• Accueil
  • > Economie
  • > cela dépend de ce que nous sommes « en train » de faire de notre pays…

cela dépend de ce que nous sommes « en train » de faire de notre pays…

Posté par ahmedaddoukkali le 6 juillet 2009

je n’ai pas oublié de continuer ce qui reste comme « parties » sur le séjour « sinécurial » de ssi Ahmed Mansour d’aljazeera, chez nous , avec ses « témoins de l’époque » ( cad ici une époque qui nous concerne de très près , nous les marocains ) , « témoignages » qu’il épice, de temps en temps avec son émission « sans frontières »  (sans frontières du moins pour ce qui le concerne, puisqu’il ne se gêne nullement pour fouler au pied toute bienséance du pays de son agréable et sadique séjour),

je n’ai pas non plus oublié de continuer de narrer, ce qui reste comme « épisodes » décrivant les aventures de mon ami « Abdallah », aux dernières élections locales du 12 juin dernier ( je dis « locales » au lieu de « communales », car mon ami n’a pas dépassé le stade des « locales » ),

j’apporte ces précisions, car des amis qui ont fini par découvrir qui est « lautiste », et qui ont manifesté quelque inquiétude sur mes intentions de poursuivre ou de ne pas poursuivre mes deux « récits », me pressent de ne pas renoncer, car paraît-il, ils intéressent un certain public.

je les tranquilise donc ainsi que ceux ou celles qui me font l’honneur d’y prêter quelque attention, mais afin de « briser » une possible monotonie, et aussi afin de réunir d’autres éléments sur les deux sujets, je me dois d’intercaler en faisant part de mes opinions sur des événements de plus ou moins d’actualité , mais qui me tiennent à coeur.

C’est ainsi que dans le présent billet, je voudrais parler d’un événement proprement marocain, si l’on peut dire, donc que je ne peux laisser passer sans faire part de mes impressions à son propos,

un événement heureux , à mon avis, qui élargit les potentialités de notre pays pour un meilleur désenclavement de ses différentes Régions…

il s’agit de la mise en service de liaison ferroviaire TAOURIRT-NADOR…

cela dépend de ce que nous sommes

je ne vais pas reprendre le déroulement de son inauguration, car la presse spécialisée en ce domaine en a donné suffisamment de détails,

moi , je voudrais surtout attirer l’attention sur deux éléments:

1) que cette réalisation n’est pas due seulement à la seule génération actuelle de politiciens, de technocrates ou de techniciens qui l’inaugurent pompeusement aujourd’hui,

2) qu’une telle liaison ne se réduit pas à la seule Région où elle été réalisée…

en effet,

1) depuis les années soixante-dix, et alors que toutes les lignes de chemin de fer, de même que les routes nationales étaient figées, au seul stade où elles étaient laissées par le protectorat, des cadres marocains, qui ont tout d’abord oeuvré pour la marocanisation de l’administration aussi bien technique qu’administrative de leurs secteurs, travaux publics et  rails, ont senti la nécessité de faire bouger les choses, avant que cela ne soit tard , et c’était presque tard, puisque les matériaux pour ce qui concerne, l’un et l’autre secteurs sont devenus quasiment prohibitifs.

C’est qui a fait, qu’on a commencé par une moitié d’autoroute entre Casa et Rabat, et un doublement de la voie ferroviaire entre les deux mêmes villes, ce qui a paru à l’époque, paradoxal, et non productif, puisqu’il risquait de donner lieu à une concurrence inutile entre deux secteurs relevant du même département…

mais bref , je ne vais pas en faire l’historique, car telle n’est pas mon intention…

je veux dire que certains techniciens ont sué sueur et sang pour faire aboutir un tel projet et d’autres projets de la même importance et même plus, surtout après la Marche Verte, donc après 1975.

J’en connais qui , chargés et même écrasés sous le poids de quintaux , sinon, de tonnes de documents et qui faisaient le tour du monde et le sillonnaient, en quête d’investisseurs, aussi bien pour cette liaison ferroviaire Taourit-Nador, que pour celle, encore plus ambitieuse et considérée comme utopique, Marrakech-Lâayoune.

Certains de ces techniciens se dirigeaient vers les pays arabes tels que les Émirats Arabes Unis, le Koweït ou l’Arabie Saoudite, d’autres vers des pays européens.

Et souvent , ils reviennent bredouilles, mais ils n’ont jamais faibli, jusqu’à ce qu’ils passent le témoin à ceux et celles qui sont venus derrière eux et qui ont trouvé tout prêt et tout préparé pour continuer l’aventure…et ainsi de suite jusqu’à l’aboutissement aujourd’hui de cette liaison stratégique…

Alors pourquoi, ne pas avoir eu une petite pensée envers ces techniciens et les autres qui ont contribué de près ou de loin à une telle réalisation, et même les inviter ( du moins celles ou ceux qui sont encore vivants)…

On félicite et on décore à tours de bras ceux qui l’ont trouvé « barda », et on oublie les vrais initiateurs de ces gigantesques projets…mais c’est comme ça, les temps sont bien ingrats pour les oubliés, et une génération a tôt fait d’enterrer son aînée…

2) par ailleurs, moi, je suis pour qu’une telle réalisation, soit célébrée à l’échelle de tout le Maroc et de toute la Nation, elle ne se limite aucunement au niveau local seulement, car la liaison Taourirt-Nador, ouvre la voie, si j’ose dire, à une ouverture totale du Maroc sur lui-même, du NORD au SUD et d’EST en OUEST, et tant pis , si certains pays voisins, préfèrent laisser fermées les frontières terrestres ( fer et route) avec le Maroc, que ce soit celles artificielles avec l’Espagne (Sebta et Mellilia au Nord),  ou celles virtuelles avec l’Algérie( notamment  Oujda à l’Est).

on peut même soutenir qu’il vaut mieux s’ouvrir d’abord sur soi-même , avant même de penser s’ouvrir aux autres, surtout si ces autres vous rejettent comme un mal-propre.

Cela contribue à vous mettre en position de force, et non de faiblesse…

n’oublions pas que les deux projets ferroviaires Taourirt-Nador et Marrakech-Lâayoune allaient de pair, et que l’ONCF relie actuellement ces deux villes, c’est-à-dire Marrakech et Lâayoune, par autocar en attendant, la réalisation de leur liaison effective inchâa ALLAH par voie ferrée, à l’instar de ce qui a été fait pour la liaison TAOURIRT-NADOR…

en conclusion, le Maroc n’a pas à rougir de ses réalisations grandioses, barrages, aéroports, ports, routes, rail,…à tous le niveaux,

mais, en revanche, il aura tout lieu de le regretter si ses différentes générations ne  prêtent pas suffisamment l’attention requise, qui devrait être accordée, à ces grandes oeuvres et ces grands ouvrages, et surtout si de telles générations ne considèrent de telles réalisations que sous les aspects négatifs, de sources de profits, de faux prestige, et de la poudre aux yeux aux échelons tant local qu’international…

cela dépend de ce que les marocaines et les marocains sont « en train » de faire de leur pays…

train_oncf dans FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE

lautiste

Laisser un commentaire

 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog