cruelle vision…

Posté par ahmedaddoukkali le 30 novembre 2016

dur, dur, de voir des prisonniers enchaînés, les uns aux autres, pour être emmenés chez le Juge d’instruction, et d’apprendre qu’on a agi de même avec votre être le plus cher, attaché à ses  collègues et d’autres co-détenus, transportés vers le même genre de Juge, lui qui n’aimait même  pas porter au poignet, une montre, le voilà portant un bracelet en acier…

inutile de pleurer…

inutile de se taper la tête…

inutile de se frapper le visage…

le coeur de l’injustice est insensible à ce genre d’expression…

les femmes ou les mères ou les soeurs que je vois rendre visite aux leurs qui sont emprisonnés, cela fait longtemps qu’elles ont séché leurs larmes…

même, en tant que femmes, elles ont compris, que cela n’a servi à rien, ne sert à rien et ne servira à rien…

et pourtant, les larmes qu’elles ont versées, si elles étaient recueillies, pourraient remplir des barrages…

elles viennent, à la prison, le regard fixe, le visage pâle, leur seul souci, c’est de pouvoir faire passer  aux leurs emprisonnés, un quelconque chose, leur faisant défaut…

elles repartent, comme elles sont venues, à peine ayant échangé quelques mots avec les gardiens de la prison,  façon questions-réponses…

elles repartent la tête basse, et le regard toujours fixe vers l’inconnu, vers la solitude, vers l’espoir ou le désespoir…

et tel est notre cas…

vers aussi les différentes interprétations des textes, vers les dires,  les médires et les non-dits…

vers un autre genre de prison…l’angoisse…

vers la scrutation et l’interprétation du regard de l’Avocat et ce qu’il apporte comme nouvelles…

vers les collègues de l’être cher et ce qu’ils apportent comme soutien…

et finalement vers la solitude de la nuit, où chaque objet, chaque ustensile, chaque image vous rappellent qu’il est privé de sa liberté, indûment, injustement, arbitrairement, abusivement dans une prison qui se trouve tout à côté de là où il résidait, comme, si elle l’attendait depuis qu’il a eu le malheur de mettre les pieds à Al Hoceima…

quant aux photos portant son portrait où il est présent, il n’est plus question de les laisser affichées ou de les regarder, jusqu’à ce qu’il réintègre son foyer…

et ce qui réchauffe le coeur, tous les siens, tous ses amis, toutes ses connaissances souhaitent et prient ardemment que ce sera pour bientôt…

inchâa LLAH…

lautiste

Laisser un commentaire

 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog