• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 19 décembre 2016

suite billet précédent…

Posté par ahmedaddoukkali le 19 décembre 2016

alarmés par ce que j’ai écrit dans mon billet précédent, de nombreux proches, amis, amies et collègues de Rachid, m’ont contacté par différents moyens, pour m’exprimer, leur soutien inaliénable et indéfectible, ainsi que leur mobilisation indémentie et sans relâche, pour faire triompher, la cause de notre cher otage, dans l’épreuve que nous sommes, en train de subir…

qu’ils et qu’elles en sont tous et toutes remercié(e)s, ici…

leur prompte réaction suffit pour m’assurer et me rassurer de leur engagement infaillible et permanente à nos côtés…

mais je dois faire, mention spéciale de l’appel de Madame AHMRAOUY…

elle m’a littéralement rechargé à bloc tout en m’émouvant aux larmes, bien que je pleure facilement  ces jours-ci…

voilà une dame qui est dans le même malheur que moi…

sa famille, subit la même injustice que la nôtre, son être le plus cher, se trouve dans la même cellule que le nôtre, et qui trouve le temps de m’appeler pour me réconforter…

chapeau MADAME…

et vivent les femmes de votre stature…

c’est là, où, vous, Mesdames, vous nous dépassez, et vous nous clouez le bec…

j’ai quasiment honte, de n’avoir pas été le premier à vous appeler depuis longtemps, mais votre intuition, Mesdames n’a pas d’égale…

mais, Madame, mais chers amis, et amies, chers proches, pardonnez-moi, j’ai raison, bien raison d’être, très inquiet,…

notre très cher otage, n’était pas dans son assiette…

il était hagard…

pour vous dire, il n’à pas lâché la main de sa mère, depuis le début de la visite, jusqu’à la fin…

Il s’accrochait littéralement à nous , nous serrant fortement dans ses bras, et malgré les gardiens qui sonnaient la fin de la visite, il continuait à s’accrocher à nous…

un véritable appel au secours…

un bébé qu’on arrache à sa mère…

que pouvions-nous faire, sauf retenir nos larmes, nos cris de désespoir, et de notre rage impuissante,  pour ne pas ajouter à son désarroi …

je me sens impuissant, inutile, ne servant plus qu’à pleurer, pleurer, pleurer, et je ne dirais pas comme une femme, car tous mes respects à toutes les femmes, à toutes les mères à toutes les épouses, à toutes les soeurs……

excusez-moi, donc, je ne sais pas mentir…

nous avons mal, très mal de notre cher être et nous craignons de ne plus être capables de résister et qu’un malheur plus grand nous frappe…

nous en avons assez de faire semblant…

nous en avons assez de payer pour d’autres…

nous en avons assez de ne pouvoir dire, que des prisonniers de droit commun hors du communs, résident proches de la cellule de nos otages…

inutile d’entrer dans les détails…

à vous de deviner…

pourquoi, ils nous l’arrachent impitoyablement, pourquoi ???…

pourquoi, ils nous privent de sa présence, pourquoi ???…

pourquoi, tant d’abus de pouvoir, pourquoi ???…

pourquoi, ceux qui peuvent vraiment le faire sortir de ce cloaque, sont si silencieux, pourquoi ? ??…

pourquoi…pourquoi . ..pourquoi……..

lautiste 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

l’agonie agonisante…

Posté par ahmedaddoukkali le 19 décembre 2016

aujourd’hui, lundi, jour de la visite hebdomadaire, chez notre cher otage « officiel », à la prison d’Al Hoceima…

oui, ce n’est pas tant le pv dont il est accusé qui est « officiel », c’est plutôt, lui, qui est « officiel » en tant qu’otage de l’État Marocain, c’est-à-dire,  son propre pays qu’il aime tant, qui  prolonge sa détention pour des raisons aussi obscures que les desseins d’un certain zafzafi…

hier, dimanche, nous l’avons réservé à des achats dont il avait exprimé la nécessité, la semaine dernière …

à part ça, nous avons passé le week-end, à broyer du noir, car même ses amis et ses collègues, étaient en mode silence radio sur les réseaux sociaux…autant dire que nous nous sommes sentis bien seuls…

mais nous comprenons quand  même, il faut bien être conscient du fait que les gens (de l’Administration ou autres), ont d’autres soucis que les nôtres, et d’autres chats à fouetter …

ils ont leurs propres familles dont ils doivent s’occuper ou visiter ou aller en villégiatures avec leurs enfants…

bref, ils ont d’autres préoccupations que de se consacrer tout le temps, à la cause de leurs collègues détenus…

mais espérons qu’avec le début de cette semaine, les choses commenceraient à sérieusement bouger…

donc, nous entrons dans la prison,  pour la première phase de l’opération, à savoir  faire examiner et passer les choses que nous lui avons achetées ou préparées, nourriture et objets de première nécessité, qui lui assureraient quelque confort, bien qu’illusoire…

une fois cette opération terminée, on nous fait sortir de la prison,  en attendant qu’on nous permette de le rencontrer personnellement…

une dizaine de minutes après, on nous fait signe de rentrer, après avoir déposé nos cartes nationales  ainsi que la carte officielle de visite…

et puis, on nous dirige vers la petite salle réservée aux visiteurs…

et là nous attendons, levant nos yeux avec inquiétude vers la porte, d’où, habituellement, on le fait sortir pour nous rencontrer…

le voilà…pâle…très pâle…marchant comme s’il se dégourdissait les jambes…sans doute à force d’être en position assise trop longtemps ..

embrassades et rétention de larmes…

dur…dur…dur…dur…dur………

nous nous asseyons, face à face…

ses regards répétés vers nos yeux et nos expressions, en disent long  sur son inquiétude  et son angoisse…

qu’avons-nous à lui dire : …RIEN …absolument RIEN…aucun espoir de quelque côté que ce soit, Administration  ou Institution Justiciaire…

et justement, il nous pose des questions tant sur son Administration que sur la Justice…

nous nous contentons de lui répéter que tout le monde est convaincu de son innocence…

oui, ça, il en est convaincu, lui-même, mais est-ce suffisant…?!…

il demande s’il y a des choses concrètes, tant de la part de son Administration que de la part de la Justice à travers ses Avocats…

nous lui répétons encore, que tout le monde est avec lui, et que ses Avocats ont  le dossier bien en mains…

il reste quand même, pensif, dubitatif…très sceptique…

il baisse la tête…déçu…très déçu…beaucoup plus déçu que les autres fois…

nous constatons qu’il  parle sur un ton dur et sec que nous n’avions pas l’habitude de déceler chez lui…

nous essayons de lui remonter le moral autant que faire se peut , mais comment lui communiquer, une quelconque lueur d’espoir, si nous-mêmes, nous n’en avons pas ou l’avons perdu…

le temps qu’il passe en prison, commence à  lui peser…et à nous peser…trop long…inutilement long…trop écrasant…trop humiliant…

et là, il nous dit des choses vraiment  graves…très graves…très très graves…

il nous dit, avec un certain sentiment de frustration…

« on me dit : le fait que je sois en prison, c’est comme si je défendais, mon pays au fin fond de notre Sahara, ou dans un quelconque point de nos frontières…mais là-bas, on est au moins, libre et on a l’espoir de mourir… »

et ajoute : d’autres se seraient suicidés dans notre cas, devant tant d’injustice…

et voilà, le mot « suicide » est lâché, comme craché…

voyant notre réaction abasourdie, sciée et sidérée, il essaie de se rattraper, en assurant qu’il dit ça, juste comme ça…

mais son message a transpercé nos coeurs, telle une flèche en acier, plongée dans du poison…

un lourd silence à couper au couteau…

accusant le coup et le choc, et pour détourner un peu la conversation, je lui dis pourquoi « tu as coupé tes moustaches, de cette façon, qui découvrent trop tes lèvres…

il a un sourire triste, et me répond, tu crois qu’on met à notre disposition un miroir, et de toute façon je ne me reconnaîtrais pas…

lui, qui était si élégant et ne négligeait jamais son aspect physique, propre et présentable…de façon impeccable…il en est réduit à se raser comme s’il se labourait le visage…

 الله ياخد الحق في  من  كان السبب في  استمرار هذا الظلم اللهم  إن  هذا لمنكر

lautiste

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog