• Accueil
  • > Archives pour novembre 2016

cruelle vision…

Posté par ahmedaddoukkali le 30 novembre 2016

dur, dur, de voir des prisonniers enchaînés, les uns aux autres, pour être emmenés chez le Juge d’instruction, et d’apprendre qu’on a agi de même avec votre être le plus cher, attaché à ses  collègues et d’autres co-détenus, transportés vers le même genre de Juge, lui qui n’aimait même  pas porter au poignet, une montre, le voilà portant un bracelet en acier…

inutile de pleurer…

inutile de se taper la tête…

inutile de se frapper le visage…

le coeur de l’injustice est insensible à ce genre d’expression…

les femmes ou les mères ou les soeurs que je vois rendre visite aux leurs qui sont emprisonnés, cela fait longtemps qu’elles ont séché leurs larmes…

même, en tant que femmes, elles ont compris, que cela n’a servi à rien, ne sert à rien et ne servira à rien…

et pourtant, les larmes qu’elles ont versées, si elles étaient recueillies, pourraient remplir des barrages…

elles viennent, à la prison, le regard fixe, le visage pâle, leur seul souci, c’est de pouvoir faire passer  aux leurs emprisonnés, un quelconque chose, leur faisant défaut…

elles repartent, comme elles sont venues, à peine ayant échangé quelques mots avec les gardiens de la prison,  façon questions-réponses…

elles repartent la tête basse, et le regard toujours fixe vers l’inconnu, vers la solitude, vers l’espoir ou le désespoir…

et tel est notre cas…

vers aussi les différentes interprétations des textes, vers les dires,  les médires et les non-dits…

vers un autre genre de prison…l’angoisse…

vers la scrutation et l’interprétation du regard de l’Avocat et ce qu’il apporte comme nouvelles…

vers les collègues de l’être cher et ce qu’ils apportent comme soutien…

et finalement vers la solitude de la nuit, où chaque objet, chaque ustensile, chaque image vous rappellent qu’il est privé de sa liberté, indûment, injustement, arbitrairement, abusivement dans une prison qui se trouve tout à côté de là où il résidait, comme, si elle l’attendait depuis qu’il a eu le malheur de mettre les pieds à Al Hoceima…

quant aux photos portant son portrait où il est présent, il n’est plus question de les laisser affichées ou de les regarder, jusqu’à ce qu’il réintègre son foyer…

et ce qui réchauffe le coeur, tous les siens, tous ses amis, toutes ses connaissances souhaitent et prient ardemment que ce sera pour bientôt…

inchâa LLAH…

lautiste

Publié dans afrique, Non classé | Pas de Commentaire »

juste un petit effort…juste une petite lettre…

Posté par ahmedaddoukkali le 29 novembre 2016

le sort des fonctionnaires, détenus comme otages à la prison d’Al Hoceima, outre le fait  qu’ils sont victimes d’une politique qui ne dit pas son nom, semblable au jeu du tir à la corde entre une foule qui se défoule et l’État qui se refoule, est aussi suspendu juste à une petite note ou lettre ou mise au point à établir par le Ministère de Tutelle, à savoir, le Ministère de l’Agriculture des Pêches Maritimes…

je dis bien, le Ministère et de l’Agriculture et des Pêches maritimes du moment que les fonctionnaires jetés en prison INJUSTEMENT, relèvent à la fois du Département des Pêches (Délégué et son adjoint) et du Département de l’Agriculture  (le Chef de Service Médecin Vétérinaire )…

dès lors, on ne comprend pas pourquoi le Ministère en question,  hésite ou tergiverse pour ne pas dire qu’il atermoie  pour délivrer une note, ou lettre officielle qui atteste que la procédure qu’ont appliquée ses agents « incriminés » est la même procédure pratiquée et dûment  aplliquée à travers toutes les Délégations des Pêches maritimes, de Nador, à Tanger à Dakhla…

qu’est-ce attend ledit Ministère pour délivrer un tel document, qu’on lui demande instamment, afin de délivrer en même temps des fonctionnaires qui l’ont servi fidèlement, et lui ont relevé la tête parmi tous les Ministères dont rares sont qui peuvent se prévaloir ou se targuer d’appliquer aussi consciencieusement la Loi pour défendre et protéger les richesses les plus vitales pour le pays, telles que celles halieutiques, dans le cadre de la réalisation du plan halieutique tant célébré et tant jalousé et combattu…

est-ce que ce Ministère attend que ses fonctionnaires soient jugés, condamnés et définitivement cadenessassés en prison comme les malfrats de la contrebande qu’ils combattent, pour qu’il réagisse…?

ce serait trop tard, dangereusement T A R D . .. 

est-ce qu’il attend que leurs collègues et camarades syndicaux entrent dans une grève indéterminée et illimitée paralysant dangereusement tout le secteur des pêches et même de l’Agriculture …?

est-ce qu’il attend que tous ses Délégués et Chefs de Service, soient, eux-aussi jetés en prison puisqu’ils avouent haut et fort, qu’ils suivent la même procédure…?

est-ce qu’il attend que les parents détenus ou leurs épouses, ou leurs familles  soient foudroyés par une crise cardiaque ou toute autre crise, pour bouger…?

et ne parlons pas de leurs enfants qui sont mis à l’index par leurs camarades d’école, tels des enfants de criminels ou de traîtres ayant vendu leur pays à vil prix…

s’il vous plaît, Messieurs-Dames,  les responsables d’un tel grand Ministère, prenez vos responsabilités et votre courage à deux mains et SIGNEZ le document en question, car cela marquera votre passage dans ce Ministère d’une pierre blanche, convaincus que nous sommes  et sachant pertinemment bien que vous ne souhaitez nullement qu’un tel passage soit marqué d’une pierre de honte…

l’avenir et la vie de vos fonctionnaires est entre vos mains,  et quand on dit fonctionnaires, il s’agit de tous vos fonctionnaires, ainsi que celle de leurs familles, et l’on ose même affirmer qu’il s’agit de la survie de tout le Ministère, Agriculture comme Pêches…

lautiste

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

deuxième visite à l’un des otages d’Al Hoceima..

Posté par ahmedaddoukkali le 28 novembre 2016

bien qu’on arrive difficilement à accepter certaines situations et encore moins, à s’y habituer, j’ai effectué ma deuxième visite à l’être cher, pris en otage à la prison d’Al Hoceima…

et je ne sais toujours pas quelle rançon, on va payer, pour le faire libérer, à part, celle de croupir dans une cellule qui aurait dû être réservée à ceux qui veulent la fitna  au sein du même peuple marocain, et sèment la zizanie parmi la population…

cette fois-ci, j’ai dû me forcer pour ne pas faire paraître mon émotion comme la dernière fois, car on m’a fait la leçon comme on l’aurait à un petit garçon…

surtout, ne pleure pas entendais-je de toute part, sois fort…

eh bien, je ne sais pas si j’ai été fort, mais je n’ai pas pleuré, comme lui, aussi il n’a pas pleuré…

en fait, il n’a jamais pleuré, il ne cesse juste de répéter « al7adoullah, je n’ai fait  que mon devoir  et advienne que pourra et que voudra ALLAH …

je l’admire pour cette attitude et sa confiance, mais une autre voix me dit que peut-être qu’il fait seulement semblant…

et il me surprend encore plus, en me disant « si c’était à refaire, j’appliquerais la loi, pour protéger nos richesses et nos ressources halieutiques »…

oh là, danger sur le bateau…je lui réponds en rigolant « alors tu seras considéré comme un récidiviste têtu, et cette fois, tu seras plus qu’un otage « …

il rit…je ris…

et les gardiens sonnent la fin de la visite en se frappant les mains, comme s’ils applaudissaient nos performances et nos capacités à faire semblant d’être heureux…

on se quitte, en évitant de nous regarder, les yeux dans les yeux…

eh bien maintenant, place aux larmes et que personne ne s’avise de m’en empêcher, de vider mon lot de pleurs…

sinon, je vais ruer dans les brancards…

et j’imagine qu’il en fera de même, à moins que l’on en empêche de pleurer…

et le mot « récidiviste » me revient  à l’esprit…

en effet, s’il revient à une quelconque fonction, où il doit appliquer la loi ou la réglementation, il sera placé devant un dilemme : appliquera, appliquera pas la loi ?!…

en tout cas à Al Hoceima, actuellement, on n’applique plus rien…

l’anarchie bat son plein,  et cela ne fait pas que des heureux…

ceux qui observent la loi et paient les impôts, paraissent bien esseulés et se sentent perdus…

mais ils semblent comprendre que les fonctionnaires et les contrôleurs hésitent à remplir leurs missions, de peur des scandales que feront les anti-loi…

que diraient, l’UE et tous nos partenaires, s’ils se rendent compte d’un tant de laissez-aller…

cela fait mal que des poissons à peine éclos, soient exposés sur les étalages…

mais, comme l’on dit, « quand le chat n’est pas là, les souris dansent »…

et pour l’instant, on a arraché toutes les griffes à tous les chats, et les souris s’en donnent à coeur-joie et se disent pourvu que ça dure…et perdure…

lautiste

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

vous ne pouvez la rater…

Posté par ahmedaddoukkali le 25 novembre 2016

 

la bâtisse, la mieux située à Al Hoceima, c’est…la prison…

vous ne pouvez pas la rater, comme elle ne peut vous rater…

elle se trouve en plein centre-ville…

elle  est cernée par la ville, comme elle cerne la ville…

elle est à côté d’une mosquée, en face du terrain de football,sur une avenue menant vers la grande place, à courte distance du commissariat et du Tribunal 1ère instance…

un vrai travail à la chaîne des « temps modernes …commissariat. ..tribunal…prison…

la police vous attrape, le tribunal, vous juge ou vous met en prison, indéfiniment…selon les aléas de la politique ou le bon vouloir de la foule qui généralement, ne fait que suivre la tendance et les beaux parleurs…

il ne manque qu’un hôtel sans étoiles, de dernière catégorie, pour que les parents et les familles des détenus, puissent se loger…

avis aux amateurs des investissements louches, surtout, les contrebandiers en poissons interdits de pêches ou des alevins, poissons à peine nés…

aujourd’hui, je suis allé à la mosquée près de la prison…

dur, de le savoir tout à côté, derrière ces murs, surélevés  de barbelés . …

j’avoue, ne pas avoir été capable de regarder du côté de cette prison maudite…

j’ai baissé les yeux et détourné le regard, tel un ma7gor pris en flagrant délit…

et j’ai pleuré, tout mon soul en me dirigeant vers la mosquée…

lui, qui n’avait jamais raté la prière du Vendredi, et qui m’accompagnait lorsque j’étais avec, le voilà, privé de ce à quoi, il est le plus fidèle, son devoir de ce grand jour de fête pour les Musulmans…

mais je ne peux m’empêcher de  l’imaginer avec sa grande djellaba blanche et son large sourire…

c’est ainsi qu’au retour, j’ai préféré faire un long détour…

lautiste 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Al Hoceima et ses otages…

Posté par ahmedaddoukkali le 24 novembre 2016

 

la situation ambiguë de prise en otages par l’État, de fonctionnaires qui n’ont fait que remplir leur fonction dans les règles de l’art, perdure et ne fait qu’empirer dans le flou…

et pourtant, leur situation est tout à fait claire, tant par rapport à la mort de celui qui se proclamait être le propriétaire des poissons saisis, sans avoir un quelconque document pour l’attester, que par rapport à la procédure suivie par les membres de la commission et solennellement, leurs collègues à travers tout le Maroc, clament haut et fort, pratiquer, au su et au vu de tout le monde, et notamment leur Administration des Pêches maritimes et de l’Agriculture…

mieux, ils disent être prêts à se constituer prisonniers, au même titre, que leurs collègues, puisqu’ils pratiquent la même procédure tout au long de l’année, sans que jamais on s’en est plaint ou qu’ils reçoivent un quelconque reproche de leur département dont ils relèvent…

alors, on est en droit de se demander, pourquoi, on continue à détenir ou plutôt à retenir en otages leurs camarades placés au-dessus de tout soupçon, contre lesquels on brandit une feuille de papier, qui ne s’élève aucunement au rang de document officiel, puisqu’il doit être confirmé, dans les 48 heures…

mieux, encore, tout le  monde est au courant, et tout le monde le dit, que si les services de sécurité concernés et dont la commission était en droit d’être soutenue,  avaient assuré le bon déroulement de l’opération en  empêchant l’intéressé d’atteindre la benne du camion, quitte à le menotter, la situation n’aurait jamais atteint une telle ampleur…

mieux encore et encore, si l’on avait permis que l’opération de destruction tel lot de poissons  se réalise à l’intérieur de l’enceinte du commissariat comme de coutume, et comme l’a demandé avec insistance le Délégué des pêches maritimes qu’on emprisonne injustement actuellement, la situation aurait été à l’abri de tout débordement, tout à prévisible par ailleurs, puisque l’intéressé menaçait à cor et à cris qu’il allait se suicider s’il le faut, pour « sauver »  sa marchandise mais dont l’origine est inconnue…

autre chose, tout le monde à Al Hoceima sait pertinemment bien, qu’on retient les fausses personnes en rapport avec l’incident et que le papier qu’on brandit contre elles, n’est qu’un prétexte pour prévenir une « colère » éventuelle, de la foule de la place…

or cette même foule dit ne rien avoir à reprocher aux membres de la commission sur cette affaire, et qu’elles ne sont que des boucs émissaires..

alors à quoi cela sert-il de détenir des otages, qui ne serviront nullement à calmer la foule tant crainte ??? !!!…

 il ne reste donc, aux autorités qui les détiennent  qu’à les rendre à leurs familles en plein désarroi, et aussi et surtout à leur travail pour continuer à servir, le plus honorablement, leur Roi, et leur pays qu’ils aiment tant et qui les défendent contre tous les vents et les marées, c’est le cas de le dire…

lautiste

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

صيحة عائلة المظلومين في قضية الحسيمة

Posté par ahmedaddoukkali le 22 novembre 2016

ياولدي

كيف آكل وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف اشرب وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف اضحك وانت في الحبس …؟

ياولدي

كيف أتكلم وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف انام وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف ارتاح وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف افكر وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف لا أبكي وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف لا أتألم وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف لا أتمزق وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف لا أشك وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف لا أشكو وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف أعقل وانت في الحبس…؟

ياولدي

كيف اتنفس وأنت في الحبس…؟

ياولدي

كيف أعيش وانت في الحبس…؟

 

ياولدي

كيف …؟ كيف…؟
كيف… ؟ كيف…؟
كيف…؟ كيف…؟
كيف…؟

ياولدي

قل لي كيف…؟

ياولدي

احن علي وقل لي كيف…؟

ياولدي

كلمني وقل لي كيف…؟

ياولدي

راني تنهكت قل لي كيف…؟

يابني العزيز

قل كيف…؟

يا كبدي

قل لي كيف…؟

ياقلبي

قل لي كيف…؟

ياعقلي

قل لي كيف…؟

ياروحي

قل لي كيف…؟…..

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

des fonctionnaires ma7gorine…

Posté par ahmedaddoukkali le 21 novembre 2016

je viens de rendre visite à l’être très cher, jeté en prison pour avoir ainsi que ses collègues, appliquer la  Loi, dans le cadre de la protection et des ressources halieutiques,  et de la santé des citoyens …

ces citoyens mêmes qui, à AlHoceima, sont descendus dans la rue, émotionnellement motivés par la mort d’un des leurs et qui auraient pu être contaminés par une maladie grave certaine, causée par le comportement criminel et du chauffeur qui transportait la marchandise incriminée, et a commis un délit de fuite, et du défunt qui s’adonnait à la contrebande de poisson interdit de pêche et origine inconnue…

mais revenons, à l’objet du présent récit, car tout est devenu clair, et les responsabilités bien définies…

à savoir ma visite, à celui dont on a jamais imaginé qu’il aurait à subir un sort aussi cruel…

à sa vue, j’ai reçu comme un coup de poing en pleine poitrine…

je me suis promis de résister, mais je n’ai pas pu ne pas éclater en sanglots, en tombant dans les bras, l’un de l’autre…

on m’a menti, quand on m’avait qu’il va bien et qu’il avait le moral…

non, messieurs, il est pâle, très pâle, trop pâle, pour qu’il soit en bonne santé…

et je ne serais pas étonné qu’une maladie couve en lui…

non, messieurs, il n’a pas le moral, puisqu’il ne cesse de demander, jusqu’à quand, on va les garder dans cette situation intenable, et que font les avocats qu’on lui a annoncés  pour le rassurer et dont personne ne lui a rendu visite jusqu’à présent, après plus de vingt jours de privation de liberté…

qu’on soit clair, je rends responsable l’État, de tout ce qui peut lui arriver, tant sur le plan moral et psychique que sur le plan santé physique…

il n’est pas question qu’il parte victime de calculs et de traquenards politiques ou tout autre raison déclarée ou non déclarée, entendue ou sous-entendue…

même ceux qui sortent aujourd’hui dans la rue en mémoire du défunt, clament haut et fort, que ceux qu’on a jetés en prison, ne sont que des boucs émissaires…

alors, qu’est-ce qu’on veut de plus, et qu’est-ce qu’on attend pour mettre un terme à leur calvaire et à celui de leurs familles, puisque la foule que l’État craint tant, les absout..

que l’État ait le courage de défendre ses serviteurs et ses fonctionnaires, surtout ceux qui l’honorent à l’intérieur comme à l’étranger, notamment devant l’Europe qui n’attend que les failles d’un quelconque laxisme dans l’application de la Loi protectrice de la faune marine, pour exercer des pressions sur notre pays et lui tomber dessus à bras raccourcisur,  pour saper son économie. ..

à bon entendeur salut…

lautiste

Publié dans civilisations | Pas de Commentaire »

complaintes du dimanche…

Posté par ahmedaddoukkali le 20 novembre 2016

trois jours de « repos »…

samedi et dimanche auxquels s’est joint vendredi…

hum…repos !…

« repos »… façon de parler…

quel repos, si le coeur bat la chamade, à la vitesse grand V !!!…

quel repos, si l’âme se torture et le corps se dissout !!!…

quel repos, si le sommeil fait grève et l’insomnie fait le guet !!!…

quel repos, si l’être le plus cher est à la portée de ta main, mais qu’on t’à coupé cette main !!!…

quel repos, si pendant ces trois jours, même un coup de fil, de l’être cher, ne vient un peu te rassurer, puisque toute communication est interdite, lui, qu’aucun jour ne passait sans qu’il appelle les siens…

quel repos, quand la hogra,  la plus abjecte, et l’injustice la plus atroce,  te secouent brutalement et viennent frapper à ta porte, alors qu’on a toujours veillé ne mépriser personne, ni être injuste envers personne…

quel repos, si l’on enfonce dans le plus profond de ta chair, un tisonnier chauffé à blanc…

quel repos, quand on emprisonne ta chair et ton âme, loin de son nid, à Rabat, dans une ville où  tu ne connais quasiment personne, et qui s’appelle AlHoceima, devenue presque synonyme d’Enne7ssma…

quel repos, si l’on ne peut même pas recevoir, la famille et les amis, pour te consoler, à cause des distances importantes entre leur lieu de résidence et le lieu du pénitencier…

quel repos, si les quelques membres de la famille ou les amis n’ont même pas pu  rencontrer l’être qu’ils sont venus voir…

quel repos, si l’on sait qu’au plus profond de soi-même, jamais la vie ne sera comme avant après cette dure épreuve…

quel repos, si l’on commence à  douter de tout et ne plus avoir confiance en rien…

quel repos, si l’on sait d’avance, qu’il y aura un avant la malédication AlHoceima et un après la malédiction  d’AlHoceima…

enfin, quel repos, si l’on est hanté par la certitude que tous les membres de la commission, sont jetés en prison, alors qu’ils ne sont nullement responsables d’assurer la sécurité de l’opération de destruction,  et que leur rôle est terminé dès lors qu’ils ont émis leur avis sur la question…

le repos, c’est parti…pour toujours…

lautiste

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

le Rif et ses bizarreries…

Posté par ahmedaddoukkali le 19 novembre 2016

on s’attendait au départ du gouverneur d’AlHoceima, pour les bévues et les bavures qu’il a commises lors de l’affaire qui a secoué cette ville, mais voilà que des facebookeurs demandent celui du gouverneur de Nador…

et pourtant, à ce qu’on dit, ce dernier est très arrangeant, et essaie à tout prix d’éviter ce qui s’est produit à AlHoceima…

autre bizarrerie, on s’attendait à ce que des têtes de la Police tombent, à AlHoceima, mais à ce qu’il paraît, c’est à Nador qu’elles sont tombées…

allez-y comprendre quelque chose…mais pour compenser notre incompréhension, nous nous disons que nous ne sommes pas dans les secrets des « dieux » du Ministère de l’Intérieur et encore moins dans ceux des Chefs de la Police,…

aussi, continuons-nous de souffrir en silence attendant que les « dieux » de la Justice nous livrent enfin leurs secrets…

les fonctionnaires, otages de la même Justice ont passé le jour de la fête de l’Indépendance en cellule, et pourtant, un grand nombre des membres de leurs familles ont été des Résistants et même des Résistantes, et ne s’attendaient nullement à ce que leurs fils et parents soient jetés en prison, juste parce qu’ils ont été fidèles à leur lignée d’hommes et de femmes honnêtes et intègres pour leur faire honneur ainsi qu’à leur pays…

ils essaient par tous les moyens de rester dignes pour que leur patriotisme et leur amour de la Patrie ne soient ni entamés ni ébranlés…

pour conclure, une petite anecdote…

j’étais, ce jour samedi, jour du souk à Imzouren, et j’ai demandé à l’un des marchands, comment on appelle « touffa7″ en tarifit d’AlHoceima, il me répond « touffa7″ , et je lui dis : tiens comme chez nous…

il me tend, une mika, tout ce qu’il y a d’interdit pour peser le touffa7…

et je me mets à méditer sur les décisions de Ssi BenKirane, et qu’il n’est pas encore sorti du mika, qui l’enveloppe à travers le Maroc et notamment au Rif…

mais il ne faut pas que ce soit sur le dos de nos enfants, utilisés, actuellement comme boucliers, pour calmer la foule, qui attend n’importe quel prétexte vrai ou fallacieux, pour tout emporter sur son passage…

lautiste

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

comme un oiseau qui s’est envolé…

Posté par ahmedaddoukkali le 18 novembre 2016

il est né au mois d’octobre…

il a été nommé Délégué des pêches maritimes de petite ville de Jebha… au mois d’octobre…

un an après, il a été nommé, pour nécessités de service,  Délégué des pêches maritimes d’AlHoceima…au mois d’octobre…

une année après, il est jeté en prison, pour le respect de l’exercice de ses fonctions, au mois…d’octobre…

maudit mois d’octobre..

maudite Jebha où il a subi les affres des inondations et des déplacements incessants dans toute la Région, avec tous les risques d’accidents qui peuvent survenir à tout moment…

maudite AlHoceima, où il est jeté en prison, pour avoir usé, par tous les moyens en son pouvoir, afin d’instaurer une meilleure ambiance de confiance, entre les différents intervenants du secteur…

lors, de ce drame où il a risqué sa vie, ainsi que ses collègues de la commission de contrôle, il est revenu en urgence à Rabat, pour rendre compte à ses supérieurs, mais on est venu le cueillir pour ramener en avion à AlHoceima !!!…

oui, Monsieur le Gouverneur d’AlHoceima, l’a déjà désigné, comme coupable devant un foule en effervescence…

heureusement que la foule, n’a pas suivi Mr le Gouverneur dans ses conclusions irréfléchies, anticipant toute enquête…

en effet, la foule a émis quelques applaudissements clairsemés  et froids, et même l’orateur qui a pris la parole, parmi cette foule, a parlé de toute autre chose, que ce que Mr le Gouverneur voulait suggérer, et qui aurait pu avoir les conséquences les plus graves pour la vie du Délégué…

la Direction Générale de la Sûreté Nationale a absous les siens…

Mr le Gouverneur a tenté de tirer son épingle du jeu…

et l’on n’à trouvé rien de mieux que foutre en taule  les meilleurs cadres en exercice de la ville et parmi les meilleurs  du pays…

oui, on est venu prendre le Délégué pour le ramener à AlHoceima…en avion…

ils l’ont emmené comme un oiseau qui s’est envolé sans pouvoir revenir à son nid…

comme le dit si bien la chanson de Jil Jilala…

https://youtu.be/pQP3-XklsuQ

lautiste

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

123
 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog