• Accueil
  • > communes "ara" culture "ara"

questions à deux sous et à dessous…juste pour s’amuser…

Posté par ahmedaddoukkali le 6 janvier 2010

il paraît que le projet du new code de la route vient d’être adopté par la chambre des conseillers…

en vérité il ne paraît pas , c’est même vrai tout ce qu’il y a de vrai…enfin Ghallab ghleb…walakine qu’il se rappele que « laa Ghaliba il-lla ALLAH…!!! « 

mais je me demande pourquoi ce projet est « passé » ou « refilé » par seulement par 38 voix contre une abstention !!!…où sont passés les autres conseillers et conseillères???…disposent-ils ou disposent-elles de permis de conduire blindés ou cousus « or »et exemptés de tout contrôle ???…hum…

autre question: maintenant qu’il est passé par la chambre des conseillers avec le plein des amendements qui lui ont été apportés, doit-on légalement le re-soumettre à un autre vote auprès de la première chambre ??? il me semble que oui…mais je donne ma langue au chat…alors « à vos marques…prêts ???…partez…messieurs les juristes et les constitutionnalistes et jurisprudencistes de tout bord…!!!

alors première chambre ou pas première chambre…ou bien tout a été déjà « chambré » ??? !!! et même sabré ou sablé au champ…, aux frais du ministre ou plutôt du ministère, à cette occasion, en l’honneur de tout ce joli monde inutilement enchambré…

maintenant je comprends pourquoi on n’a pas changé le ministre actuel de l’équipement du transport etc…il devait faire aboutir son projet auquel il tenait tant, mais ça arrangeait les autres membres du gouvernement, surtout le premier ministre qui semblaient lui dire « alli darha bi dih ifoukha bsennih »…

—mais je me demande pourquoi on a changé le ministre de l’intérieur Mr… !!! n’avait-il pas des projets à faire aboutir , lui ??? !!!

—je me demande aussi pourquoi on l’a remplacé par Mr…a-t-il de nouveaux projets, lui ??? et pourquoi lui, et pas un autre ???…hum…

— je me demande pourquoi on a changé le ministre de la justice, Mr…!!! n’avait-il pas de projets à faire aboutir, lui ??? !!!

— pourquoi on l’a remplacé par Mr…??? a-t-il de nouveaux projets à faire aboutir , lui ??? !!!

— pourquoi, on a changé le ministre des relations avec le parlement, Mr…???

lui, on l’a mis ailleurs…a-t-il des projets pour cet ailleurs, lui… ???

— pourquoi l’a-t-on  remplacé par Mr…??? a-t-il de nouveaux projets , à faire aboutir, lui, bien que ça ne soit que pour des relations plus ou moins lâches ( élastiques) et plus ou moins louches ???

— pourquoi a-t-on changé le ministre du tourisme, Mr…??? n’avait-il pas de projets à faire aboutir , lui ???…

— pourquoi l’a-t-on remplacé par Mr…??? a-t-il de nouveaux projets à faire aboutir, lui ???…

+=autres questions connexes et connexées:

— pourquoi n’a-t-on pas changé le ministre de l’habitat Mr…??? a-t-il encore des projets à faire aboutir, lui ??? n’a-t-il pas assez encagé de gens, lui ???

— pourquoi n’a-t-on pas changé le ministre du commerce…Mr… ??? n’a-t-il pas assez commercé, lui ???

— pourquoi n’a-t-on pas changé la ministresse de la santé, Mme…??? n’a-t-elle pas assez vacciné et anesthésié , elle ???

— pourquoi, n’a-t-on pas changé la ministresse des mines etc… Mme ??? n’a-t-elle pas assez creusé de trous, elle ??? !!!

et ainsi de suite…

—et au fait pourquoi n’a-t-on pas changé le premier ministre…Mr…??? n’a-t-il pas assez casé, lui ???

— pourquoi n’a-t-on pas changéSTOP !!! STOP !!! DANGER !!!…

ps : les points de suspension sont à remplir par celles et ceux que ça intéresse…

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", DEMOCRATIE: jouons le jeu, divagations lautistes, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, gouvernement, JUSTICE IMMANENTE, MAROC FOR EVER, SOCIETE | 5 Commentaires »

fès « almarhouna !!! ha hia marhouna !!! »…fès l’otage…fès la misère….

Posté par ahmedaddoukkali le 5 janvier 2010

nous sommes souvent amenés, en tant que Marocaines et Marocains, à lire sur différents organes de presse, qu’ils soient nationaux ou internationaux, des articles qui sont loin d’être tendres envers notre pays…

comme l’on dit : « kay werriwna wejhna fi lemraya… »

c’est ainsi que nous sommes tout aussi amenés à accuser chaque fois le coup, à tel point que nous sommes quasiment vaccinés contre certains dénigrements tellement nombreuses sont nos tares qui nous sont devenues banales et banalisées…fléaux réunis de la mendicité, de la prostitution, de la corruption, de la mauvaise gestion, de l’absence de conscience, de l’insécurité…o zid o zid…

nous supportons stoïquement les critiques les plus acerbes et les plus caustiques, mais à chaque article de ce genre les blessures sont inévitablement réouvertes…ne dit-on pas « qu’il n’y a que la vérité qui blesse », et c’est le cas, et nous le vérifions à chaque coup de boutoir, car les articles en question ne manquent pas de prendre comme bases des vérités crues qu’on ne peut nier…et à partir de là les intentions de leurs auteurs sont plus ou moins sincères, plus ou moins constructrices ou destructrices…

mais personnellement, ce qui me met encore plus le moral à zéro, la batterie complètement à plat, me pousse et m’expédie vers une déprime, et un cafard qui risquent de durer un temps indéfini, c’est lorsque je lis des articles rédigés par certains de nos journalistes dont on ne peut douter des intentions ni du  sentiment patriotiques envers leur pays, mais qui se trouvent bien obligés, la mort dans l’âme de s’attaquer à certaines vérités, avant qu’on le fasse à leur place…vérités dont tout le monde est conscient, notamment ceux ou celles que ces vérités concernent au plus haut point et au fond le plus profond…

et c’est le cas de l’article de Rachid NINI, dans le numéro du quotidien AL-Massae, nr 1021 du 3 janvier 2010 ayant trait aux malheurs accumulés de la ville de FÈS…FÈS almarhouna…FÈS l’otage de ses propres filles et fils… FÈS l’abandonnée par ses propres fils et filles…et je dis bien FILLES, car souvent, elles sont à l’origine de cet abandon préférant pousser leurs maris, à s’adonner sur d’autres terrains que leur ville, à une concurrence et à une compéttion dans l’étalage de fortunes « la yousmina wala youghni mine jou3″, bien au contraire… »kima kane ngoulou ghir 3akki 3lia n3akki 3lik… » vainement…

le contenu de cet article est vrai de A à Z…et j’ai eu moi-même l’occasion auparavant de le vérifier, et je l’ai dit de vive voix  à certains fassis nantis, en faisant état de mon étonnement entre le paradoxe de leur opulence et leurs richesses insolentes, d’un côté et la misère et le dénuement de leur ville à tous points de vue de l’autre côté, car à ce moment là même le transport urbain, entre autres, était si mal assuré, qu’on préférait se taper des kilomètres plutôt que d’y avoir recours…

et à propos de transports, signalons que les agréments de transport les plus rentables et les plus profitables sont accordés et exploités par des fassis, entre autres privilèges du même genre…véritables rentes viagères à tout âge, souvent immérités et injustitifiés…le ministère du transport et de l’équipement serait bien inspiré de s’attaquer à ce phénomène …la mise aux enchères de tels agréments auraient les conséquences les plus bénéfiques et sur la ville de FÈS, et sur les caisses de l’ÉTAT, et sur les accidents de la route…d’autant plus que la plupart des ex-ministres de ce secteur sont des fassis, et ont été les premiers à en bénéficier de ces agréments qu’ils « exploitent » ou « louent » à des prix phénoménaux jusqu’à nos jours…

mais bref passons, ce n’est pas l’objet de billet, bien que…

mais quoique je dise ou écrive, je ne pourrais le faire comme c’est fait dans cet article…il n’y a rien à ajouter…et c’est largement suffisant pour réveiller les morts et sonner le glas…et si les concernées et les concernés ont quelque chose à redire, elles et ils n’ont qu’à relever dignement le défi que leur lance l’auteur de cet article…sinon on pourrait dire sur leur compte: « la 7ayata li mane tounadi » on pourrait même préciser  » la 7aya2a li mane tounadi »…

je me contenterais donc de copier coller cet article, car il y est des articles où seul le copier-coller est le fidèle message de leur contenu…

niniy1.jpg

عتقو فاس

من كثرة ما نكتبه عن احتلال الفاسيين لمناصب المسؤولية في دواليب الدولة والمؤسسات المالية منذ الاستقلال إلى اليوم، صار البعض يعتقد أننا نحمل ضغينة دفينة لفاس وأهلها. والصحيح هو عكس ذلك تماما.
ففاس ليست هي تلك الحفنة من الأثرياء الذين هجروها واستقروا في أحياء كاليفورنيا وأنفا للإشراف على شركاتهم في الأحياء الصناعية بهوامش الدار البيضاء، بل هي تلك المدينة العريقة التي تسقط بيوتها على رؤوس ساكنيها في الأحياء القديمة التي تنتظر «الإنقاذ» منذ 1981، تاريخ إعطاء انطلاقة مشروع «إنقاذ فاس» تزامنا مع إعلانها من طرف اليونسكو إرثا حضاريا إنسانيا.
ومنذ أن أعطت اليونسكو فاس علامة «إرث الإنسانية» ومتبرعون دوليون، منهم البنك الدولي، يضخون الأموال في مشروع «إنقاذ فاس» بدون طائل. فالأموال إما سرقت وإما بددت في دراسات مشاريع الجدوى الباهظة التي لا يعرف أحد أسماء المكاتب التي استفادت منها.
وعدا ساحة النجارين وجزء من مسجد القرويين وبعض أجزاء المدرسة المصباحية والبوعنانية، التي خضعت للترميم بفضل أموال «الإنقاذ»، ظلت المآثر الأخرى، التي كانت تنافس مآثر أصفهان ودمشق وإسطنبول وقسطنطينة، عرضة للإهمال، يخترقها نهر كان اسمه نهر الجواهر فأصبح اسمه «واد بوخرارب».
وكما أن هناك جريمة اسمها عقوق الوالدين، فهناك أيضا جريمة أكبر منها اسمها عقوق مسقط الرأس. ومثلما يتنكر الأبناء العاقون لآبائهم، فهناك أبناء يتنكرون لمدنهم التي ولدوا فيها وينسون فضلها عليهم عندما يكبرون وتكبر حساباتهم في البنك.
لقد تعمدنا أن ننشر أمس على صدر الصفحة الأولى صورة ذلك الشاب المذبوح في أحد شوارع الأحياء الراقية بفاس والملقى على الأرض أمام الملأ في واضحة النهار. إنها الصورة الحقيقية لما وصل إليه الإجرام في هذه المدينة الروحية التي تزهق روحها ببطء. ورغم أن وزير الداخلية ينحدر من هذه المدينة، فإنه عجز، إلى حدود اليوم، عن ضمان الحد الأدنى من الأمن لسكانها. فأصبحت المدينة الآمنة، التي كان التجار يتركون دكاكينهم فيها مفتوحة من أجل الذهاب للصلاة في المسجد، مضطرين إلى تدعيم أبواب محلاتهم بالشبابيك الحديدية لاتقاء هجمات اللصوص والمنحرفين.
إن ما يبعث على الاستغراب والدهشة هو أن احتلال الفاسيين لمناصب المسؤولية في الدولة والحكومة لم ينعكس بشكل مباشر على مسقط رأسهم فاس. فالعاصمة الروحية للمغرب تكاد تكون عاصمة الإجرام في المغرب، إلى درجة أن التجار والسكان يخرجون في مسيرات احتجاجية للمطالبة بالأمن. والفقر يضرب قلب المدينة وهوامشها، وأسقف البيوت تتساقط على رؤوس سكانها، والحل الوحيد المتبقي أمام السكان هو دعم منازلهم وجدران أحيائهم بالأعمدة الخشبية.
منذ الخمسينيات وإلى حدود سنوات السبعينيات، فضلت أغلب العائلات البورجوازية الفاسية الثرية مغادرة فاس للاستقرار في الدار البيضاء واستثمار أموالها في العقار والسيارات والنسيج والمواد الغذائية والنقل وقطاع البنوك. آخرون تقربوا من الدولة وصناع القرار السياسي واستطاعوا أن يجدوا لهم ولأبنائهم موطئ قدم في مؤسسات الدولة والحكومة، وصاروا يتوارثونها كما يتوارث أبناء الفقراء الأحذية والدفاتر المدرسية. وهناك صنف ثالث استفاد بشكل لافت من سياسة المغربة، وعلى رأسه الفاسي كريم العمراني الذي راكم ثروة خيالية بفضل هذه السياسة الاقتصادية.

وبينما ساهم هؤلاء الأثرياء الفاسيون في نهضة عمرانية كبيرة في الدار البيضاء، من خلال الأحياء الراقية الجديدة التي شيدوا عليها قصورهم الفخمة، لم تحظ فاس من طرف أغلب هؤلاء الأثرياء ولو بالتفاتة بسيطة تعيد الاعتبار إلى مآثرها التاريخية وأحيائها العتيقة.
واحد مثل أنس الصفريوي، جمع ثروته كلها من جبال الغاسول بالأطلس، يبني في جميع مدن المغرب الأحياء والمركبات السياحية، لم يستطع أن يخصص جزءا بسيطا من ثروته لإنقاذ أحياء مسقط رأسه فاس من الدمار.
والثري كريم العمراني، الذي يوجد في صحة جيدة ويدير أعماله بنفسه كما أخبرتنا بذلك وكالة بوزردة للأنباء، لم يستطع أن يخصص جزءا من ثروته الهائلة لإنقاذ مدرسة من مدارس فاس العتيقة، كمدرسة الصهريج التي يعود تاريخ تشييدها إلى سنة 1321، والتي أصبحت للأسف زبالة، مع أنها لوحدها يمكن أن تجلب عشرة ملايين سائح نظرا إلى كونها الأقدم في كل فاس.
إن هؤلاء البناة الجدد مهووسون فقط ببناء المركبات السياحية والفنادق من صنف خمس نجوم، معتقدين أن السياح الذين يأتون إلى فاس سيهمهم أن يتمتعوا بالزخرفة التي في أسقف غرفهم بالفندق، مع أن كنوز فاس الحقيقية ليست هي الفنادق وإنما المآثر التاريخية كمدرسة العطارين والمدرسة البوعنانية، التي تم ترميم نصفها فقط، ومدرسة الشراطين. هذه هي جواهر فاس الحقيقية والتي لوحدها تستطيع أن تجذب ملايين السياح نحو المغرب.
جميل أن يكون الملياردير الحاج السقاط ومولاي الكتاني قد خصصا جزءا من ثروتيهما لأعمال البر والإحسان في الدار البيضاء، لكن الأجمل منه سيكون هو تخصيص ابنيهما ووريثي ثروتيهما، فاضل السقاط وسعد الكتاني، لجزء من ثروة عائلتيهما لإنقاذ فاس، المدينة التي لولاها لما وصل أبواهما إلى ما وصلا إليه من جاه وثروة.
إن جميع أثرياء فاس مدعوون اليوم إلى تحمل مسؤوليتهم التاريخية أمام مدينتهم التي تتساقط أحياؤها وتتعاظم فيها الجريمة وتكثر فيها البطالة والفقر.
الأثرياء، مثل الإمبراطور المالي عثمان بنجلون وآل البناني وبنشقرون والعراقي والمنجرة وبنسودة وبنيس وبقية الأسرة الفاسية الكبيرة والثرية المستقرة في كاليفورنيا وأنفا بالدار البيضاء وحي الرياض وطريق زعير وعين عودة بالرباط، مدعوون جميعا إلى التصالح مع مدينتهم الأم والاستماع إلى شكواها ومسح دموعها وترميم جراحها، وذلك بفتح قلوبهم، وبالأخص دفاتر شيكاتهم، لمنح مشروع «إنقاذ فاس» الإمكانيات المادية للانطلاق بشكل جدي ومستمر إلى حين استعادة فاس لرونقها وعمقها التاريخي والروحي وإشعاعها العالمي.
إنه لمن المخجل أن نسمع اليوم عن مهاجمة اللصوص والمجرمين لسياح أمريكيين وأوربيين في شوارع فاس، في وقت تستطيع فيه أية سائحة مراهقة أن تتسكع في أزقة إشبيلية، أخت فاس التوأم، أو إسطنبول بعد منتصف الليل دون أن يقلق راحتها أحد. أية بلاد هذه التي سيقبل أن يأتي إليها السياح لكي يهاجموا بالسيوف وتسرق منهم أمتعتهم ووثائقهم. هناك معادلة لا يريد المسؤولون عن السياحة استيعابها في المغرب، وهي أنه لا سياحة بدون أمن، ولا سياحة مع الفقر. السائح الذي بمجرد ما ينزل من الحافلة تهاجمه جحافل المتسولين أو الباعة المتجولين والعشرات من المحتالين واللصوص، سيفكر ألف مرة في العودة إلى هذه البلاد، وسينصح كل معارفه بالتفكير في وجهة أخرى غير هذه.
لذلك على هؤلاء الأثرياء الفاسيين أن يساهموا بجزء من ثرواتهم في خلق مناصب الشغل في فاس ومدارها الحضري لاستيعاب اليد العاملة المعطلة، والتي لا تجد بدا من شغل نفسها بنهب وسرقة الآخرين لضمان خبزها وخبز أبنائها.

إنها لمفارقة عجيبة أن تنجب فاس في الوقت نفسه أثرياء المغرب الكبار وفقراءه الكبار أيضا. وأحزمة البؤس هذه التي تطوق فاس هي التي تهدد مستقبلها بالانفجار الاجتماعي. والحل الوحيد لتفادي مثل هذه الأحداث، التي رأينا مثلها سنة 1990، هو خلق فرص الشغل. والبورجوازية الفاسية جمعت ما يكفي من الأموال والوسائل والمؤهلات للانخراط في هذه «الثورة» الاجتماعية الهادئة لتحويل فاس من مختبر لصناعة الجهل وعتاة المجرمين والقتلة إلى مدينة لإنتاج العلم والثروة لجميع أبنائها، وأيضا لضيوفها القادمين من النواحي.
أولئك «العغروبية» الذين تعتبرهم البورجوازية الفاسية السبب الرئيسي في مغادرتها فاس نحو الدار البيضاء والرباط.
«فاس عمغوها غي العغوبية» يقولون ساخرين لبعضهم البعض في صالوناتهم المترفة لتبرير هروبهم الجماعي من مدينتهم الأم، التي تركوها تصارع مصيرها لوحدها، بينما هم جالسون يعدون ثرواتهم ويطالعون أخبارها المحزنة عبر الجرائد ونشرات الأخبار.
هذه، إذن، صرخة منا لأجل فاس، عسى أن يستفيق ضمير أبنائها المترفين، ويفكروا في إنقاذها من كل هذا «العكر الفاسي» الذي يخفي تقرحات وجروحا وندوبا غائرة على وجهها البهي.

————————————————————————————————————————————-

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", gouvernement, MAROC FOR EVER, Presse, presse marocaine, SOCIETE, SOLIDARITE, tourisme au Maroc | 4 Commentaires »

la plus dangereuse de toutes les grippes…

Posté par ahmedaddoukkali le 2 novembre 2009

crw3680.jpg

s’il y a une calamité à laquelle je n’arrive pas à me faire et à m’habituer, et  ni arriverais jamais à m’y faire ou à m’y habituer, c’est celle du phénomène de la MENDICITÉ chez nous…notre grippe à nous, spéciale, mortelle et meurtrière, plus que toutes les grippes réunies: espagnole, aviaire ou porcine…

et pourtant, elle fait désormais partie intégrante et intégrale, désintégrante et désintégrale de notre paysage social et politique encrassé et de notre quotidien humiliant et humiliateur…

on trouve cette plaie à chaque coin de rue, à chaque rue, aux stations taxis , dans les gares routières et ferroviaires et même aux alentours des ports et des aérogares, devant chaque café, devant chaque boutique, devant chaque restaurant, devant chaque mosquée , devant et dedans chaque cimetière, devant chaque feu rouge ou de signalisation, devant chaque stop, devant chaque piéton , devant chaque motocycliste, devant chaque automobliste, devant chaque bus, devant chaque car , devant chaque camion bref devant chaque lieu et chaque maison…pas de salut où que vous soyez ou vous vous rendez…

657656800618.jpg

ce véritable désastre public, cette tumeur cancéreuse, cette variole incurable, cette grippe chronique et inguérissable qui nous gangrène le corps et l’âme, est pour moi, pire que tous les fléaux réunis des accidents de la route, des vols, des agresssions en tous genres, de la prostitution, de la corruption, de la pollution et de toutes les tares qui mettent insidieusement à genoux puis à terre, notre société…

car, si l’on perd tout sens de la dignité et de l’honneur pour tendre sa main à visage plus ou moins couvert ou découvert, , pour demander l’aumôme , souvent sans même être poussé à le faire, tous les autres vices et crimes peuvent suivre, en découler, et s’y greffer fatalement…

468807342526223info1277200914235pm1jpgjpg.jpg

j’étouffe littéralement quand je sors dans la rue, non pas parce que de nombreux mendiants et mendiantes, grands et petits, grandes et petites, s’agglutinent autour de moi, mais surtout parce que je me vois en eux, et surtout lorsque je les vois poursuivre avec insistance des plus irritantes et des plus dirimantes, des ÉTRANGERS et des ÉTRANGÉRES de toutes nationalités, même vis-à-vis de nos ÉMIGRÉS et nos ÉMIGRÉES…comme l’on dit j’aurais souhaité que la terre s’ouvre sous mes pieds et m’engloutisse, et je ne le dis pas juste comme adage, je le souhaite vraiment devant de telles situations un tel spectacle des plus dégradants et des affligeants…

c’est ce qui explique mon caractère de casanier, mais même chez moi, on est taraudé par des mendiants et mendiantes qui n’éprouvent aucune gêne à appuyer longtemps sur la sonnette d’entrée et même donnent de violents coups de poing à la porte…en ces moments là, je me cache et me protège dans mon ordinateur avec lequel je fais corps et âme et je laisse sonner, claironner, frapper et tonner, car si par malheur je sors , ce sera la bagarre, et c’est déjà arrivé…mais je fais moi aussi quelque bruit à l’intérieur pour qu’ils ne croient pas que la maison est vide…car parmi eux et elles, il y a sans doute des voleurs ou au moins ceux et celles qui renseignent les voleurs…

par ailleurs, on dit que les autorités laissent faire, car certains de ces mendiants et de ces mendiantes sont en fait des informateurs et des informatrices, comme aussi certains cireurs, autrement dit des indic., eh bien qu’on institue « la carte de mendiant« , comme l’a fait Gaddafi, et qu’on délivre à ces soi disant informateurs et informatrices ce genre de carte, cela servirait à traiter le cas des autres mendiants et mendiantes en les soumettant à des règles qui pourraient les dissuader de pratiquer ce métier de déchéance…

et puis vraiment aurait-on une quelconque confiance dans un soi disant indicateur qui arrive jusqu’à vendre sa dignité et son « visage » pour qu’il puisse soi disant  »indiquer »…il s’adonnera au moins à un double jeu ou un jeu multiple…il pourrait même se plaire tellement dans son « rôle » double de mendiant et d’indic qu’il vendrait père et mère et par voie de conséquence son propre pays…

j’ai parlé plus haut de nos ÉMIGRÉS(ES), et voilà une anedocte qui m’est arrivé pendant le mois de RAMADAN dernier…

un membre de la famille de nos voisins résidant aux USA, a l’habitude de toujours prendre ses vacances durant le mois de septembre, pour, dit-il, fuir la gêne et les tracasseries générées par l’événement douloureux du 11 septembre 2001…et comme ce 11 septembre 2009 est tombé en plein Ramadan, il est venu chez cette famille pour pouvoir jouir des bienfaits de ce mois sacré, car il faut signaler que c’est un musulman qui veille même installé à l’Étranger à se conformer scrupuleusement et dans la mesure du possible aux préceptes de l’ISLAM…

comme le chef de famille, chez laquelle était venu, était malade, et ne pouvait se rendre à la mosquée pour accomplir la prière d’al3ichâ2 et des tarawai7, on se rendait  tous les deux à la petite mosquée la plus proche de chez nous…

et devant même cette petite mosquée, il y avait tout le temps une ribambelle de mendiants et mendiantes de tout âge même foetal, c’est-à-dire encore dans le ventre de leurs mères…et j »étais gêné…gêné…gêné…une gêne indescriptibe devant notre compatriote venu d’ailleurs…

afficheimage.jpg

j’essayais tout le temps de prendre un chemin détourné, mais peine perdue, ils étaient à chaque coin de la mosquée, et des fois sous une pénombre d’où ils sortent comme s’ils voulaient exprès vous faire peur et vous forcer à vous exécuter sans trop réfléchir…et le malheur c’est qu’ils n’accomplissent même pas leur prière… »ils n’ont pas le temps » comme a clamé, en d’autres lieux, l’un d’eux et a même ajouté: « que puis-je faire avec la concurrence ?!!! »…

notre compatriote maroco-américain, a remarqué ma gêne, dès la deuxième jour, ou plutôt la deuxième nuit…

et il commence à me parler comme pour me consoler et avec tous les égards et les précautions d’usage pour ne pas me heurter en évoquant de front une telle « infortune » ( si j’ose dire)presque spécifiquement marocaine :

il me tient alors ce langage:

« tu sais, ssi Ahmed, aux USA, il y a de très nombreux mendiants vraiment plus ou moins  démunis,

et pourtant personne ne peut nier que cette super-puissance est super-riche…, on dénombre paraît-il, dans ce pays quarante millions de mendiants et mendiantes…donc la plupart des pays où il y a beaucoup de mendiants, sont des pays riches, car s’il n’ y a rien à mendier chez les habitants de ces pays, il n’y aurait pas autant de mendiants, comme les rats qui ne vont que là où il y a trop de nourriture… »!!!

et il se croit obligé de « préciser » que là-bas « mendier fait partie de la liberté individuelle »…hum…

piètre consolation et étrange logique…le Maroc serait donc riche par ses mendiants ?!!! ça me rappelle l’histoire de celui qui , pour trouver un prétexte pour ne pas jeûner durant le moins de RAMADAN, répétait à qui veut l’entendre : « o 3lach almiricane may somoch !!! »

mais je comprends que notre compatriote maroco-américain, ne dit tout cela que pour alléger  ma souffrance et ma gêne, mais cela ne fait qu’augmenter ma douleur et ma peine…

je réponds à notre ami que justement il a parlé de « rats », et les rats ne peuvent être qu’un facteur aggravant de risque d’une épidémie de peste qui éradiqueraient et les riches donneurs et donneuses charitables et les « pauvres » mendiants et mendiantes misérables…

j’ajoute que le chiffre concernant nos mendiants au Maroc est considéré et classé top secret d’État, cependant on parle de 29,5 millions réels et potentiels de mendiants et mendiantes, hommes, femmes et enfants sur une population de 30 millions d’habitants, presqu’autant que les USA toutes proportions non gardées et dans tous les sens des statistiques…les 500.000 parmi ceux et celles qui restent, constituent d’une part notre classe de riches, hommes, femmes et enfants…d’autre part ceux et celles qui gardent un tant soit peu de dignité et du sens de l’honneur MAROCAIN…et l’on ne sait de quoi sera fait demain et ce que nous réservera un avenir qui paraît de plus en plus sombre avec l’avancée inexorable de cette grave maladie provoquant une dignité rampante et de molles actions équivoques tant désarmées que désarmantes …

dyn008original300300gif25742535762be4bcb63185fbad132669137eebf.gif

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", MAROC FOR EVER, PARLEMENT, SOCIETE, SOLIDARITE | 4 Commentaires »

la REVOLTE du CHEVAL…

Posté par ahmedaddoukkali le 7 juillet 2009

la REVOLTE du CHEVAL... dans communes

cauchemar d’un cheval…

———————————————————–

tout d’abord la dernière « noukta » (blague) du président de la sionisie…

==dans une conférence de presse au Caire, en compagnie du président égyptien, il clame le plus sérieusement du monde : » nous n’irons pas aux négociations , munis de pistolets… »!!! encore heureux…mais je pense qu’il préfère y aller entouré des sous-marins nucléaires qui  viennent de franchir le Canal de Suez…

quant au président égyptien, il a été bien gêné, lorsqu’on lui a demandé quand est-ce qu’il compte rendre visite à la sionisie…il a eu une réponse bien vague et bien évasive…peut-être qu’il craint d’y rencontrer trop de pistoléros…

==mais trêve de plaisanteries, place à des divagations autistes un peu moins fantasmagoriques…

=+ il paraît que les japonais qui sont les plus grands spécialistes dans tout ce qui est « mini » et « micro », électroniquement parlant,  viennent de mettre au point un appareil miniature, style téléphone portable, capable de décoder le langage…de chien…c’est-à-dire le « haw haw »…

toutefois, ils ne pourraient entendre ou lire sans doute que l’expression : « quelle vie de chien !!! », surtout que pour l’instant , ledit appareil ne « parle » ou plutôt n’écrit que la langue japonaise, ce qui fait que cette expression « hawhawie », serait transcrite en japonais dans cet ordre là:

« 吠えているサンザシの実サンザシの実« …(transcription réalisée sur le texte original de l’article mais impossible malheureusement à faire sortir sur la page d’accueil: tiens ça ressort !!!, je laisse toutefois cette remarque au cas où ça redisparaît…)

…toutefois, on pourrait l’obtenir sur « lexilogos » français-japonais en inscrivant:  »haw haw aboiement »…

==mais moi,  je n’ai pas eu besoin de recourir à ce genre d’appareil gadget pour comprendre les lamentations d’un cheval que j’ai rencontré au douar de mon ami « Abdallah », en pleine campagne électorale et en pleine campagne florale…

chevalcouche.jpg

ainsi il me suffisait juste d’un brin de télé…pathie…pour entrer dans ses pensées sans pour autant pouvoir lui faire malheureusement un brin de causette…ne nous sommes pas entre animaux, à la fin ???!!!

=+ voici donc ce que j’ai pu retenir de ses méditations :

 » mais qu’est-ce que j’ai pu faire à l’homme pour qu’il me malmène de cette façon…??!!

moi, tous mes frères et soeurs, il nous mélange à toutes ses sauces et nous mêle à toutes ses fantaisies…tiens à propos de fantaisie, il n’a trouvé rien de mieux que de nous exhiber à toutes ses fantasias pétaradantes et trop bruyantes « ta9 tartala9″!!! fumée et poussière à gogo, et il parle de la « semaine du cheval », mais qu’est-ce qu’on a , nous, à foutre avec sa semaine et ses fantasias… je vais finir plutôt par provoquer une « RÉVOLTE du CHEVAL » qui durera beaucoup plus qu’une semaine et je paraderais et pétaraderais fort..

=+ outre ses fantasias, il nous astreint à toutes sortes de turpitudes qu’il appelle sports d’équitation: saute par-ci , saute par-là, tombe par-ci et tombe par-là, « howa baghi 7an9ez wa 7na malna, wa7na iiih?! »

unnouveauchevalvientdarriverauclubcommentcomptestufairesaconnaissancelarge.jpg

fantasia1.jpg

après on nous amène dans des courses, avec toute une foule hystérique qui nous crie dessus, nous insulte, et à la fin, on nous donne un morceau..de sucre comme « récompense », de qui se moque-t-on ??!! « howa kay l3ab le9mar, wa 7na kay berred fina jnounou o msada3 lina riosna !!! »..

=+ et encore ces frères et soeurs là sont bien heureux, venez donc voir ceux et celles qui, à longueur de journée tirent des  « koutchi », cad des calèches( c’est là aussi les plus heureux), ceux et celles qui tirent des charettes, ceux et celles qui tirent les charrues o zid o zid…walayni dolm hada o 7ogra hadi !! »

=+ l’homme va-t-il continuer à nous traiter aussi « bêtement » , alors que lui , il se plaît à demander des libertés par-ci , des libertés par-là: liberté d’expression, liberté expresse, liberté de la presse, liberté qu’on pressse, liberté compresse, liberté chaude presse, liberté le temps presse, liberté chausse-presse,

=+ en plus, il exige les droits de l’homme, et passe sous silence les droits du cheval!

=+ il exige les droits de la femme et  occulte les droits de la jument !

=+ il exige les droits de l’enfant,et oublie les droits de la pouline et du poulain !

« hada 7a9 hada ?! » hadi 3icha hadi » ?!

et ne parlons pas de la journée des parents, de la journée de la femme, la journée de l’enfant, la journée de la maman, de la journée du sida, de la journée de la3sida…o zid o zid…

=+ moi, pauvre de moi, , je ne rêve que d’un peu de droit aux vacances., et une journée bien à moi, toute à moi..!! »

1113280476small.jpg

© Christian Laheyne - http://www.flickr.com/photos/fedala/sets/851624/

 

===soudain un mulet et un âne qui passaient près de notre cheval malheureux, lui disent: « si toi , tu te plains de cette façon qu’est-ce que tu nous a laissé à dire , NOUS ???…

lautiste 

 

Publié dans communes "ara" culture "ara", CULTURE, divagations lautistes, ligue arabe, ONU, PALESTINE, SOCIETE | 3 Commentaires »

7ème épisode: le faux espoir…

Posté par ahmedaddoukkali le 1 juillet 2009

 7ème épisode: le faux espoir... dans communes

le faux espoir…

————————————-

je reviens à mes « chroniques » électorales, que je dédie surtout à « MAR-PLUR », ou plus exactement à MAROC-PLURIEL, ou carrément à AL-MAGHRIBI qui suit les pas de mon blog, pas à pas, qui veille sur mon blog à chaque pas, qui craint plus que moi chaque faux pas, qui néglige son blog afin de mieux diriger mes pas…

oui, AL-MAGHRIBI, « ISM 3ALA MOUSSAMMA », jalouseusement MAGHRIBI, sagement MAGHRIBI, posément MAGHRIBI, farouchement MAGHRIBI, intensément MAGHRIBI…

Certes, nous avons eu à plusieurs reprises, sur son propre blog, des positions différentes sur certains sujets et même de sérieuses divergences de points de vue,  mais c’était toujours dans le respect mutuel, et  surtout dans le cadre de notre marocanité sans failles,

je dois même avouer, que souvent, je suis amené à reconnaître qu’il avait finalement raison et je me rangeais à ses opinions , étant donné que parfois dans les débats qui concernaient notre pays, je me passionnais plus que je ne raisonnais,

et je me rendais compte aussi, que son but était exclusivement de me rassurer quand je paniquais, à la suite d’une mauvaise nouvelle qui remettrait en cause , la stabilité, l’honneur ou l’Intégrité Territoriale de notre pays…

je suis comme ça, il est comme ça , nous sommes comme ça, nous aimons notre pays et cela suffit amplement pour que nous nous comprenions parfaitement sans nous avoir eu jusqu’à présent la chance de nous rencontrer autrement que sur le virtuel…

C’est pour cette raison que je lui dédie ces « chroniques », car notre amour pour notre pays est vraiment une « maladie » chronique », et lui n’est pas virtuel, bien au contraire, il élève le virtuel à l’état du Réel…

et c’est parce que nous aimons ce pays sans limites, que nous nous permettons de le critiquer, pour ne pas laisser le champ libre à d’autres pour le faire dans le mauvais contexte qui les arrange et qui l’enfonce…

nous sommes les enfants de notre pays et  nous considérons notre pays comme nos propres enfants, et en tant que parents, nous lui appliquons l’adage qui dit: « qui aime bien, châtie bien » ou comme on disait de nos parents, « ila darbok rah may khalliw lli darbek » ( s’ils te donnent la fessée, ils vous défendront pour empêcher qu’on vous la donne..),

+ après ce long et peut-être « lourd » préambule, j’en viens à mon ami « Abdallah » et son aventure de candidat malheureux, aux dernières élections locales,

je dois préciser que je suis obligé, de ne pas donner trop de détails, ou de précisions sur tel ou tel fait ou telle ou telle anedocte ou tel ou tel acte, afin de sauvegarder l’anonymat de tout un chacun, toutefois toute ressemblance n’est nullement le fruit du hasard…

===nous avons donc fini l’étude de la liste des votants, consigné nos remarques , pour en faire part aux responsables locaux du parti, au moment opportun, puis nous nous penchons sur la mise au point d’un plan de campagne…

+ on nous avait rapporté, que l’autre candidat, seul rival de mon ami « Abdallah » dans cet arrondissement, allait à son travail , le jour, mais dès sa sortie du travail, il s’adonne à sa campagne électorale qui commence par le transport clandestin, ce qui lui permet de renoncer au prix de la course, chaque fois qu’i a affaire à une votante ou à un votant potentiels,

+ la nuit, il rend visite carrément à ses voisins qui, en fait, constituent, presque la moitié du douar. Il en profite pour se réconciler avec ceux parmi eux avec lesquels, il était « à froid », quitte à leur amener des présents, s’il y a un heureux événement plus ou moins récent, ou des pains de sucre ( toujours notre manie dial t9olib), s’il y a ou il y a eu un événement malheureux…

+ Quant à nous, nous décidons, d’agir le jour et une partie de la soirée, afin de contrebalancer ses tournées nocturnes,

comme il y eut des naissances , et des décès durant la campagne électorale , comme si c’était programmé pour cette occasion, mon ami « Abdallah » a dû presque obliger sa femme pour quitter momentanément sa petite société, afin de venir féliciter ceux qui ont eu des naissances et présenter les condoléances pour ceux qui ont eu des décès, en leur offrant des cadeaux plus modernes et même des fleurs…hum…

C’était à la limite en quelque sorte de bonne guerre…

mais à propos des fleurs, nous avons pu apprendre par la suite, qu’on en disait  »manna 7na ghadi naklo annouar, ha houa 3andna gha mchettet »( allons-nous les manger !?), oubliés les cadeaux assez chers qui accompagnaient ces fleurs…ils n’étaient sensibles qu’au nombre de « 9waleb »…

+ Nous avons choisi pour entamer notre campagne les après-midi des 3 et 4 juin, pour nous présenter dans une large place au milieu du douar, ce qui nous permettait de rencontrer les habitants qui, soit, retournaient des champs, ou des pâturages, soit du village voisin et auxquels nous remettons avec force explications les supports de campagne du parti et le « programme » du candidat, à savoir:

 –l’amélioration de la circulation en élargissant les pistes et en les entretenant,

–la généralisation de l’électricité à toutes les maisons du douar,

–l’augmentation du nombre de classe de la petite école qui se trouve au douar (actuellement elles sont au nombre de trois petites classes), tout en dotant cette école de véritables toilettes, celles qui existent maintenant, présentent un réel danger pour la santé des écoliers…(imaginez un espace très exigu, sans porte, et où plusieurs enfants garçons et filles s’accroupissent les uns à côté des autres, font leurs besoins et repartent sans se laver ni les mains ni quoi ce soit,, en laissant derrière eux tous ces tas de « caca », éparpillés et indéfiniment exposés…)

=quant aux instituteurs, soit ils se débrouillent dans un espace un peu mieux entretenu attenant aux « toilettes  » citées ci-dessus, soit qu’ils préfèrent aller à deux ou trois kilomètres de là, ce qui laisse ces petits élèves livrés à eux-mêmes, le plus clair de la journée…

=ajoutons à cela que cette petite école ne dispose même pas d’une clôture, ce qui la laisse exposée et grande ouverte au passage de toutes sortes d’animaux domestiques, ânes, mulets, vaches, moutons…chiens qui peuvent même être enragés, à ce que l’on nous a raconté…

–penser aussi à un petit dispensaire et aussi à l’hygiène , car le douar est plein d’ordures et d’immondices accrochées sur les haies de cactus, ou reparties en vrac sur le sol…

– surtout la construction d’un château d’eau avec le creusement d’un puits, ou même si l’on pourrait amener l’eau du village voisin en se rattachant au réseau, ce qui faciliterait l’amélioration de l’hygiène,…

mais ce qui manque surtout c’est la sensiblisation, sur tous ces problèmes …mais, comme on le verra par la suite,  »3la mane ka te9ra zaborek ya Daoud ??!! »

+ Au début, ces rencontres nous avaient vraiment donné de l’espoir, car la majorité de ceux, jeunes et plus âgés, hommes et femmes, que nous avons contactés, nous encourageaient , et poussaient le bouchon jusqu’à nous assurer qu’ils détestaient l’autre candidat et même qu’il n’a aucune chance, qu’il ne connaît rien aux solutions des problèmes du douar…et que sa famille ne faisait que « terroriser » les voisins…

+ mais le chemin est encore très long, puisqu’il reste  presqu’une semaine pour que la campagne électorale s’achève légalement du moins, et croyez-moi, une semaine, c’est très très long lors d’une campagne électorale…

à suivre…

lautiste

 

 

 

Publié dans communes "ara" culture "ara", DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, SOCIETE | 1 Commentaire »

6ème épisode: listes curieusement mijotées et logos drôlement phagocytés…

Posté par ahmedaddoukkali le 23 juin 2009

je reviens à l’aventure électorale de mon ami « Abdallah »…

+ munis de la précieuse liste des votants du douar, nous nous dirigeons tous les quatre, mon ami « Abdallah », son cousin , l’ami de son cousin et moi-même, à la maison des parents du cousin où nous avons en quelque sorte établi un deuxième QG.

+ toutefois, sur notre chemin, notre candidat dont je connais la méticulosité, depuis l’école, tient tout d’abord à passer dans une téléboutique qui dispose d’une photocopieuse, afin de tirer plusieurs exemplaires de la fameuse liste, ce qui nous facilitera la compulsation en commun des noms que comporte ladite liste.

+ j’ai pu là aussi admirer l’esprit méthodique de mon ami lors de l’analyse des noms et les différentes questions qu’il pose à son cousin et à son ami…

Il commence tout d’abord par faire une première lecture, en nous recommandant de garder soigneusement nos commentaires, en prenant des notes , si nécessaire.

6a00d83451957369e200e54f4a9bc08834640wi.gif

lecture de la liste des votants…

——————————————————–

Ainsi , il égrène les noms , les uns après les autres, et je constate que le cousin ainsi que son ami , ont du mal à se retenir et on les entend tout le temps dire: « walakine!!! »… »walakine!! » (mais !!…mais…), et « Abdallah » de poursuivre tout en les invitant à patienter…

+ une fois, la liste passée en revue, nous commençons nos premiers commentaires…

et voilà ce que nous avons pu dégager, chacun selon les éléments dont il dispose, ou selon l’idée qu’il s’est faite après cette lecture:

1- la liste est établie selon un ordre numérique croissant, et chaque numéro correspond au numéro porté sur la carte d’électeur du votant, de même qu’elle comporte le numéro de l’arrondissement concerné par le vote,

2- la deuxième colonne porte le nom et le prénom de l’intéressé,

3- la troisième colonne sa date de naissance,

4- la quatrième colonne son lieu de naissance,

5- la cinquième colonne son lieu résidence,

6- la sixième colonne, le numéro de sa carte nationale,

7- la septième colonne , encore le numéro de sa carte de votant…

8- signalons en outre que c’est une liste de onze pages ou disons plus exactement de dix pages et demie

remarque: il se peut que je me sois trompé sur les différentes colonnes ou que je les aie interverties, car j’ai laissé mon exemplaire de liste au bled, mais en gros ce sont les renseignements essentiels que comporte la liste, et que je corrigerais si nécessaire quand je la récupérerais …

mais, après plusieurs lestures, nous avons pu relever plusieurs anomalies, assez graves à notre avis, et que l’on peut résumer comme suit:

a) huit décédés figurent encore sur la liste,

b) treize votants n’ont, au lieu d’un numéro de CIN, qu’un numéro d’extrait d’acte de naissance, alors que la majorité d’entre eux sont nés ou nées en 1983 ou 1984 , ce qui veut dire qu’ils n’ont aucune excuse pour ne pas disposer d’une CIN et l’on connaît la législation stricte concernant la CIN, de même que, n’étant pas mariés pour la plupart , ils ne disposent logiquement pas de livret de famille pour ce qui concerne leur état civil,

d’oú difficile de vérifier au bureau de vote la conformité de leur identité avec celle figurant sur la liste…

c) l’ami de mon cousin nous signale qu’une votante figure déjà, sur la liste sur l’autre partie du douar qui, maintenant a son propre arrondissement, ce qui fait qu’elle pourrait voter là où elle veut ou même aux deux bureaux, car certains votants, comme il a été constaté lors du vote, n’ont même pas eu à tremper leur doigt dans l’encrier réservé à cet effet,

d) à ce propos, le même ami qui a compulsé la liste du sous-douar sus-indiqué, attire notre attention sur le fait, qu’il y a un véritable imbrication entre le listes des deux sous-douars, qui sont maintenant des arrondissements bien distincts, à savoir que des votants ou des votantes qui devraient figurer sur cette partie du douar, figure sur l’autre partie et vice-versa: un réel méli-melo inextricable, puisque les mêmes membres de la même famille habitant au même endroit se trouvent partagés entre les deux arronsissements…

La seule justitication apparente à cet imbroglio semble être la recherche d’un équilibre au point de vue nombre de votants,  entre les deux arrondissements nouvellement créés, ce qui n’est évidemment nullement convaincant, et laisse supposer des manigances souterraines…

+ Telles sont les principales observations que nous avons pu dégager lors de cette séance et les autres séances de travail qui ont suivi dans les deux QG, au douar même ou à la maison des proches parents de mon ami, du moins celles dont je me suis rappelé de mémoire , une fois rentré chez moi, mais je complèterais par la suite , si nécessaire…

==ensuite, nous nous attaquons à l’étude des supports et du logo de la campagne, car nous avons constaté là aussi, que même nous, nous éprouvons des difficultés à comprendre ou à faire  comprendre aux votants potentiels, comment voter.

1) l’usage du stylo: tout un problème à expliquer aussi bien aux hommes qu’aux femmes qui n’ont jamais tenu en main un matériel d’écriture,

il y en a qui le prennent comment s’ils allaient découper une pastèque, à l’aide d’un couteau ou donner un coup de poignard à une « sgui6a » (carcasse) de mouton ou de boeuf…

2) pour corser encore plus l’affaire, ne pas dépasser le cadre où se trouve le logo, n’est nullement une mince affaire pour nombreux votants,

3) et la panade de toutes les panades est celle d’expliquer la possibilté de mettre une croix ou un simple trait dans chacune deux cases du logo placées l’une à côté de l’autre , celle pour le candidat principal et celle additive pour le femmes…

à ce sujet, l’on est devant plusieurs dilemmes:

–ou bien le votant met une croix là où il ne faut pas , c’est-à-dire mettre une croix sur la case de la liste additive, alors qu’il avait l’intention de la mettre pour le candidat et vice-versa,

–ou bien, il est même tenté de mettre une grande croix sur les deux, alors que son intention n’était pas d’annuler son vote…

—il y en a qui nous ont posé des questions très subtiles et même embarrassantes, à savoir s’ils pourraient par exemple mettre une croix pour le candidat d’un parti, et une croix sur la liste additive d’un autre parti,

pour mon ami et moi, un telle éventualité , nous semble logique et envisageable donc valide, mais tous les partis en présence se sont presque mis d’accord du moins tacitement pour indiquer à leurs votants, qu’il est absolument nécessaire de faire une croix sur les deux cases et pour le même parti..hum…

après le vote, et lorsque j’ai appris que dans certains bureaux de votes , par exemple, il n’y avait que la liste additive, mon interprétation et celle de mon ami se trouve donc renforcée…

+ je parlerais succinctement sur un prochain épisode, d’une femme ou plutôt d’une jeune fille qui s’est présentée elle aussi, au scrutin uninomal direct, c’est-à-dire en candidate non concernée par la liste additive, dans l’un des douars avoisinants, au nom du même parti que mon ami, car nous avons eu l’opportunité de la contacter personnellement…

+ je saisis cette occasion et afin de ne pas oublier, pour signaler que la façon instituée pour voter a donné lieu à de nombreuses combines:

par exemple en plus de la question de l’encre mentionnée plus haut:

– le fait que certains bureaux de vote donnent aux électeurs soit un stylo qui marche parfaitement, soit un stylo « 7afi », destiné à faire annuler le bulletin de ceux ou celles dont on sait qu’elles ou qu’ils ne sont pas dans le courant désiré,

–d’autres devaient faire usage de l’option photo, de leur téléphone portable pour confirmer à leur candidat ou candidate, qu’ils ont voté pour lui ou pour elle, surtout si les votantes ou votants, ont reçu préalablement une compensation , mais nous y reviendrons un peu plus en détails pour lister les coquilles qui pullulent et qui ont été de notoriété publique, car l’encre de ces élections est loin d’avoir séché, et même si elle sèche pour certains , nous passerons aux élections des présidents de certaines communes rurales, particulièrement celles dont relèvent les deux douars de mon ami « Abdallah », ou celles qui leur sont limitrophes…

à suivre…

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, LA BARBARIE CULTURELLE, PARLEMENT, SOCIETE | Pas de Commentaire »

VIVE la « BURKA »…

Posté par ahmedaddoukkali le 22 juin 2009

Pardon ???!!! vous voulez que je vous dise ce que je pense de l’équipe « nationale » de foot et de sa dernière « prestation » dans son dernier match de foot ???!!!

eh bien je m’en « foot », non pas royalement, car je ne pourrais pas, mais misérablemement, car ça, je le peux…

Nous sommes devenus la risée du monde sportif en général et du monde footballistique en particulier,

nous faisons lamentablement pitié,

nous avons piètrement atteint le fond de l’abîme,

nous pataugeons en pleine lie et en plein cloaque,

nous ne sommes plus rien, et bien moins que cela,

Nous devons nous résigner à reconnaître que nous sommes des médiocres, douloureusement médiocres, irrémédiablement médiocres,

=nos fédérations anciennes et nouvelles, toutes disciplines confondues et « confondues » sont médiocres,

=nos joueurs sont amorphes et médiocres,

=nos responsables sportifs sont flous et médiocres,

=nos dirigeants sportifs sont cupides et médiocres,

=nos arbitres sont limités et médiocres,

= notre enseignement est figé et médiocre:

nous ne faisons que cultiver et installer la médiocrité, comme au baccalauréat avec  plus de 65 % de taux d’échecs, comme aux dernières élections, et non les seules, avec à peine 29 % de taux de participation dans les plus grandes villes, et un taux de corruption de plus de 80 %…

= tout cela n’est qu’un échantillion de notre médiocrité manifeste…

nous devons donc au moins avoir le courage de nous l’avouer et de l’avouer aux yeux du monde entier…

= tout ce que nous savons faire et encore imparfaitement, c’est de copier et mal copier, plagier et mal plagier, parodier et mal parodier:

+nous instituons pour un dessein inconnu et obscur et budgétivore, une mascarade de « kadam addahabi », pour nous donner l’illusion d’avoir l’imagination créative, mais c’est un fiasco retentissant n’ayant débouché sur rien de concret ,

et pour corser encore plus la bêtise, nous l’étendons aux autres pays du Maghreb qui la dédaignent ostensiblement,

bientôt nous tendrons à rendre ce prétendu « 9adam dahabi », ce talon d’achille, planétaire, afin que notre imbécilité soit connue et reconnue à la même échelle..

+ toujours dans la poursuite de la même « politique » de copiage à tout va, nous amenons chez nous, et nous aussi , comme nous l’avons fait de tout temps de grands joueurs de foot ou de grands champions sportifs ou de grands chanteurs,, pour venir « en aide » à nos nécessiteux en organisant de matchs ridicules et ridiculisant, ou des galas ridicules et ridiculisant, avec l’opacité la plus totale sur l’argent récolté,

+nous ridiculisons , tout récemment , notre plus grand joueur du moment en France, en l’obligeant afin de l’absoudre d’un péché qu’il semble n’avoir pas commis, à réunir des fonds pour nos nécessiteux…

ainsi notre plus grand fonds de commerce, c’est l’utilisation de la pitié envers nos « nécessiteux »: une véritable arnaque au profit de ceux qui  recueillent les fonds sans honte , sans jalousie, sans dignité, et sans honneur, et un véritable camouflet pour ceux et celles des marocains qui tentent désespérement de garder un tant soit peu de fierté…

=nous « organisons » inlassablement des tournois de tennis, et nous nous faisons battre à plate couture dès le match d’ouverture, et à d’autres les primes et les coupes,

=nous « organisons » des « meeting » sportifs d’athlétisme , en particulier, et nous nous faisons sèchement distancer,

=nous « organisons » des festivals de chanson , de cinéma et tout le tutti quanti, et nous sommes réduits, avec notre complexe d’infériorité, à présenter humblement et obséquieusement les prix aux artistes venus d’ailleurs…douche froide d’humiliation …

les prix consacrés aux spectateurs marocains étant soit la morgue soit l’hôpital…

=n’y aurait-il pas à se demander que dans tout ce micmac, il y a anguille sonnante et trébuchante sous la roche de ces « 9adam, ces tournois , ces meetings, ces festivals, tous à répétition… ??? à moins que nous ayions un goût très prononcé pour le masochisme et la flagellation…

= par ailleurs , un autre domaine où nous « excellons »: les magouilles électorales, on dispose de véritables experts avérés en la matière et qui innovent à chaque période d’élections,

si au moins nous « magouillons » pour de nobles causes , et surtout celles nationales…

=pourquoi se donner la peine de penser à magouiller pour l’intérêt du pays et non contre le pays, puisqu’aucun responsable ou politicien ou autre n’a jamais eu à rendre des comptes pour son saccage systématique de notre terroir, et tout ce joli monde continue à tirer profit sans risque, à l’abri d’un laxisme désolant…

===une soixantaine de députés français mènent ces derniers jours une véritable cabale et une vraie guéguerre contre le port de la « burka », et tous les médias français les rejoignent en choeur, à moins qu’ils aient été dans la chorale dès le départ…on dirait qu’ils n’ont que cela à se mettre sous la lance…

une véritable levée de boucliers, une fervente croisade, et certains organes de presse officiels n’hésitent pas à le confirmer carrément sur leurs antennes et durant leurs multiples tables rondes… qui « c’est dans l’air » , qui  »c’est en mer » , qui « c’est sur terre » …burka en vue sus sur la burka…

même l’échec effectif qu’ils avait essuyé, précédemment dans leur bataille contre le voile ne leur a pas servi de leçon ni les a découragés et certains islamophobes crasseux soutiennent que c’est plutôt un succès qu’ils ont réalisé contre le voile…alors pourquoi donc le voile se transforme-t-il en burka???!!!…

bien entendu c’est une affaire franco-française, mais il est tout de même drôle que la France avec ses alliés , partis  en Afghanistan pour lutter contre les talibans et éradiquer soi disant, la burka , n’en a justement ramené, jusqu’à présent que… la « BURKA »!!!…

tout donc ce tralala et ces croisades cycliques, ne sont que de la poudre aux yeux des français et de faux débats, pour les détourner de leurs vrais problèmes…

+++ QUANT à NOUS, et pour ce qui nous concerne, je recommanderais bien le port de la sainte « BURKA », à notre malsaine politique…

+ ainsi pourquoi ne pas instituer le port de la « BURKA » pour:

1)—nos responsables fédéraux sportifs anciens et nouveaux, surtout ceux parmi qui , lorsqu’on les fait sortir par la porte , ils reviennent par la fenêtre, avec des reportages télévisuels, grâcieusement concoctés par l’une de nos chaînes tv plus enchaînées que déchaînées…

à de rares exceptions près quand on laisse le champ libre à certaines compétences qui recherchent la qualité et la vérité ( exemple le reportage sur le tort qui semble avoir été commis à l’encontre d’un président d’une association de mini-foot ou foot en salle : excellent reportage loin d’être médiocre et qui indique clairement quel est le « moustachu » qui doit être revêtu de la burka dans cette affaire, et qui a amené le décès d’une mère à cause d’un chagrin insupportable)…

2)—nos joueurs de foot et nos athlètes tétanisés et paralysés,

3)—nos entraîneurs tortueux, à part quelques-uns,

4)—nos arbitres au sifflet étouffé,

5)—nos journaleux sportifs plus parloteurs constipés, et papoteurs inertes et ankylosés qu’analystes sportifs compétents et efficaces, tant sur « 2M »wa « allawla »  qu’à   »lakhra », la dernière-née sans nez « arradia »,

6)—nos élites et nos élus, qui croient être parvenus au sommet alors qu’ils ne sont que suspendus dans le vide et qui se ballotent dans le néant et barbotent dans une boue nauséeuse,

7)—nos « intello » qui se prennent pour des intellectuels, mais qui ne jouent qu’un jeu de façade avec une imagination malade,

8)—nos « artistes », qu’en matière d’art, ne sortent pas de la gare de « 2M » et de celle de   »lawla » qu’ils squatent comme des parasites et qu’ils prennent pour des galeries qui leur sont ouvertes en permanence,

9)—nos « pontistes » qui ont plus détruit que construit,

10)—nos parlementaires, toutes chambres, confondues et « confondues » , afin de se camoufler la moustache, s’ils en ont,

11)—nos membres du gouvernement, tous ministères et départements confondus et « confondus » et qui se projettent dans le vide sans remplir le moindre vide,

12)—tous ceux et celles parmi le Peuple, qui se font acheter par une misère de quelques sous aux élections, tout en inculquant cette sale  »éducation », à leur progéniture…

13)— et la liste reste très largement ouverte et même béante…

===oui, le port de la « BURKA », convient bien à tout ce « beau » monde qui aurait à en tirer un grand avantage…

le port de la BURKA empêchera sans doute, la propagation des virus et des microbes corrupteurs qui en émanent, et qui polluent de plus en plus l’atmosphère de notre beau pays.

et si la BURKA n’est pas suffisante , on n’a qu’à recourir au VOILE INTÉGRAL…c’est encore plus efficace et plus radical…

===la femme en général et la femme marocaine, en particulier, en tant que femme, n’a aucune raison de se cacher sous une « BURKA » ou un quelconque VOILE INTÉGRAL…

World Cultures

===mais pour l’homme marocain en général et en particulier, en tant qu’homme marocain ou supposé comme tel, nous avons toutes les raisons de le draper dans une « burka » ou voile intégral, pour limiter à lui seul, ses émanations physiques , chimiques et morales, dégradantes, et aussi pour l’empêcher de mettre les voiles avant d’être dévoilé…il n’y a qu’à bien serrer la burka ou le voile intégral…

ce genre d’homme ne mérite même plus d’être pris pour un Homme, au Maroc plus qu’ailleurs…

=====pourvu que la femme marocaine qui joue de plus en plus un rôle prépondérant dans tous les domaines, ne le suive pas dans cette voie suicidaire plus périlleuse que le terrorisme pour notre pays…amen

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", CULTURE, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, presse marocaine, SOCIETE, sports | 30 Commentaires »

5ème épisode: « rommana mghamda »ou « grenadine noircie »…

Posté par ahmedaddoukkali le 18 juin 2009

dsc00901.jpg 

« la3robi rommana mghamda »( le bédouin est une grenadine à l’intérieur obscur)…

——————————————————————-

maintenant que j’ai fini de vous faire part de l’essentiel du récit de mon ami « Abdallah », voilà que les signes avant-coureurs du trac me reprennent…

déjà que je me demande si je n’ai pas oublié de rapporter quelques éléments importants pour ce qui concerne ledit récit, je me mets à craindre d’être affronté aux risques de ne pas me rappeler tous les événements auxquels j’ai pu ou dû assister, puisque dorénavant, c’est à moi qu’il appartient de faire le récit de ma propre expérience lors de cette campagne électorale…

pour faire un peu diversion avant d’attaquer ce 5ème épisode, je suis allé sur google pour chercher la définition du mot « trac », et j’ai trouvé même mieux,…

en effet, en plus de l’acception donnée à ce mot sur différents sites, , j’ai trouvé des conseils bien tonifiants sur le site:

http://www.cadredesante.com/spip/spip.php?article136

tout d’abord je m’y abreuve de la définition que j’y ai découverte et qui correspond largement à ce que je ressens quant à mes tracs et mes tourments, mais  les conseils y sont encore bien pertinents.

D’ailleurs l’article qui est consacré à cette question est intitulé:

+ « comment gérer son trac par Pascal Becker »

 et tenez-vous bien, il est daté du jeudi 19 juin 2003 !!!

et nous sommes un jeudi 18 juin 2009 !!!, à croire que le mois de juin et sa décade médiane, est le mois du trac,

 et comment ne le serait-il pas , alors que c’est le mois par excellence des examens , notamment du baccalauréat…et les tracs qui vous scient aux tripes, il y en a à gogos…que ce soit pour vous-mêmes ou pour des écoliers,  élèves ou des étudiants qui vous sont proches, et même non proches…

===bref je vais prendre mon courage à deux mains  , suivre les conseils que j’ai recueillis sur le site précité, et je commence « 3ala barakati ALLAH », mon laïus sur ma participation involontaire aux côtés de mon ami « Abdallah » à la campagne électorale campagnarde , très locale et très localisée, puisqu’elle est circonscrite à un douar…

=et au cas très probable où  j’oublierais des choses qui me paraîtraient dignes d’intérêt après coup, je me donnerais l’opportunité d’y revenir soit immédiatement soit dans le tard…

=== quand mon ami a terminé son récit, un silence assez lourd s’est installé entre nous…

lui, cherchant s’il y a encore quelque chose à ajouter, et moi, cherchant si j’ai quelque chose à commenter…

+ finalement, c’est moi qui romps ce silence, n’est-ce pas qu’il m’incombe de remplir le vide de mon ami en cas de besoin, puisque mon ami m’a nommé « son homme de compagnie à sa campagne campagnarde…

== je lui dis: « écoute, essayons tout d’abord de faire le point sur les cartes dont tu disposes, afin d’essayer de dégager si tu as de chances , et de cette façon , dans un cas comme dans l’autre, tu n’aurais pas de grandes surprises, surtout que tu manies bien l’outil informatique et les analyses statsitiques…

bref, je lui suggère simplement de dresser un plan de campagne..

== il me répond: « ya sadi9i, la3roubia rahom rommana mghamda, ils sont capables de foutre en l’air toutes tes théories qu’elles soient informatisées ou écrites  « bel9lem o sma9″ wi derbo lik kolchi fziro fi ramcht 3ayn »…

== »hé mon ami !!! je m’écrie,  »réveille-toi,  finies les mauvaises pensées décourageantes et handicapantes, « alli liha , liha, 7na maanna, jat ma jat wach m3awel takkoul chi 7aja mane had chi ?! » attelons-nous à la tâche et advienne que pourra…

==il reprend un peu courage et dit : « bon , tout d’abord , je vais te proposer le programme de demain:

+ vers 9h3o, nous passerons inchâa Allah, au siège de la commune dont dépend le douar, afin de me faire communiquer la liste des électeurs qui le concerne, et qui nous permettrait d’avoir une idée sur le nombre de votants, nous en ferons aussi l’analyse,

+ après, nous passerons chez les représentants du « parti » auquel j’adhère bien malgré moi, au café où ils ont l’habitude de s’attabler , afin de récupérer les supports qui servent à la campagne pour ce parti…

ils m’avaient recommandé de passer les prendre vers 10 heures à leur café habituel, mais nous essaierons de ne pas nous asseoir à la leur table, car nous risquons de payer les consommations pour tous le clients de ce café…

+ de plus, j’ai demandé à mon cousin, fils des parents chez lesquels  nous sommes maintenant, de nous accompagner, car ses parents et lui-même, sont d’anciens habitants de notre douar…je crois qu’il nous sera bien utile…mais par malchance, lui et ses parents ne peuvent plus voter au douar , étant donné que leur adresse a été changée sur leur carte nationale ainsi que leur carte d’électeurs…

+++ l’appel à la prière du FAJR, nous ayant surpris en pleine discussion, nous décidons d’aller faire nos ablutions et de nous endormir tout de suite après avoir accompli la  »salat » correspondante… 

+ le lendemain, nous nous dirigeons tous les trois à la commune dont relève le douar, et l’on nous met assez facilement en possession d’une copie de la précieuse liste de « nos » électeurs du douar, mais tout en nous faisant payer quand même, au profit d’une obscure association, quelques treize dirhams pour les photocopies de toutes les pages de ladite liste : à première vue 260 électeurs potentiels…juste la capacité d’un Air-bus…

+ je dois préciser ici que mon ami est concerné par un scrutin uninominal (vs scrutin de liste), étant donné que son douar fait partie d’une commune de moins de 30.000 habitants …en fait cette commune est composée de vingt trois arrondissements , soit environ 23.000 habitants…

+ nous passons par lui suite, au café des rendez-vous, où les garçons se sont transformés en courtiers (samsara) électoraux…tout le monde nous accueille avec le plus large sourire possible, bien que certains « accueilleurs » ou plutôt « cueilleurs », ne disposent que d’une seule dent, à peine collée sur la mâchoire supérieure ou inférieure …et là , je comprends vraiment à leur mine patibulaire, les hésitations et le pessimisme de mon ami et même sa peur qu’il essaie de surmonter vaille que vaille…car lui , il avait l’habitude d’évoluer dans la clarté aussi limpide que possible…

ces gens n’inspirent aucune confiance, non seulement parce qu’ils sont capables de vous soutirer toutes vos économies, mais ils peuvent même vous piéger pour vous envoyer directement en prison…

+même certaines « samsarate » femmes dont le concours s’est révélé des plus efficace pour de nombreux candidats,  rôdent autour des lieux de contacts spécifiques, et sont utilisées comme rabatteuses pour des besognes bien peu revalorisantes pour la femme, et notamment en matière de sa promotion politique… ( nous aurons l’occasion de nous en rendre compte par la suite)…

+ Nous écartons donc poliment l’invitation de ces énergumènes , à nous asseoir avec eux et à leurs tables ( il y a plusieurs tables et de nombreux attablés)), et mon ami « Abdallah » demande à l’un d’eux de le « ravitailler » en moyens de « propagande » pour la campagne, moyens concoctés et mobilisés par le « parti », en cette circonstance…

l’intéressé lui fait signe de le suivre, seul, vers une vieille mercedès, stationnée assez loin du café, mais nous avons tenu à y aller tous ensemble…

une fois, près de voiture, il ouvre le coffre et donne à « Abdallah », quelques prospectus, des « flyers », des petits « papillons », tous portant le logo du « parti ». Mais ce triste individu ne cessait de se plaindre qu’il fait une fleur à mon ami, en lui servant un tel nombre de ces supports, et qu’il a à faire face à plusieurs dépenses et aux frais du carburant et ainsi de suite, tant et si bien que mon ami finit par lui dire carrément :  » combien je te dois ?!! »…

et l’autre de se tortiller et de danser , tantôt sur un pied, tantôt sur l’autre en marmonnant : «  la la , ma binatnach, ma binatnach… » et finit par lâcher à voix basse, « donne-moi seulement trois cents dirhams « !!!…

alors, mon ami « Abdallah » , lui refile froidement deux cent dirhams sous forme d’un papier bien bleu celui-là et plus convaincant, ce qui provoque chez notre « courtier » un ballet d’obséquiosité des plus dérangeants…

+ nous apprendrons par la suite, que ces supports étaient livrés aux candidats du parti et même de tous les partis gratuitement…

== comme nous avons l’intention une fois de retour chez les proches parents de mon ami, de procéder à une première analyse de la liste des électeurs du douar, son cousin nous propose d’aller chercher un de ses copains , qui pourrait bien nous aider dans cette tâche, étant donné qu’il n’a démenagé du douar que récemment…

en fait, nous ne voulions pas associer quelqu’un d’autre à  cette première couche d’analyse de la liste, mais comme le cousin nous assure que son copain est digne de confiance, nous acceptons sans trop pinailler…

+ on téléphone au copain en question, qui nous indique l’endroit où l’on devait passer le prendre, et une fois , tous réunis, nous prenons la direction de la maison des proches parents…

nous nous mettons illico à l’oeuvre , et nous découvrons avec l’aide du cousin , et de son copain de bien belles perles sur la liste, objet de nos recherches assidues et pointilleuses…

à suivre…

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, SOCIETE | 1 Commentaire »

4ème épisode: « k7ob !!! » ye3ni « ara lia o fhem rassek »…

Posté par ahmedaddoukkali le 17 juin 2009

===je continue à rapporter le récit de mon ami « Abdallah », aussi fidèlement que possible…

en fait c’était un vrai monologue que je me gardais bien d’interrompre, afin de lui laisser tout le temps nécessaire pour vider son sac et par là aérer un peu ses poumons, ses pensées, sa pression et son stress.

+ je rappelle seulement que nous nous sommes arrêtés pour ce qui concerne mon précédent billet, au fait qu’il n’y avait aucune difficulté pour trouver un « parti » (dans le sens politique du terme bien entendu), à mon ami afin qu’il soit accrédité (attazkia al7izbia), en vue de compléter le dossier de sa candidature…

et voici la suite de son récit…il dit:

+ « je suis donc reparti vers le lieu de ma résidence pour me procurer notamment les extraits de naissance, la fiche anthropométrique, mon enregistrement sur la liste des électeurs,

et muni de ces pièces, je devais rencontrer dans un petit café bien isolé et bien retiré, certains représentants locaux du « parti » que m’ont choisi les instigateurs de ma candidature, afin de mettre au point définitivement le dossier qui doit être déposé auprès des autorités compétentes.

Une autre pièce en sus de celles que j’ai énumérées auparavant devait être jointe audit dossier, à savoir un imprimé spécialement préparé que je dois renseigner, signer et légaliser et qui m’engage officiellement au nom de ce parti…

+Déjà dans ce petit café, je commençais à être mal à l’aise, car j’avais l’impression qu’on complotait plutôt qu’autre chose…

+la 1ère arnaque que j’ai clairement subie est partie de ce petit café…

En effet comme je devais légaliser, toutes les pièces qu’exigeait la procédure d’inscription, un membre du groupe se porte volontaire pour me dispenser d’y aller moi-même , car, paraît-il, il a ses entrées dans les bureaux réservés à cet effet…

j’en étais vraiment ravi, et comme je supposais, qu’il y aurait lieu de faire face à l’achat de certains timbres, et n’ayant pas de petite monnaie, je lui donne cent dirhams, sachant pertinemment bien que cela ne coûterait pas plus 10 ou 20 dirhams (2 dh par timbre)…

eh bien , mon ami, cet escroc m’a non seulement baclé le travail « bkra3 kelb », à tel point que je devais tout reprendre, mais en plus, il a mis dans sa poche les cent dirhams sans me rendre le moindre sou, et quand je lui ai demandé des explications, il m’a soutenu les yeux dans les yeux, qu’il a dû arroser à gauche et à droite pour obtenir les fameuses légalisations !!!…

C’est d’autant plus faux, que lorsque j’ai décidé de le faire moi-même, je n’ai eu à débourser pas plus de 20 dirhams, sans avoir eu à recourir à une quelconque intervention…

je dois même reconnaître à ce propos ,que j’ai eu l’impression que des consignes strictes ont été pour que toutes les démarches de ce genre soient facilités aux candidats , et ils étaient bien nombreux et personnellement, je n’ai noté aucun couac à ce sujet…

celui qui était chargé de signer le faisait souvent hors bureau quand il était occupé ailleurs…de ce côté là il n’y a rien dire , bien que certains expliqueraient cette diligence par le fait que ces signataires sont eux-mêmes des élus sortant et des candidats à ces élections…mais c’est toujours ça de gagné…

d’ailleurs, je devais apprendre par la suite, que mon arnaqueur « samsar » est un professionnel dans le domaine et à chaque occasion des élections locales ou nationales, il sort de son repaire…

et j’en ai rencontré bien d’autres depuis, et du même acabit qui te prédisent même une victoire certaine et te chuchotent qu’ils ont plusieurs membres de leur famille dans ta circonscription qui voteront pour toi, mais les cent dirhams dont m’a escroqué cet individu, m’ont mis la puce à l’oreille et m’on rendu plus prudent, du moins avec les inconnus…

+ un autre genre d’arnaque consiste dans le fait que chaque fois que je m’attable que ce soit dans le petit café dont j’ai déjà parlé ou dans d’autres cafés plus spacieux, avec ceux qui sont supposés être dans mon camp ou dans le camp du parti qu’on m’a choisi, on s’arrange pour que ce soit moi qui paie toutes les consommations et ce , quel que soit le nombre des « consommateurs »qui ne se privent de rien…

ils ont dû sentir que je ne suis pas non seulement du genre à laisser les autres pour moi, mais en plus je ne peux supporter les hésitations pour savoir qui va payer, et ils en profitent à plein-tube…

+ je finis donc par réunir tout le dossier que j’ai réussi à déposer le samedi  après quelques dernières difficultés de forme.

+ Une fois muni du récépissé relatif au dépôt de mon dossier de candidature, je retourne dans ma ville de résidence en attendant que la campagne officielle soit déclenchée.

+ et là , je suis obligé de t’avouer que j’ai l’impression que j’ai eu tort, car à mon retour ce sont d’autres sons de cloches que j’ai entendus et que j’entends encore…tu t’en rendras compte par toi-même…

En effet , ce qui m’a encouragé, à accepter d’être candidat à ces élections, c’est surtout le fait que je croyais qu’elles allaient être propres, mais d’après les premiers éléments dont je dispose jusqu’à présent, je crois que ce serait loin d’être le cas.

+ Déjà, au village où nous sommes maintenant, l’argent sale coule à flot au su et au vu de tout le monde, de façon détournée ou directe, tu t’en rendras encore une fois,  toi-même compte quand nous y ferons un tour…

+ quand je suis revenu au douar le samedi 30 mai, je constatais que tous les habitants que je rencontrais sur mon passage , me saluaient mais tout en toussant, en mettant leurs mains sur la bouche…

j’ai eu peur croyant que la grippe porcine a atteint le douar, bien qu’aucun porc n’y réside !!!…

je pose la question au « staff » de ma campagne…et encore une fois je provoque l’hilarité et le fou rire…et l’un de mes « compagnons »fortuits me dit  » ma tediha fihoum , rah k7ob 3anda hia fhem rassek wella 7ok jibek, ye3ni dawer m3ahom… » humm…

= alors j’éclate pour de bon et me lance dans un discours fleuve « que c’est honteux, et que quand est-ce qu’on va rester comme cela et que l’essentiel c’est d’apporter à ce douar ce dont il a vraiment besoin , l’eau, généraliser l’électricité, améliorer l’état des sentiers, ajouter des classes à l’école du douar… » et je disais vraiment cela de bonne foi, puisque c’est la réalité…

tout un programme, mais « 3lamen te9ra zabourek ya Daoud »…tous mes auditeurs ont le regard collé au plafond, ayant l’air de se dire, « mnine jaa had khayna ? wach mane almerrikh ???!!! »

je suis tellement révolté, que par la suite, une petite fille de deux ou trois, blonde à souhait m’a tendu la main en …toussant…et derrière elle j’entends quelqu’un crier: « waa k7ob a almorracha7 ila bghiti tanje7… »

et voilà où j’en suis et pourquoi, je t’ai appelé à la rescousse, car je sais que tus es de bonne compagnie et de bon conseil…

==je lui dis que je ne peux rester avec lui jusqu’à la fin de la campagne, car j’ai, moi même , ma petite affaire à gérer et que je dois aller voter là où je réside…

+ mais mon ami, comme je l’ai dit plus haut ne lâche pas prise facilement…

== j’ai dû donc appeler chez moi pour aviser que je dois rester encore quelques jours chez mon ami « Abdallah »…et c’est à partir de là que j’entre en jeu et que j’assiste bien malgré moi à de drôles de situations, mais en réalité pas drôles du tout…

à suivre…

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

3ème épisode: « ara lia »- « hak awa haki lik »…

Posté par ahmedaddoukkali le 16 juin 2009

 3ème épisode:

+je vois que vous êtes de plus en plus nombreux à venir à ma « 7al9a »,

eh bien bismi ALLAH et sans préambule j’entame le 3ème épisode concernant l’aventure électorale de mon ami « Abdallah »…

+ je vous livre tout d’abord quelques indications sur lui, mais pas trop, toujours pour ne pas le gêner…

+ c’est un technicien en informatique qui travaillait à la Fonction Publique, mais qui a saisi l’opportunité des DVD ( départs volontaires « définitifs ») pour rendre son tablier à l’Administration Marocaine, et pour revêtir un autre tablier en ouvrant à son compte une toute petite entreprise dans le quartier populaire où il réside actuellement,

il traite de plusieurs domaines de l’informatique, de la vente de tout genre de matériel ayant trait à ce secteur , à la réparation et au dépannage des ordinateurs.

Signalons en outre que sa femme et ses enfants l’aident très efficacement à gérer sa petite société, ce qui lui laisse beaucoup de temps libre pour développer d’autres activités annexes, pour , comme il aime à le répéter souvent, ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier…et voilà, je crois que vous avez une idée sur mon ami…

+ avant de m’emmener casser la croute dans la « kouchina » de la maison, nous passons dans la seconde pièce où une dizaine de personnes, tous des hommes, prennent nonchalemment des verres de thé accompagnés d’amandes, de noisettes et de gâteaux surtout du fe99as (sorte de biscuits très dur à croquer),

+ il me présente à ces personnes comme étant son meilleur ami et leur promet que nous reviendrons le lendemain afin de coordonner les efforts de campagne électorale qui était déjà lancée depuis le samedi 30 mai à zéro heure…

+ cette pièce où sont réunies ces personnes, constitue, à ce que j’ai compris,   le QG de campagne électorale de mon ami…

+ nous allons donc à la « kouchina » où en fait de casse-croûte, je trouve un tagine bien rempli et des plus appétissants…je m’y attaque donc de bon coeur mais surtout à estomac grand ouvert…

mon ami qui est un petit mangeur et même disons , un petit « rongeur » de petit poids, me regarde faire avec admiration et n’ose pas me pertuber jusqu’à ce que je relève la tête en disant al7amdou Lil-Lah…

== je me tourne alors vers lui , et je lui dis: « maintenant raconte, je suis toute ouïe… »

== il me répond : « pas ici, nous allons chez des parents au village voisin où nous passerons la nuit, ainsi nous aurons tout le temps de discuter… »

== je lui dis : « comme tu veux, car justement, je ne voudrais pas passer la nuit ici et devoir affronter tes toilettes turques… »

j’étais sérieux et je plaisantais à la fois , car j’ai une peur bleue des toilettes turques, et à la campagne, elles sont tellement exiguës, qu’un gros comme moi a toutes les difficultés du monde pour s’en sortir indemne…

+ nous prenons sa voiture pour nous rendre au village, en laissant la mienne devant la maison , mon ami m’ayant assuré que je n’ai rien craindre et il avait raison car les molosses chargés de la garde, paraissent ne pas badiner avec la sécurité des lieux…

+bref nous arrivons au village, à la maison des proches parents de mon ami, et là , c’est vraiment tout le confort dont peut disposer une ville moyenne marocaine…

et là aussi je devais faire honneur à plusieurs plats et à toutes sorte de desserts, et ce , en sus à la série des verres de thé à la menthe qu’on sirotera , les uns à la suite des autres, en compagnie de quelque membres de la famille de mon ami…

+ lorsque tout le monde est parti se coucher et que nous sommes restés seuls, mon ami « Abdallah » se met à parler…

+ il me dit qu’au début il n’avait aucune intention de participer en tant que candidat à ces élections. Il était seulement venu dans sa maison de campagne pour voir un peu comment se déroulaient les moissons, et de se rendre compte si la situation n’exigeait pas son intervention…

+ il continue : « j’étais à la maison, et je me préparais à me coucher après une journée assez éreintante, quand j’entends frapper à la porte…

je me lève tout en pestant contre les intrus qui ne se gênent pas pour vous déranger à n’importe quel moment, mais je me dis que c’est la campagne , et tels sont nos 3robis, nous devons nous y faire, bon gré , mal gré…

+j’ouvre la porte , et je me trouve nez à nez avec trois de mes voisins avec leur large sourire édenté et béat, et qui me disent en choeur : « 6albine dayf Allah ???!!! »…

+ je reste sans voix tout en me disant intérieurement : » a nari hadou fine kabrine !!!, a 7ay !!!, ils veulement vraiment ma mort…

+ toutefois , j’arrive à me retenir et même à me contenir et je leur dis « mar7ba bi diaf Allah, walakine 9ablo 3lia rani bo7di… »

+ l’un d’eux me répond que cela ne fait rien et qu’ils ne sont venus que pour avoir une petite discussion avec moi…

+ je leur dis: « j’espère que ce n’est pas grave !!!

+ et ils me rassurent en s’écriant tous ensemble: « bien au contraire »…

+ je les fais donc pénétrer dans la pièce où tu les as trouvés tout à l’heure, et c’est là qu’ils me disent qu’ils sont venus pour me demander avec insistance de me présenter aux élections locales pour représenter la partie du douar qui les concerne…

+ je reste abasourdi et pendant un moment je ne sais quoi répondre, je dois te signaler qu’ils sont venus chez moi , alors que les délais pour déposer les candidatures viennent d’être ouverts…

+ je leur dis: « mais il paraît que vous avez déjà quelqu’un ici, qui est candidat et qui réside en permanence au douar, il serait donc plus utile et plus « rentable » que moi pour vous… »

+ ils me répondent que celui-là est rejété par tout le monde , que c’est « un ignorant », un arrogant » et qui ne rend service même pas à ses voisins…

ils ajoutent qu’il travaille juste comme ouvrier dans un office, et que pour arrondir ses rentrées d’argent, il s’adonne au transport clandestin de passagers…bref un tableau sombre de celui qui est maintenant mon adversaire ou mon rival dans ces élections…

+ je leur demande de me laisser réfléchir ce qui leur donne de l’espoir et de l’audace pour assurer que je ne le regretterais jamais…hummm…

+ le lendemain nouvelle rencontre durant laquelle , je leur pose quelques questions préalables:

—tout d’abord je leur signale que  ma carte d’électeur relève de mon lieu de résidence, c’est-à-dire, dans ma ville qui se trouve à soixante-dix kilomètres de là…

— l’un d’eux qui semble bougrement s’y connaître, me déclare qu’à cela ne tienne et que cela n’empêche nullement que je me porte candidat partout où j’ai une attache:

=soit par une propriété agricole,

= soit par une résidence secondaire au douar,

= soit un extrait détaillé de naissance de mon père, et qui certifie qu’il est originaire du douar « convoité »…

il conclut que je n’ai que l’embarras du choix pour ce qui me concerne…

— je leur demande alors quelles sont les pièces à fournir et si j’ai encore le temps de les réunir…

—le même fûté me répond que je n’ai pas à m’inquiéter à ce sujet, car lesdite pièces sont faciles à obtenir et que s’il y a des obstacles ils m’aideraient…et il m’énumère, telle une recette de cuisine, la liste des pièces suivantes:

1) quatre extraits de naissance avec une validité de moins de trois mois,

2) un extrait de casier judiciaire ou une fiche anthropométrique, avec trois copies légalisées,

3)une attestation d’enregistrement sur listes électorales avec trois copies légalisées,

4) quatre photocopies légalisées de la carte nationale,

5) quatre copies du certificat de propriété attestant mon lien avec le douar,

6) une accréditation ( attazkia) de la part d’un parti avec trois copies légalisées…

+ et là je saute sur l’occasion en leur disant que je n’adhère à aucun parti, donc pas de possibilté pour moi de me porter candidat…

alors tous ensemble, ils partent d’un fou rire qui les fait tomber à la renverse et entre deux hoquets rigolards, ils me rassurent que là aussi , je n’aurais que l’embarras du choix…

+ewa je crois que baraka 3lia pour ce billet et au prochain épisode inchâa ALLAH…

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE | Pas de Commentaire »

12345
 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog