OURIKA et nos « immigrés » à nous ou leurs « zmagrias » à eux…

Posté par ahmedaddoukkali le 4 mai 2009

OURIKA et nos

un petit site d’OURIKA près de MARRAKECH…

————————————-

Mr Brice Hortefeux, ministre français du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville ( ouf que c’est long!!!), était en visite chez nous, il y a quelques jours.

Moi, je pensais qu’il était encore ministre de l’Immigration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire (re-ouf que c’est long !!!). Ce qui fait que j’étais en retard d’une « guerre » ou plutôt d’un ministère, par rapport au gouvernement de Mr Fillon.

Mais en tout état de cause,  Mr Hortefeux est resté le ministre des longs ministères , à défaut de grands ministères.

J’en parle ici, car lorsqu’il a été désigné comme ministre de l’Immigration et ainsi de suite… je me rappelle qu’une telle désignation à la tête d’un tel ministère,  avait suscité beaucoup d’appréhension et même de l’émoi parmi les sans-papiers toutes catégories confondues, et même de la part des émigrés légaux.

Appréhension qui semblait d’autant plus justifiée que d’une part la dénomination dudit ministère sonnait comme un glas aux oreilles de toutes celles et tous ceux qui sont concernés ou touchés par les problèmes de l’immigration en France, et que d’autre part, le nom même de Mr HORT- »FEUX », ne présageait rien de bon pour cette catégorie de personnes, d’autant plus et comme pour corser encore davantage cette recette déjà explosive, on qualifiait Mr Hortefeux de « porte-flingue de Sarkozy »…

Mon propos ici , n’est pas d’émettre la moindre opinion sur une telle question ni pour ce qui concerne Mr Hortfeux, ni pour ce qui concerne son successeur Mr Éric Besson qui, d’ailleurs, est né au Maroc plus précisément à Marrakech.

Comme l’on dit chez nous, « ahlo makkata adraa bi chi3abiha », autrement dit cela relève des affaires internes à la France, et aussi bien l’État Français qui légifère,  que les personnes qui émigrent d’une manière ou d’une autre vers le territoire français, savent à quoi s’en tenir, et quels sont les rapports de force en présence.

Le présent billet concerne nos « immigrés » à nous, c’est-à-dire, les émigrés ou « zmagrias » à eux, c’est-à-dire encore, les étrangers qui demandent à séjourner « légalement » chez nous, ce qui paraît bizarre pour de nombreux marocains qui sont convaincus que l’émigration ou l’immigration ne se font que dans un seul sens , à savoir pays sous-développés vers pays développés…et que chez nous, il suffit d’être un ressortissant des pays dits développés, pour avoir tous les droits de s’incruster…

J’ai eu l’idée de ce billet, car une conjonction de circonstances m’y a amené…

En effet quelques jours seulement avant la venue de Mr Hortefeux, au Maroc, la télévision marocaine avait réalisé et diffusé un documentaire sur les étrangers qui émigrent vers le Maroc, autrement dit « nos immigrés ».

Je ne vous cache pas que ça m’a fait un plaisir qui frise le sadisme, de voir que de très nombreux étrangers et en particulier français, faisaient la queue en longues files, devant nos commissariats de police, pour essayer d’obtenir les papiers nécessaires pour pouvoir jouir d’un long séjour aux fins de travailler dans notre pays.

L’expression d’inquiétude sur leurs visages de crainte que leur dossier ne soit rejeté, était quelque chose de beau à voir.

Et aussi était belle à voir, leur joie lorsqu’on leur accorde la carte de séjour…un rêve qu’ils viennent de réaliser… et une certaine revanche pour nos « zmagrias »;

à la sortie du commissariat, munis de ce précieux document, toutes et tous ces candidats au séjour dans notre pays , ne font que louer le bon accueil qu’on leur a réservé partout où ils passent de la part des autorités compétentes.

Alors que moi, et nombreux parmi mes amis, lorsque nous nous présentons pour un simple visa avec toutes les garanties requises, c’est tout juste si l’on ne nous donne pas une raclée agrémentée d’un coup de pied là où vous savez…

si vous réussissez à entrer dans l’antre du lion, On vous toise de derrière un minuscule guichet, de haut en bas et de bas en haut, on vous pèse et sous-pèse, on pèse et sous-pèse vos papiers, on vous regarde de travers, et l’on finit par vous dire sans même pas vous accorder un regard, « revenez dans trois jours, et réfléchissez bien avant de vous aventurer chez nous, le paradis n’est pas à la portée de n’importe qui… »

ceci alors même qu’une certaine source indigne foi et de mauvais aloi, émanant d’un certain taré « houcine d’Austria », qui  parle d’un phénomène, pour lui nouveau, et qui nous rapporte comme si c’était l’information du siècle que dorénavant ce sont des investisseurs marocains qui prennent le chemin de l’Étranger…ha!ha!ha…pour nous dire ze3ma ze3ma que même les marocains riches fuient le Maroc…

Quant au vrai « chez nous »chaud et chaleureux, le contact est direct et humain avec les postulants pour l’immigration au Maroc, et le sourire est de rigueur, non pas un sourire artificiel, mais un vrai sourire, un baume au coeur de ces postulats qui les met toute aise.

C’est pour ces raisons, qu’il faut vraiment des circonstances exceptionnelles pour me faire bouger de mon pays, ni en tant que touriste , ni en tant qu’émigrant, même avec le triple de mon salaire.

Surtout que chaque fois que je voyage à l’Étranger, j’en reviens offusqué et frustré, avec un mot ou une attitude ou un regard qui me blessent et qui me restent au travers de la gorge.

+Une fois , l’on vous dit afin de vous décourager, déjà aux postes de frontières « n’êtes-vous pas recherché par la police??? »,

+une autre fois, afin de bien rapetisser votre propre pays, on vous balance à la figure  »on ne peut comparer le pot de fer au pot de terre !!! », et autres amabilités du même genre, et pour vous donner le coup de grâce l’on vous dit « qu’est-ce vous êtes venu faire ici ??? retournez d’où vous venez dare dare »…

C’est ainsi que si des fois l’envie me prend d’avoir la bougeotte pour sortir en dehors de mon pays, et pour m’en dissuader,  il me suffit de repasser le  sketch du duo marocain « 3ajil o foulane », auto-dérision d’un marocain qui tente de passer par plusieurs frontières européennes,( ceci  avant les accords qui instituent l’espace Schengen, mais cet espace ne semble pas avoir changé grand chose au sort de nos candidats à l’émigration vers l’Europe).

+En outre, j’ai lu tout récemment, sur un blog d’un marocain qui réside en France et qui a « osé » dans son billet, une toute petite critique assez banale sur la super-activité du Président Sarkozy,

cette petite critique a provoqué l’ire d’un intervenant sans doute français, et qui l’a carrément renvoyé paître ailleurs , c’est-à-dire au Maroc, en lui intimant carrément l’ordre d’y retourner s’il n’est pas content,

cet insolent, va jusqu’à sous-entendre que le gestionnaire de ce blog marocain est un ingrat puisqu’il a le culot de mordre la main du pays qui l’accueille…

et comble de l’ironie, il soutient  que les « gentils » , « polis » et « poilus » internautes français, « respectueux des convenances », ne s’attaquent jamais au chef d’État marocain !!!…première nouvelle , il n’y a qu’à lire la presse française et les commentaires des internautes français pour avoir un échantillon du traitement que l’on fait de notre pays et de ses institutions…

le comportement de cet intervenant, a provoqué ma propre ire, à défaut d’en pleurer ou d’en rire,  et m’a renforcé dans ma conviction de rester ancré à mon pays.

Ici , au moins personne n’osera me dire de retourner chez moi, pour l’irréfutable raison que je suis chez MOI, de même que si je vois quelque chose qui ne me plaît pas sur la presse françaises ou des blogs français ou autre, je ne me gênerai aucunement pour réagir, qu’ils  »daignent » publier mon commentaire ou pas, c’est le moindre de mes soucis, et je m’en fous comme de mon dernier visa…

Un compatriote qui est rentré définitivement au pays, dégoûté de ses aventures à l’Étranger et des atteintes morales qu’on lui a fait subir, m’a dit : »j’ai envie de creuser deux trous, et d’y cimenter mes pieds , pour ne jamais quitter le Maroc, dussé-je n’y gagner que deux sous…

pour conclure sur une note gaie et délicieusement « chauviniste », je reviens  à un compliment  formulé justement par un français qui a obtenu la carte de séjour marocaine et qui, lors d’une visite à Ourika , près de Marrakech, s’est écrié ébloui par tant de beauté, et tel un Archimède:

« EURÊKA EURÊKA OURIKA  OURIKA!!!!! »

lautiste

2 Réponses à “OURIKA et nos « immigrés » à nous ou leurs « zmagrias » à eux…”

  1. driss dit :

    salut, pouvons nous nous rencontrer ?

  2. cher ami Si Driss,
    salut,
    si vous me permettez , je vous répondrai sur votre adresse e-mail,
    prière me confirmer si c’est ok…
    à bientôt

Laisser un commentaire

 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog