Justice et l’application la Loi, comme l’ont fait nos fils pour protéger les richesses de leur pays et faire respecter la Volonté de l’État auquel ils se sont dévoués corps et âme, et à leur Ministère et sa hiérarchie qu’ils ont servis nuit et jour et avec une totale abnégation…

MR

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

comment s’arrêter de penser…

Posté par ahmedaddoukkali le 25 février 2017

comment s’arrêter de penser…

je ne sais pas ce que je donnerais pour m’arrêter de penser…

comment oublier qu’il est à la fois tout près et tout loin, sans penser et repenser…

comment oublier qu’on le nous a brutalement arraché…

comment oublier, qu’il a désormais, sa personnalité à jamais entachée…

comment oublier la vision de sa mère, en pleurs, frappant à la porte de la prison, juste pour lui apporter des journaux et des livres sans pouvoir le voir et le toucher…

comment oublier, ses paroles quand elle dit, toujours en pleurs, j’ai vécu jusqu’au jour où je suis obligée de devoir frapper à une porte en fer de prison, juste pour apporter à mon fils, des livres sans le voir et lui parler…

comment oublier, sa déception, quand elle apporte des choses qu’il aime et qu’on refuse de les lui donner…

comment, qu’à chaque fois, elle lui prépare sa chambre, croyant qu’il va bénéficier au moins de la liberté provisoire, et que le lendemain, elle doit faire face à la pire des déceptions jamais éprouvée…

comment pouvoir la consoler, alors qu’on est soi-même au bord de la dépression avec sa vie ébranlée…

comment se sentir, quand on se rend compte qu’on ne peut plus être d’aucune utilité pour son fils ni pour sa mère atterrée…

comment réagir qu’on se sent agressé de toutes parts et par tant de malheurs sans pouvoir réagir ni manifester…

comment se sentir, quand on est coincé dans une ville pour laquelle vous n’avez plus aucun goût ou sentiment ou amitié…

comment oublier…comment consoler…comment se sentir…comment réagir…comment s’arrêter de penser…

MR

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

ne rien négliger…

Posté par ahmedaddoukkali le 24 février 2017

la date du 28 février s’approche à grands pas mais à pas de loup, et il faut faire très attention et ne rien négliger et surtout n’épargner personne, parce que tout simplement et justement, personne ne nous a épargnés…

Mr le Juge d’instruction, a malheureusement « bien » calculé son coup, et a tenté de réduire extrêmement le blason cible, c’est-à-dire, nos fils, pour pouvoir y décocher ses flèches empoisonnés afin de les coïncer sans espoir d’échappatoire, dans un cercle vicié et vicieux, susceptible d’emporter définitivement leur avenir et l’avenir de leurs familles…

de victimes, il tend à en faire les pires criminels vis-à-vis même de l’État, et notamment vis-à-vis de leurs propres Départements et de leur Ministère, qu’ils ont tout le temps servis avec dévouement et abnégation…

Mr le Juge d’instruction, s’est démené comme un diable, pour réduire leur champ de vision à deux questions, à savoir la « mauvaise intention » et la « décrédibilisation de l’État », pour pouvoir les tirer comme des lapins…

ainsi, il ne leur resterait pour se défendre que l’impasse de démontrer que le pseudo-pv est provisoire en attendant le pv officiel…

mais est-ce suffisant ???… évidemment NON !!! et c’est là où se situe le piège dans lequel, il ne faut absolument pas tomber…

car ce papier n’a pas été rédigé à partir du néant et dans un lieu quelconque…

il a été rédigé dans les locaux de Sûreté Nationale de la Province d’AlHoceima et en présence d’agents de police de grade élevé…

et de ce fait, ils ont le devoir d’apporter leur témoignage en faveur des fonctionnaires, avec lesquels ils ont de nombreuses fois étroitement collaboré dans d’autres cas exactement du même genre…

par ailleurs, et chose encore plus importante, ils devaient accompagner les membres de la Commission pour assurer leur sécurité comme le stipule la Loi, et comme l’a expressément réclamé le Délégué, qu’on a vite fait de jeter en prison avec ses collègues…

tous ces faits sont spécifiquement consignés dans les différents procès-verbaux…

faits encore plus importants, tout a été mis en place, pour que l’opération de destruction puisse être réalisée : l’arrière du camion d’ordures, c’est-à-dire sa benne, a été placée devant l’arrière déjà ouvert du véhicule transportant la marchandise saisie, et l’on était tout à fait prêt à déverser sa cargaison dans la benne du camion à ordures…

le chauffeur a déjà mis en marche le moteur, et appuyé sur le bouton vert électrique préalable à actionner la manette pour déclencher l’opération…le gyrophare allumé tournait et était visible à tous ceux qui étaient présents, y compris ceux, au nombre de cinq, qui ont sauté dans la benne pour entraver la bonne marche de l’opération…

d’où l’on peut en conclure, que si l’opération s’était déroulée dans des conditions normales ou avec une sécurité adéquate et adaptée à ces circonstances exceptionnelles , on ne prêtera aucune à un quelconque papier brouillon juste destiné à débloquer une situation des plus explosives en ces moments au cours desquels, toute personne normalement constituée aurait perdu la boule et toute possibilité de raison ou de raisonnement…

d’autre points tout aussi déterminants restent à soulever …

comme par exemple que le Délégué a toute latitude et tout le pouvoir discrétionnaire, pour prendre des mesures exceptionnelles pour face à des situations exceptionnelles…

nous y reviendrons en temps opportun…

MR

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

empoisonner et empoissonner…

Posté par ahmedaddoukkali le 23 février 2017

de nos jours, chez nous au Maroc, travailler comme fonctionnaire, dans le secteur du poisson, c’est s’exposer à se faire avaler du poison…

vous cherchez à protéger les richesses en poissons de votre pays contre les malfrats du poisson, en recourant aux lois mises à votre disposition, on vous fait boire le poison qui est mis à leur disposition…

les lois pour lutter contre le pillage des poissons sont pourtant claires, mais on vous fait avaler du poison pour que vous n’y voyiez plus aucune clarté, et c’est direct la prison. ..

une nuit, du 28 octobre 2016, une équipe de quatre mousquetaires téméraires, a tenté de faire appliquer la loi afin de sauver un poisson appelé « espadon », on le leur a fait regretter en leur faisant ingurgiter le poison de la prison…

ceux et celles qui, aujourd’hui, travaillent dans le secteur des pêches maritimes, ont comme seule boisson, le poison, et supportent à peine d’avaler du poisson…

peut-être, qu’ils et qu’elles devraient se convertir en pêches fluviales ou en aquaculture… et encore, on leur trouvera sans doute, une autre forme de poison…

ils et elles travaillent dans le domaine du poisson, mais ils et elles ont la phobie d’en manger de crainte d’y trouver du poison…

ceux qui pratiquent la contrebande du poisson, et grossissent leur compte en banque, ne sont pas considérés comme de gros poissons, mais ils ont le droit de verser dans le calice des fonctionnaires leur plus violent poison…

et ils ont réussi à mettre en prison des fonctionnaires, grâce au poisson devenu poison qu’on leur fait boire jusqu’à la lie…

quatre mois déjà qu’ils goûtent à ce poison pour finalement les traduire devant un Tribunal qui juge des crimes, alors que leur seul crime c’est de lutter contre les vrais poisons…

oui, appliquer la loi, chez nous, est devenu un crime pire qu’un poison…

la loi empoisonne les fonctionnaires et empoissonnent les gros contrebandiers assis derrière leur bureau ou allongés sur leurs divans dorés dans leurs vaste villas fleuries…

oui, de nos jours, chez nous, pour faire éclater la Vérité, vous n’avez que la grève comme moyen de lutte, et empoisonner la vie et de l’État et des malfrats…

Vive la grève, tant qu’elle constitue le seul recours du fonctionnaire empoisonné par la vie et par certains « juges » qui l’accusent de décrédibiliser l’État, et ça, c’est aussi un genre de poison, qu’a trouvé un certain juge d’instruction pour empoisonner ses victimes qu’il a jetés en prison…

MR

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

une bonne nouvelle…

Posté par ahmedaddoukkali le 21 février 2017

ah, j’ai oublié de mentionner une bonne nouvelle, lors notre dernière visite à Rachid…

le jeune prisonnier à qui l7ajja voulait acheter des sandales, parce ce que les siens étaient déchiquetées, est sorti de prison…

vraiment, nous avons été très contents, car la prison est le seul endroit où on n’aimerait pas avoir l’habitude de rencontrer quelqu’un en période d’incarcération…

c’est un très jeune garçon tout ce qu’il y a de charmant, qu’on rencontrait à chacune de nos visites, alors qu’il s’affairait, en y mettant tout son sérieux, à nettoyer l’entrée de la porte de la prison et devant sa sortie…mais sous bonne garde, bien qu’il semble n’avoir aucune l’intention de s’échapper, j’ai compris maintenant pourquoi, puisqu’il était près de terminer la durée de sa peine…

il était aussi chargé de faire sortir les poubelles de la prison, pour qu’elles soient déversées dans l’un des camions à ordures de la maudite Société qui avait exigé le damné « pv » provisoire avant d’accorder la permission à l’un de ses véhicules pour procéder à l’opération de broyage de la toute la maudite cargaison saisie constituée d’espadon pêché hors période autorisée..

mais la plus noble mission de ce jeune garçon, c’était d’apporter, après contrôle, les livres, les journaux, les vêtements et autres… que nous amenons à Rachid…en plus de la nourriture, bien sûr…

à propos de contrôle, ça fait vraiment très mal à l7ajja, quand elle voit la nourriture qu’elle a méticuleusement préparée à Rachid et à ses amis, en y mettant tout son coeur et son savoir-faire, être mise sens dessus dessous…

un poulet qu’elle aurait aimé présenter à son fils, entier et sans coupures, est écharpé de long en large au point d’être transformé en morceaux sans aucune forme ou goût…

mais que voulez-vous, c’est le réglement, pour parer à tout risque d’atteinte à la sécurité, car on ne peut dire que tout le monde a de bonnes intentions et nous le comprenons parfaitement dans l’intérêt même de notre fils…

et là, je le répète et j’insiste, tous les gardiens de la prison locale d’Al Hoceima sont d’un comportement exemplaire à tous points de vue, non seulement avec nous mais avec tous les proches qui viennent rendre visite aux leurs, et ce, quelles que soient leur condition sociale, riches ou pauvres, jeunes ou vieux…c’est un témoignage que je me dois de signaler à toute occasion…

bref, notre ami ex-prisonnier a été remplacé par un autre garçon tout aussi jeune, pour lequel nous souhaitons une issue tout aussi heureuse que son camarade…

issue, que bien entendu, nous appelons de nos voeux pour Rachid et ses collègues et amis…

prions ALLAH pour qu’il en soit ainsi, dès le 28 février 2017…Amen…

MR

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

28 octobre 2016 —-28 février 2017…

Posté par ahmedaddoukkali le 21 février 2017

28 octobre-28 février, quatre mois qui passent tel un écran de fumée entre une Vérité qui tente de percer et une injustice qui tente de la transpercer…

28 octobre-28 février, quatre mois de torture morale et d’absence de recherche de la Vérité qu’elle soit écrite ou orale…

28 octobre-28 février, quatre mois de souffrance physique pour satisfaire le bon vouloir de la foule et celui de la politique…

28 octobre-28 février, quatre mois de pseudo-enquête et et de micro-interrogatoires, pour signifier que toute liberté n’est qu’illusoire…

28 octobre-28 février, quatre mois de va-et-vient incessants, vers une prison locale et une espérance restée bancale…

28 octobre-28 février, quatre mois d’efforts déployés sans relâche et d’études du dossier pour faire connaître la Vérité qui fâche…

28 octobre-28 février, quatre mois de contacts ininterrompus et insistants, pour expliquer la Vérité aux proches comme aux distants…

28 octobre, c’était la date d’un drame qui a touché tout le monde aux mêmes instants, mais qui a profité surtout aux opportunistes et aux inconsistants…

nous espérons sincèrement que le 28 février 2017, ce sera au tour de la Vérité d’éclater au grand jour, et que la Justice redonne aux victimes des accusations gratuites leur sourire pour toujours…

MR

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

traces…

Posté par ahmedaddoukkali le 20 février 2017

ma fille me dit avec justesse que quel que soit le sort qu’on réservera à notre fils, son frère, ça laissera fatalement des traces…

et plus les jours passent, et plus ça laisse encore plus de traces…

si les larmes étaient des lames de rasoir, elles auraient pu creuser de profonds sillons sur nos joues…

les mois durant lesquels, on enferme notre fils entre quatre murs et derrière les barreaux, il faut les compter en longues et douloureuses années…

la vieillesse s’accélère, les rares cheveux noirs blanchissent ou disparaissent…

le dos se courbe sous le poids de la douleur, le pas devient incertain et le coeur hésite à continuer de battre…

la confiance dans l’avenir et dans le monde, s’ébranle et la méfiance s’installe…

nous espérions finir nos derniers jours, dans le calme, la sérénité, pour rejoindre l’au-delà, dans la discrétion, telle une bougie qui rend l’âme après avoir contribué un tant soit peu à donner de la lumière aussi faible soit-elle…

et voilà que nous sommes projetés devant la scène, non pas dans la lumière reposante, mais dans des braises intenses qui nous consument à petit feu…

jamais nous n’avions pensé qu’un jour, nous nous trouverions devant une telle situation…

j’estimais avoir assez donné de ma vie à l’État pour bénéficier d’un repos mérité après tant d’années de dévouement et de loyaux services, mais Al Hoceima en a décidé autrement…

nous avons cru, y avoir trouvé notre destinée dans la quiétude et la plénitude, tenant compagnie à notre fils en attendant qu’il soit appelé à d’autres missions pour servir son pays, mais voilà qu’un freinage grinçant est en train de lui faire passer ses plus mauvais moments, sans qu’il y soit pour quelque chose…

AlHoceima est brusquement devenue un épouvantail pour chaque fonctionnaire qui compte y assurer son avenir…

en tout cas pour nous, son souvenir, c’est juste des larmes, de la torture pour l’âme, des attentes devant la porte de la prison, des sacs lourds à transporter et de la nourriture à emporter, nourriture dont nous savons à l’avance que notre fils n’aura aucun appétit pour y goûter….

AlHoceima, perle du nord, devenue pour nous, synonyme de joyau du plus mauvais goût…

AlHoceima, cité parmi les plus belles cités du Maroc, devenue pour nous, la cité la plus mal citée…

AlHoceima, avec sa joilie place Mohamed VI, spacieuse et égayée, devenue pour nous, synonyme de tristesse et de méditation maladive…

AlHoceima, avec ses artères toujours animées, mais dans lesquelles nous nous faufilons comme des ombres comme si nous craignions d’être reconnus et suivis…

AlHoceima, pourrions-nous, un jour nous réconcilier avec toi…

ça, il va falloir le demander à notre fils, tout à l’heure en lui rendant notre visite hebdomadaire…en prison…

MR

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

zafzafi et l’agenda algérien…

Posté par ahmedaddoukkali le 19 février 2017

zafzafi sert l’agenda du régime algérien qu’il veuille ou non, qu’il l’admette ou pas…

s’il le nie, c’est un fieffé menteur, ou il nous prend pour des idiots, ou encore, et c’est plus grave pour lui et pour son état psychique , c’est un inconscient…

démonstration :

tout le monde sait combien le régime algérien se démène à coup de milliards de dollars, pour arracher au Maroc, son Sahara, afin qu’il puisse accéder à l’Océan Atlantique, et n’oublions pas que l’Algérie dispose de plus de deux millions de kilomètres carrés de Sahara, qui regorge de pétrole et de gaz…

le Maroc, de son côté, riposte en rappelant à la junte algérienne, d’une manière plus ou moins officielle, jusqu’au soutien à l’ONU, ou plus ou moins officieuse, jusqu’à accueillir certains de ses dirigeants sur sol, il rappelle le cas de la Kabylie et de son Peuple Kabyle qui réclame très fort, au moins son autonomie…

or, l’on sait que le régime politico-militaire algérien, a toujours menacé que si le Maroc évoque l’autonomie de la Kabylie, il répliquera en complotant, comme à son habitude, pour soulever le cas de l’autonomie du Rif…

et voilà que zafzafi et ses acolytes exigent l’autonomie du Rif…

alors, est-ce une coïncidence ou une inconscience ou un travail de connivence ?…choisissez…

et dans tous les cas de figure, zafzafi et consorts servent l’agenda algérien, consciemment ou inconsciemment, volontairement ou involontairement…

on sait tout aussi bien, combien le régime algérien est un régime tordu et retors, et il ne manquera pas de continuer à attiser le feu du Rif, de l’intérieur comme de l’extérieur, et de manipuler telles des marionnettes zafzafi et ses activistes surchauffés, et j’espère sincèrement que lui et ses amis en prennent conscience, si vraiment ils veulent du bien et pour le Rif et pour tout le Maroc…

certes, ils exposent des revendications justes et justifiées, mais la manière dont ils agissent ne peut aboutir qu’au chaos et à l’aventure aux objectifs douteux et destructeurs…

MR

 

 

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

deux poids, deux mesures…

Posté par ahmedaddoukkali le 17 février 2017

deux poids deux mesures…

je l’ai déjà dit et souvent répété qu’à Al Hoceima, c’est zafzafi qui mène le bal et c’est lui qui fait la pluie et le beau temps…

ces derniers jours, j’ai cru, encore une fois, avec ma naïveté béate, qu’on est arrivé à lui rogner un tant soit peu, les griffes…mais non, il est toujours là et bien là, avec ses défis pour ce qu’il appelle le « makhzen » qu’il qualifie de « maudit » (« mal3oun ») et tout éventail d’insultes dont il a, seul, le secret…

l’occasion lui a été donnée après, l’arrestation de l’un de ses amis, il y a quelques jours…

pensez donc, cet ami, à peine mis en prison , on on lui organise une « mo7akama » sur mesure, et on lui accorde la liberté provisoire…et c’est la grande fête et le grand bal devant la prison d’Al Hoceima, bal que mène bien entendu le seigneur zafzafi…

et là, zafzafi parade, il se vante, il jubile, il jouit, il harangue, il défie, il insulte, il maudit…bref, il triomphe…

on lui sort son ami de prison et c’est les accolades ostentatoires et triomphalistes, avec lui et avec tous ses autres amis, et amies, venus et venues nombreux et nombreuses, l’accueillir, en pleine nuit de devant la prison, avec grand bruit et grand fracas et larges discours tout aussi triomphants et triomphalistes…

imaginez donc, l’état psychologique et l’état d’esprit de nos fils, encore détenus en prison, otages, du bon vouloir de ce tir à la corde entre zafzafi et le « makhzen »…

imaginez-les, avec ce vacarme provoqué par ces manifestants nocturnes qui gueulent à pleins poumons…

imaginez-les, ne pas savoir ce qui se passe, et s’attendant à une rébellion en pleine prison…et c’est ce que cherche zafzafi…

auparavant, il a défié le « makhzen » en allant afficher ses banderolles et ses drapeaux sur l’enceinte même du Tribunal de première instance, et aujourd’hui et il vient devant la prison pour vocéférer ses insultes et planter ses décors…

plus aucune sanctuaritisation ni respect pour les Institutions de l’État, et c’est nos fils qu’on auccuse de « décrédibilisation » de l’État…L’ÉTAT, zafzafi l’a déjà décrédibilisé, depuis longtemps et de long en large et l’a traîné dans la boue, à tel point qu’il n’a rien laissé à décrédibiliser…

pendant ce temps, nos fils croupissent en prison depuis près de quatre mois, alors que l’ami de zafzafi y a à peine séjourné et « chauffé » sa place que le Tribunal lui accorde la liberté provisoire…

et cerise sur le gâteau, on le fait sortir sitôt cette largesse du Tribunal, accordée, et en pleine nuit !!!… les ordres de zafzafi doivent être exécutés sur le champ, illico et sans discussion…on a la frousse des émeutes et des foules que zafzafi peut entraîner avec sa magie du verbe ronflant et gonflant…

et, nous, pendant ce temps, nous avions demandé la liberté au moins provisoire pour nos fils, à toutes les étapes, et c’est toujours un niet retentissant et frustrant qu’on nous a opposé, malgré l’insistance de nos Avocats, alors que les Avocats de l’ami de zafzafi ont pu arracher cette liberté provisoire, dès le premier baroud, pour leur célèbre client, compagnon de route du grand zafzafi…

et d’ailleurs, les amis de zafzafi portent aux nues et en triomphe les Avocats de l’ami de zafzafi, ils leur accordent tout le mérite d’avoir exigé et obtenu à la première salve, et au premier jet de salive, la liberté provisoire pour leur client…mais ces mêmes Avocats doivent surtout leur triomphe au maestro zafzafi qui orchestre les manifestations et fait peur au « makhzen » qui en a une frousse bleue…

mais, il y a quand même une chose à souligner et à clamer à l’intention de ceux qui tiennent à maintenir nos fils en prison…zafzafi n’a rien contre nos fils, il n’en a rien à foutre, c’est contre vous, qu’il en a , c’est un réglement de compte personnel entre vous et lui, alors si le prétexte de retenir nos fils en prison, était plus ou moins valable au début, aujourd’hui ça ne marche plus et zafzafi le sait très bien et c’est à lui que vous avez affaire et non contre nos fils…

à bon entendeur salut

MR

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

wait and see

Posté par ahmedaddoukkali le 16 février 2017

wait and see…

ce n’est pas parce que les événements se précipitent et que les nouvelles se bousculent qu’on va s’emballer dans un sens ou dans l’autre…

le « wait and see » est désormais de rigueur au plus haut point…

la date fatidique ou du moins la date de la première audience avance à grands pas, mais soyons quand même extrêmement vigilants afin qu’elle ne nous écrase pas…

je n’ai pas l’intention de rentrer dans quelques détails que ce soit, mais j’ose espérer que tout le monde concerné intimement par le sort de nos fils, otages dans la prison d’Al Hoceima, abusivement, injustement, aveuglement, effrontément, inconsciemment, inconsciencieusement, lâchement, illégalement, illégitimement, cruellement, sadiquement…je dis donc que nos amis et nos amies qui retiennent leur souffle en attendant le début du procès dressé contre nos fils, et qui agissent nuits et jours pour assurer leur défense, je leur dis donc, soyez sur le qui-vive et maintenez la pression pour que toutes les promesses qu’on vous a faites, soient tenues à la lettre et sans transiger pour que tous vos efforts déployés jusqu’à présent, au prix de tant de sueur et de sacrifices, ne tombent pas à l’eau…

c’est le conseil que je me permets de donner solennellement à toutes mes filles et mes fils qui luttent à nos côtés et aux côtés de nos honorables Avocats pour faire triompher la JUSTICE…

la combat ne fait que commencer à tous les niveaux, malgré cette trop longue détention privative de vos amis, et nos objectifs sont des plus nobles…

les fonctionnaires du Département des Pêches maritimes, sont vraiment exemplaires et sont à citer en exemples pour les années à venir inchâa LLAH…

ils ont oublié toutes leurs autres revendications, nombreuses par ailleurs, pour se consacrer à la défense des plus légitimes de leurs collègues humiliés et traînés dans la boue du doute et de la prétendue falsification de « documents officiels » et de la « décrédibilisation de L’ÉTAT »

quelle HORREUR !!!…quels MENSONGES !!!…quelle FORFAITURE !!!…

des cadres des plus honnêtes et des plus dévoués accusés de telles MONSTRUOSITÉS !!!…

comment donc peuvent-ils être amenés à falsifier quoi que ce soit alors que tout a été effectué de concert avec la Police judiciaire et sous la supervision du Procureur du Roi ???!!!…

comment peuvent-ils décrédibiliser l’ÉTAT ou leur DÉPARTEMENT ou leur MINISTÈRE, alors qu’ils ont oeuvré pour faire triompher la Loi et toujours de concert avec les Services de la Police judiciaire et dans ses locaux…

je pose ces questions à qui de droit et j’espère que l’on obtienne les meilleures réponses auprès des honorables Magistrats qui sont chargés de juger nos fils…

wa LLAHO Almou3ine…

MR

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12345...84
 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog