• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 25 décembre 2016

le calme et la tempête…

Posté par ahmedaddoukkali le 25 décembre 2016

c’est dimanche, ce dimanche, comme tous les autres précédents dimanches, j’écris juste pour passer le temps, j’écris juste pour tromper le temps…

mais peut-on vraiment tromper le temps, lorsqu’on retient votre être le plus cher en prison sans qu’aucune vraie lueur d’espoir ne pointe à l’horizon…

ainsi, je passe sans transition entre le calme le plus résigné et la tempête, la plus affolée…

je passe entre le calme de nos amis et amies qui nous rassurent, et la tempête de nos ennemis qui nous pressurent…

mais malheureusement, dans certains cas, on arrive difficilement à reconnaître nos amis de nos ennemis, afin de distinguer le bon grain de l’ivraie…

on ne sait plus, s’ils nous calment ou nous tempêtent…

la seule attitude à adopter à leur égard, c’est les laisser à leur conscience, l’Histoire les jugera…

et leurs manigances ne peuvent être qu’une tempête dans un verre d’eau…

personnellement, je réserve tous mes efforts pour juger ou faire juger ici-bas ou dans l’au-delà, celui qui n’a aucune conscience vive ou morte, celui qui a été la cause directe, de la mise à l’arrêt de notre fils, celui qui trompe en faisant semblant d’être trompé…

mais, qu’il ne compte pas tromper Celui qui l’a créé, ALLAH Qui pourra l’écraser s’IL veut et quand IL veut…

je sais que la lutte contre lui, sera très dure, trop longue, que ce soit avant ou après la libération de mon fils, mais je suis prêt à rejoindre mon fils en prison, s’il le faut pour faire triompher la Justice, pour l’amener au moins à s’excuser publiquement du tort irréparable qu’il nous a causé…

mais comment lutter, contre quelqu’un qui met sa propre fille dans la cage, alors que vous luttez pour faire sortir votre fils de son état d’otage…

un combat bien inégal entre moi et lui, à tous le niveaux…

comment lutter, contre quelqu’un dont la chambre des pêches maritimes, vient de recevoir une subvention de 700 millions de centimes…???!!!…

comment lutter contre quelqu’un qui perd sa place de conseiller à la chambre des Conseillers  au parlement et qui la récupère…facilement …

un véritable dinosaure, un véritable bulldozer…un véritable …quoi…

un adage marocain, me vient à l’esprit, mais je n’ose l’écrire, car des proches que je respecte beaucoup peuvent être amenés à me lire…

pendant ce temps, notre affaire fait du sur-place…

et nous, nous rongeons nos freins de douleur et de rage…

et pourtant les choses sont maintenant claires, comme l’eau de roche, même pour ceux et celles qui ont été trompés ou mal informés, au moment de la forte émotion qui a suivi immédiatement le drame…

ce qui fait que tout le monde a compris, et sur-compris, sauf ceux qui ont la décision de lâcher nos otages…

ils refusent de comprendre ou font semblant de ne pas comprendre…

et nous, toujours plongés dans l’obscurité du désarroi et l’inquiétude mortifiante…

aucune assurance ne pourra nous tranquilliser, à part sa libération, à part leur libération..

qu’est-ce qu’ils attendent pour en donner le signal, quel genre d’inspiration ils espèrent…

nous apprenons que l’enquête se diversifie et touche plusieurs composantes de la pêche, mais nous apprenons par la même occasion, que ça n’à rien à voir avec le coeur de l’affaire qui nous concerne ou du moins, elle est assez loin du genre d’investigations menées…

cette diversification ne fait que rendre l’affaire encore plus diffuse et dénote d’un pataugeage certain …

messieurs, libérez nos otages, et faites toutes les enquêtes qui vous passent par la tête, ce n’est pas cette libération qui va entraver vos recherches, bien au contraire…

autrement, vous ne faites que noyer le poisson, c’est le cas de le dire, autrement vous ne faites qu’attiser encore plus la colère de la foule ou des foules que vous craignez tant, et qui commencent à être convaincues que vous leur cachez la vraie Vérité vraie…

messieurs, garder plus longtemps, vos otages et nos fils, en prison, c’est du véritable sadisme contre eux et de l’harcèlement caractérisé contre leurs familles, leurs proches et leurs ami (e)s…

ainsi passent les dimanche à Al Hoceima, à t’empêter et à se calmer…

mourir à petit feu, quoi…

le père

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog