le prêcheur révolutionnaire du VENDREDI…

Posté par ahmedaddoukkali le 8 octobre 2011

j’avais décidé d’aller accomplir la prière de ce Vendredi, c’est-à-dire hier, dans une mosquée qui se trouve un peu plus loin de celle où je me rends habituellement…

comme c’est la période d’AL-HADJ, je savais que la plupart des prêcheurs, sinon tous, allaient parler de ce sujet, mais je voulais savoir s’il y en a un qui traiterait d’un autre sujet ou du moins traiterait le sujet d’AL-HADJ d’une manière différente…

en effet, la plupart du temps, le prêcheur ne fait que répéter ce qu’il en a dit les années passées, avec à peine quelques modifications ou ajouts, ce qui rend son sermon assez ennuyeux et très routinier, surtout pour ceux ou celles qui connaissent parfaitement les rituels de ce cinquième Pilier de l’ISLAM…

donc je me suis dirigé vers la mosquée sus-indiquée, avec l’espoir de ne pas être déçu, d’autant plus qu’on m’a dit beaucoup de bien du « kha6ib » qui y prêche d’habitude…

bien m’en a pris…je fus comblé…

comme l’on sait, du moins pour ceux qui se rendent à la mosquée le VENDREDI, le Sermon est divisé en deux parties, entre lesquelles, le prêcheur fait une petite pause…

ainsi la première partie fut consacrée à mon grand étonnement et satisfaction, aux méfaits de la consommation du vin ou de l’alcool en général, avec des versets et des exemples à l’appui: accidents mortels de la route, bagarres et rixes, dissolution des familles, dissolution de la société, maladies, bref la consommation de l’alcool, est qualifiée en ISLAM   »d’oum alkhaba2it », puisqu’il suffit de boire de l’alcool pour s’adonner à toutes les autres « khaba2ite »…

la seule fois où le prêcheur parle du HADJ, c’est pour rappeler que consommer du vin ou de l’alcool est encore plus avilissant pour un musulman en cette période…et c’était dans la deuxième partie de son Sermon…

cette deuxième partie où le prêcheur m’a littéralement subjugué et a forcé mon admiration…

en effet, il donne comme exemple de la déchéance entraînée par la consommation du vin et de l’alcool, le quartier où il habite et où se trouve justement la mosquée…

il dit que ce quartier était des plus tranquilles et des plus respectables avant que ne s’y installe en plein milieu un débit de boissons alcoolisées, alors que rien ne justifiait et ne justifie l’autorisation qui lui a été délivrée…

pire, les gérants de ce débit n’hésitent pas à servir des adolescents même de treize ans qui se transforment avec des bandes de garçons du même âge ou plus âgés, en agresseurs des passants et particulièrement des filles, grandes ou petites qui se rendent à l’école ou font des commissions pour leur parents…

quant à sortir la nuit, c’est devenu pratiquement prohibé pour tous et pour toutes, en plus du tapage nocturne et des bagarres incessantes…

le prêcheur n’hésite pas à tancer avec courage les responsables officiels qui ont permis une telle forfaiture, et qui ferment les yeux sur la situation catastrophique qui en a découlé, et leur rappelle que s’ils ne rendent pas compte de leurs actes et de leur négligence ici-bas, ils n’échapperont pas au « 7issab » de l’au-delà…

d’un autre côté, il harangue et incite les habitants du quartier à ne pas se laisser faire et à se comporter en personnes capables de se défendre et en MUSULMANS et MUSULMANES dignes de cette qualité…

je me dis intérieurement « ouf qu’est-ce qu’ils pourraient faire, les pauvres ??? !!!.. », ou comme l’on dit « ach 3and almayit may dir 9oddam ghassalo »…

mais le prêcheur continue inlassablement ses tentatives de faire prendre conscience à tout le monde de la gravité de la situation, et l’on sentait qu’il était au bord de la révolte…

il l’était tellement, qu’il a écourté la liste des voeux traditionnels que font les prêcheurs , à la fin du prêche…

j’étais si content que je suis allé le féliciter, et lui parler de l’accident causé récemment par un ivrogne qui conduisait un véhicule genre pick-up et qui est allé tuer, sur le bas côté du sens inverse,  une femme enceinte et le petit enfant qu’elle tenait à la main…

il m’a alors regardé longuement et me fit un signe d’impuissance, presque de désespoir…

désespoir ???…pas tant que ça !!!…car en sortant de la mosquée, de jeunes garçons distribuaient des tracts invitant à manifester (wa9fa 7tijajia) aujourd’hui samedi, devant ledit débit, dont on m’a d’ailleurs montré l’enseigne et qui se trouve effrontement comme un défi, tout prêt de la mosquée…

j’essaierai d’y être présent…

lautiste

2 Réponses à “le prêcheur révolutionnaire du VENDREDI…”

  1. Tassehih dit :

    Les victimes des tapages nocturnes et des autres inconvenients que posent les debits de boissons de tout genre ne doivent pas se considerer impuissants comme des cadavres en face de leur laveur – la reglementation des debits de boissons que je recommande a tous de lire ( chercher dans google par ex.) prevoit la fermeture de tout etablissement qui cause ou se livre a des actes nuisibles a la tranquillite et a la securite des habitants des lieux ou est umplante le debit de boissons alcooliques et alcoolisees- il suffit d ecrire une petition detaillants les inconvenients mentionnes dans le texte de ce billet et signees par le maximum d habitants et la communiquer a toutes les autorites interessees comme le, procureur du roi, le gouverneur, le conseil municipal, la surete reginale

  2. Salvadorali dit :

    @ lautiste

    passionnant billet ! ton récit de la montée de révolte de l’imam est touchant. je partage l’indignation de cet homme qui se voit en somme contraint de passer de la rhétorique pédagogique et symbolique du saint coran à la langue brute et en bois brut des citoyens indignés… au fond, le plus grand tort des abuseurs de l’ivrognerie dans notre pays est d’abuser de la sage philosophie, relativement tolérante, de notre bon vieux maroc qui demeure tout aussi fêtard que pieux dans l’âme ;-) ce qui pousse au génie dans la formulation du modus vivendi ad hoc.

    mais comme disait la vieille que dieu ait son âme, li ssabri hdoud ! donc haro sur les marchand de vin éhontés, qu’on les promène à travers la ville montés à l’envers sur des ânes, afin que les ivrognes de bonne compagnie cessent d’être stigmatisés dans la fournée des alcoolique malfaisants !

    et le bon Dieu reconnaîtra les Siens de toute façon…

Laisser un commentaire

 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog