la vengeance de Moulay BAB AL-IRFANE…

Posté par ahmedaddoukkali le 16 septembre 2009

imgp3511.jpg

une des grandes portes principales de BAB AL-IRFANE

——————————————————————————-

depuis que j’ai appris que BAB AL-IRFANE  a été effectivement démoli, son image ne me quitte quasiment jamais…

en effet comment oublier un portail qui vous a ouvert ses portes vers la connaissance ???

ce serait tout simplement un manque de reconnaissance…

ne renfermait-il pas mystérieusement derrière lui de grandes Écoles de grands Instituts, de grandes annexes de l’Université de RABAT, en même temps qu’il les protégeait et les ouvrait ??

25241359.jpg

deux étudiants posant devant BAB AL-IRFANE

————————————————————————

sa démolition à laquelle je n’arrivais pas encore à croire, m’ayant été confirmée par quelques amis, je décidai d’aller constater les dégâts par moi-même dès que j’en aurais l’opporturnité…

mais cette opportunité tardait à venir, alors je décide de « forcer » le destin et de m’y rendre durant la journée du lundi 14 septembre, c’est-à-dire, juste la veille des pluies torrentielles qui ont inondé Rabat…

je prends donc courageusement l’autocar, malgré le jeûne et malgré les risques, et je me dirige vers notre capitale administrative…

le voyage s’est déroulé cahin-caha avec quelques mésaventures qui pourraient à chaque fois , le remettre en cause , mais l’essentiel est qu’on parvienne sain et sauf, à destination…

arrivé à la gare routière de Rabat, je prends à pieds et le coeur serré , la direction de l’endroit où trônait majestueusement BAB Al-IRFANE, histoire de perdre du temps en cette journée de Ramadan, d’économiser l’argent du taxi , mais surtout de retarder le moment du choc…

et ce fut littéralement un véritable choc que je reçois de plein fouet à la vue de cet espace défiguré, ou plutôt dont on a carrément enlevé la figure…on dirait une personne dont on a violemment rasé le crâne et même scalpé…

je m’asseois tout près à même le sol, car mes jambes ne me soutenaient plus et je fonds  sans honte en chaudes larmes, larmes que je n’ai pu retenir à la mesure de ma désolation…

comme j’étais tout près des grands hôpitaux du CHU, plusieurs personnes compatissantes, s’arrêtaient pour me tapoter sur les épaules et me dire pour me consoler « sbar sbar ya khouya !!! » , croyant que j’ai perdu quelqu’un et effectivement j’ai perdu quelqu’un dont je n’ai même pas assisté aux funérailles…quelqu’un représentant le symbole de la connaissance…c’est comme si cette connaissance a été enterrée avec lui par la même sinistre occasion..

après avoir versé tout mon saoul de larmes et de pleurs, et comme on dit chez nous « tfechit chwia », je traverse la route du côté de la caserne des pompiers et je m’assieds en m’adossant à un mur, y attenant pour méditer encore un peu avant de reprendre l’autocar et retourner d’où je suis venu…

soudain  j’aperçois à travers un brouillard et des grondements de tonnerre la silhouette de mon BAB AL-IRFANE et à travers lui, une ombre qui me parle et qui me tient le discours suivant:

 » je te remercie d’être venu sur ma tombe, tu es le seul à avoir prononcé une oraison funèbrer à ma mort, tandis que les habitants de Rabat qui sont tout près, ils n’ont daigné ni prononcé une oraison funèbre, ni allumé un cierge, ni déposé des fleurs sur ma mort, eux et elles qui s’émeuvent pour moins que ça, avec leurs lamentations hypocrites accompagnées de leurs cierges fondants et leurs fleurs fanées, mais mon âme est toujours vivante et réclame vengeance…

alors qu’on provoque des manifestations pour tout et pour rien à travers le Maroc et pour des motifs souvent anodins et même des plus insolents, aucun habitant de Rabat dans tous ses environs, n’a éprouvé le besoin d’émettre le moindre petit mot pour protester contre ma démolition, à part toi bien sûr…

eh bien je vais me venger de Rabat et ses habitants, et c’est très facile, du moment que ses avenues, ses rues, se maisons sont traficotées, et que ses routes reposent sur du vide, que ses égoûts sont pourris…tu verras mon ami…quitte Rabat tout de suite , mon ami, car le spectre de ma vengeance est déjà sur place !!!  »,

et l’ombre disparaît, avant que je puise essayer de prendre la défense de la malheureuse capitale, mais en même temps je sentais quelqu’un me secouer doucement…j’ouvre les yeux et je trouve devant moi un gentil pompier qui me dit : »réveille-toi « a sidi », « adane almaghrib » autorisant la rupture du jeûne est déjà passé… »

il m’offre quelques dattes et un peu d’eau, et me dit d’attendre, et qu’il va m’apporter un peu de soupe et du pain…

je ne sus quoi lui répondre étant encore étourdi et assommé par mon cauchemar…je lui dis simplement qu’il m’apporte aussi un plus d’eau pour faire mes ablutions et prier sur place…

il le fait tout en m’apportait la « soupe promise », du lait, et même de la chabakia…je fus comblé…

je le remercie chaleureusement et après avoir accompli ma prière , je me mets à manger avec une certaine voracité…

ayant fini, je lave les ustensiles avec l’eau qui m’était restée, et je les rapporte à leur propriétaire en ne sachant comment le remercier, mais est-ce vraiment étonnant de trouver un MAROCAIN digne de cette qualité, en ce jour du mois sacré du Ramadan…???

et comme expression de mes remerciements , je lui raconte mon cauchemar…alors il me fait sentencieusement cette étrange interprétation…il me dit en français:  » eh bien , mon ami, je crois que les pompiers , vont bientôt avoir du pain sur la planche, ils vont avoir fort à faire et vont devoir faire face à de sacrées interventions… »

je n’insiste pas pour lui demander ce qu’il entend par cette réflexion, peut-être que lui aussi a été affecté par la disparition de BAB AL-IRFANE qu’il avait toute latitude de contempler chaque jour de devant sa caserne, et d’ailleurs qui me dit que ce n’est pas un djinn Marocain  »mane maline lemkane hein ? 

 je m’empresse alors de retourner à la gare routière pour rejoindre mes bases, loin de Rabat…mais des éclairs déchiraient déjà son ciel, suivis de tonnerres qui grondaient et s’en approchaient de plus en plus dangereusement…

j’arrive chez moi, sain et sauf au delà de l’heure du « sou7our », par le miracle de « lo6f ALLAH », après avoir subi quelques mésenvatures collatérales que je raconterais un jour …inchâa ALLAH

et le lendemain quand j’apprends les pluies diluviennes qui se sont abattues sur Rabat je me dis :

  »Allohomma l6ef, Allahomma 7fed, Allohomma sellim amiiiiiiine ya Rabba Al3alamine »

pluierabat150x112.jpg

image floue des pluies sur Rabat…mais d’autres images plus expressives couvrent en long et en large différents médias tant nationaux qu’internationaux en plus des blogs en mal de sensation, qui les exhibent, tels de honteux trophées journalistiques ou d’affreuses proies cabalistiques, dénotant  d’un voyeurisme des plus malsains…à l’exemple de cette fille qu’on s’est plu à photographier de dos, en djellaba mais ayant été obligée de  découvrir ses jambes pour éviter de trop mouiller ses habits…de vrais sadiques, de vrais pervers et de vrais charognards et une vraie lâcheté, car ils savent à l’avance que cette fille ne pourrait pas les poursuivre afin de ne pas s’exposer à plus de railleries..

pire des  »commentateurs » insolents nés de la dernière pluie ( c’est le cas de le dire) tel un incertain vicieux »lixy »pokémonique, insolent et parasite de service sur de nombreux blogs marocains et fanfaron dans un tonneau vide,  se permettent au sujet de cette femme, des remarques des plus désobligeantes d’un « humour » à la fois pervers, douteux et de mauvais goût…

à celles qui manifestent pour casser la croûte en pleine journée de Ramadan, on prend soin de couvrir  le visage sur certains blogs , et à cette fille qui ne demande rien à ces amateurs des clichés sournois, on découvre les jambes…drôle de mentalité dégradante de la part de ces chasseurs d’images à la petite semaine…

—————————————————

lautiste

Laisser un commentaire

 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog