le repos du cycliste…et projet « AMIRA »…

Posté par ahmedaddoukkali le 13 juillet 2009

aujourd’hui, c’est une journée de repos pour les coureurs cyclistes du Tour de France…

Je pense personnellement qu’ils le méritent amplement, dopage ou pas dopage, je le dis carrément et sans parti pris.

+j’ai pour habitude de suivre plusieurs étapes de ce tour, à travers la télévision , bien entendu, et je suis à chaque fois émerveillé , et admiratif devant le courage, la persévérance et l’endurance de ces coureurs.

+La Télévision a le mérite et l’avantage de nous les montrer en plein effort avec souffrance, grimaces, visage émacié, jambes effilées, poitrine exposée à tous les aléas de la météo et des centaines et des milliers de kilomètres, à parcourir…dans le même état.

+Les risques de chutes peut-être mortelles, sont présents à chaque virage, à chaque descente, à chaque montée, à chaque col, à chaque rencontre avec les spectateurs qui les encouragent, souvent, très dangereusement et de façon intempestive au bord de la route…

+Je suis aussi plein d’admiration pour ceux qui les accompagnent tout le long du tour, les orientent, les dépannent, les félicitent ou les consolent…

j’apprécie grandement, également les commentateurs qui les suivent: de véritables encyclopédies ambulantes pour ce qui concerne non seulement, le tour lui-même et le cyclisme en général, mais aussi des indications d’ordre touristique extrêment significatives.

Mais, d’après moi,  malheureusement , il y a un petit hic pour ce qui concerne ces commentaires… pour la plupart des repères touristiques qu’ils signalent, ce sont surtout les …Églises et exclusivement les Églises que ce soit à l’intérieur de la France à proprement parler, ou dans les autres pays européens que le tour traverse…on est certes en pays chrétiens , mais quand même !!!

En fait, ce n’est plus véritablement un tour de France ou un tour de la France, mais c’est devenu de plus en plus européen , bien que ce soit les français qui l’organisent, à tel point qu’on ne se repose même pas le jour du 14 juillet, fête française pas excellence, et malgré tout cela, et malgré la laïcité de la France, c’est sur les Églises, que les commentateurs concentrent leurs caméras et leurs reportages, même pas de Synagogues , et encore moins de Mosquées…

C’est pour cette raison que je suggérerais aux organisateurs du Tour de France, et puisque ils ont prolongé, cette année, l’itinéraire de cette épreuve sportive jusqu’en Espagne, de pousser un peu plus au Sud , jusqu’au Maroc, ils auront ainsi l’occasion de parler non seulement des Églises mais aussi des Synagogues et des Mosquées…

 

————————————————————————————–

mais et un grand MAIS celui-là, je regarde et je suis toujours le Tour de France cycliste avec une grande jalousie et même une envie lancinante, quand je pense aux activités annexes, économiques et sportives qu’il suscite en France et en Europe,  et la formidable publicité dont est entourée et choyée la petite REINE…mais toujours Grande PRINCESSE…

Le tour du Maroc, quant à lui , se déroule et roule, comme si c’était dans des tunnels ou des routes souterraines, puisque l’objectif qui lui est assigné , c’est juste un faux prestige, telle une bulle qui éclate sans faire de bruit…il n’a d’intérêt que pour les coureurs cyclistes étrangers qui viennent se faire des jambes et des mollets chez nous…mais pour cela nous fait plutôt de « belles jambes » et de faux mollets…

si les commentateurs français qui suivent le Tour , poussent un « cocorico », chaque fois qu’un coureur français gagne une étape, et ils en ont déjà gagné trois malgré les critiques que ces mêmes commentateurs leur ont adressées avant et pendant les premières étapes, nous marocains, nous n’avons que très rarement l’occasion de pousser un petit « cui cui «  d’un petit poussin,

quant au rugissement d’un lion qu’il soit de l’Atlas ou d’ailleurs, cela relève purement des rêves chimériques… c’est douloureux , rien qu’à y penser…

peut-on au moins rêver d’une petite reine fabriquée et conçue au Maroc, quelle que soit la petite g…ou la physionomie qu’on lui donnera…???!!!

pourquoi pas une petite « Mercedès » comme celle-ci, qu’on appellerait, nous « la petite « AMIRA »…???!!!

3328819058unemercedes100ecoloetbonmarche.jpg

 

lautiste

 

4 Réponses à “le repos du cycliste…et projet « AMIRA »…”

  1. al-Maghribi dit :

    comme on dit chez nous : « kana abouka sali7an »
    Le Maroc a eu son âge d’or en cyclisme dans les années 60 avec le mythique Mohammed el Gourch qui a gagné plusieurs fois le tour du Maroc avec la participation des grands internationaux de l’epoque. les cyclistes Marocains se sont illustés de nombreuses fois. A cette occasion, rendons hommage à deux grands coureurs et compagnons d’El gourch disparus cette année : l’entraineur et grand courreur El haj Bahloul, et le fameux ghandoura lachhab. Tous sont de vrais 3roubia artisans de grandes victoires du cyclisme Marocain d’antan.

  2. Allaho Akbar !!!
    j’ai bien connu le fils de feu Hadj Bahloul, on était collègues et on s’entendait très bien,
    il s’est lui aussi essayé à la course cycliste, mais a fini par être l’un des dirigeants
    il m’a à plusieurs reprises offert de suivre le tour du Maroc , mais malheureusement ça été toujours à un moment où je ne pouvais pas,
    tu fais bien de m’annoncer cette triste nouvelle, et je t’en remercie beaucoup…
    je vais essayer de retrouver les coordonnées de Si Mohamed Bahloul, pour lui présenter mes sincères condoléances
    wa inna Lilahi inna ilayhi raaji3oune…

  3. belmahi mohamed dit :

    Tour de Tunisie (8è étape): Le Maroc domine les épreuves individuelles et par équipes
    Tunis, 10/10/09- La sélection marocaine a remporté le titre de la 13è édition du Tour cycliste international de Tunisie, qui a pris fin samedi avec la huitième et dernière étape entre Monastir et Tunis (172 km) remportée par le Marocain Tarik Chaâoufi.

    Dans le classement général individuel, la première place est revenue au Marocain Abdelati Saadoune, qui garde le maillot jaune de leader.

    Ce Tour, organisé du 3 au 10 octobre par l’Office tunisien de l’aviation civile et des aéroports en collaboration avec la fédération tunisienne de cyclisme, a réuni dix clubs et équipes nationales représentant le Maroc, la Tunisie, l’Algérie, la Libye, les Emirats Arabes Unis et la France.

    Les concurrents ont parcouru un total de 1.447 km en passant par sept villes avec départ et arrivée à Tunis.

  4. belmahi mohamed dit :

    Congrès de l’UCI : Le président de la FRMC appelle au soutien des pays émergeants
    Lugano (Suisse), 25/09/09- Le président de la Fédération royale marocaine de cyclisme (FRMC), M. Mohamed Belmahi, a mis l’accent sur l’importance de la coopération internationale afin de consolider le rayonnement de cette discipline et appelé au soutien des pays émergeants en la matière.

    Intervenant vendredi lors des travaux du 178è congrès de l’Union cycliste internationale (UCI), tenu à Lugano, M. Belmahi a regretté que la coopération internationale dans ce domaine reste « en deçà des aspirations », en particulier en Afrique, soulignant que « l’asymétrie des technologies a tendance plutôt à favoriser l’émergence d’un déséquilibre inquiétant, biaisant l’élan du cyclisme africain ».

    L’écart en la matière entre pays riches et pays pauvres « est croissant », a-t-il déploré, notant que l’écart est accentué même par les statuts de l’UCI au niveau tant des langues (français et anglais uniquement) qu’au niveau de la répartition des délégués votant des Confédérations continentales.

    Il a souligné que les disparités se font aussi sentir au niveau de l’organisation des compétitions. « faute de se voir octroyer l’organisation de manifestations internationales, les pays africains notamment sont dans l’incapacité de prétendre à la participation aux épreuves de haut niveau de plus en plus réservées aux pays riches et quasiment inaccessibles aux autres, en raison de la sophistication des équipements, des matériels et des entraînements et surtout à la place qu’ils occupent au sein de l’UCI ».

    Dans ce cadre, M. Belmahi a mis l’accent sur la nécessité d’un transfert de technologies sous forme de coopération bénévole. « Les expériences du tour de France, de la Vuelta (Espagne) ou du Giro (Italie) sont parfaitement transposables dans les pays émergeants », a-t-il souligné, ajoutant qu’une telle coopération doit avoir pour mission de pousser le cyclisme africain vers l’avant, de mobiliser sur le plan international le mouvement cycliste dans la lutte contre l’exclusion, de conseiller et d’accompagner les dirigeants associatifs dans l’élaboration de leurs projets et, enfin, de proposer des services dans une logique de développement durable ».

    Le président de la FRMC a, par ailleurs, exposé la stratégie initiée par le ministère de la Jeunesse et des Sports, « déclinée à travers une politique qui fait place au leadership partagé, à la concertation et à la responsabilisation de tous les intervenants pour accroître la participation, l’excellence, la rationalisation des ressources et l’harmonisation des actions dans le sport ».

    Cette stratégie, a-t-il souligné, vise entre autres la création de quelque 1.000 centres socio-sportifs de proximité à l’horizon 2016 dans les différentes régions du Maroc, le développement du sport de haut niveau et l’élargissement de la base des pratiquants à travers un nouveau concept de clubs sportifs citoyens.

    Il a également mis en exergue les avancées réalisées par la FRMC dans le cadre de la mise à niveau de cette discipline conformément à la stratégie du ministère de tutelle et du Comité national olympique marocain, soulignant l’engagement du département concerné à la construction d’un centre de formation des coureurs cyclistes à Casablanca.

    M. Belmahi a aussi évoqué la restructuration du sport marocain, notamment le cyclisme qui, « durant 75 ans d’histoire, a fait rêver les Marocains », rappelant que le tour du Maroc est un « événement phare annuel qui constitue le Patrimoine Commun de tous les marocains ».

    En marge des travaux de ce Congrès mondial, le Marocain Lahcen Boutiyeb, vice-président de la FRMC, a été nommé ambassadeur de l’UCI et a reçu à cette occasion l’ordre « UCI Mérite ». Le journaliste sportif marocain Abdellatif Chraibi s’est vu lui aussi décerner l’ordre du mérite de l’UCI.

    Dernière modification 25/09/2009 21:10.
    ©MAP-Tous droits réservés

Laisser un commentaire

 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog