• Accueil
  • > FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE

4ème épisode: « k7ob !!! » ye3ni « ara lia o fhem rassek »…

Posté par ahmedaddoukkali le 17 juin 2009

===je continue à rapporter le récit de mon ami « Abdallah », aussi fidèlement que possible…

en fait c’était un vrai monologue que je me gardais bien d’interrompre, afin de lui laisser tout le temps nécessaire pour vider son sac et par là aérer un peu ses poumons, ses pensées, sa pression et son stress.

+ je rappelle seulement que nous nous sommes arrêtés pour ce qui concerne mon précédent billet, au fait qu’il n’y avait aucune difficulté pour trouver un « parti » (dans le sens politique du terme bien entendu), à mon ami afin qu’il soit accrédité (attazkia al7izbia), en vue de compléter le dossier de sa candidature…

et voici la suite de son récit…il dit:

+ « je suis donc reparti vers le lieu de ma résidence pour me procurer notamment les extraits de naissance, la fiche anthropométrique, mon enregistrement sur la liste des électeurs,

et muni de ces pièces, je devais rencontrer dans un petit café bien isolé et bien retiré, certains représentants locaux du « parti » que m’ont choisi les instigateurs de ma candidature, afin de mettre au point définitivement le dossier qui doit être déposé auprès des autorités compétentes.

Une autre pièce en sus de celles que j’ai énumérées auparavant devait être jointe audit dossier, à savoir un imprimé spécialement préparé que je dois renseigner, signer et légaliser et qui m’engage officiellement au nom de ce parti…

+Déjà dans ce petit café, je commençais à être mal à l’aise, car j’avais l’impression qu’on complotait plutôt qu’autre chose…

+la 1ère arnaque que j’ai clairement subie est partie de ce petit café…

En effet comme je devais légaliser, toutes les pièces qu’exigeait la procédure d’inscription, un membre du groupe se porte volontaire pour me dispenser d’y aller moi-même , car, paraît-il, il a ses entrées dans les bureaux réservés à cet effet…

j’en étais vraiment ravi, et comme je supposais, qu’il y aurait lieu de faire face à l’achat de certains timbres, et n’ayant pas de petite monnaie, je lui donne cent dirhams, sachant pertinemment bien que cela ne coûterait pas plus 10 ou 20 dirhams (2 dh par timbre)…

eh bien , mon ami, cet escroc m’a non seulement baclé le travail « bkra3 kelb », à tel point que je devais tout reprendre, mais en plus, il a mis dans sa poche les cent dirhams sans me rendre le moindre sou, et quand je lui ai demandé des explications, il m’a soutenu les yeux dans les yeux, qu’il a dû arroser à gauche et à droite pour obtenir les fameuses légalisations !!!…

C’est d’autant plus faux, que lorsque j’ai décidé de le faire moi-même, je n’ai eu à débourser pas plus de 20 dirhams, sans avoir eu à recourir à une quelconque intervention…

je dois même reconnaître à ce propos ,que j’ai eu l’impression que des consignes strictes ont été pour que toutes les démarches de ce genre soient facilités aux candidats , et ils étaient bien nombreux et personnellement, je n’ai noté aucun couac à ce sujet…

celui qui était chargé de signer le faisait souvent hors bureau quand il était occupé ailleurs…de ce côté là il n’y a rien dire , bien que certains expliqueraient cette diligence par le fait que ces signataires sont eux-mêmes des élus sortant et des candidats à ces élections…mais c’est toujours ça de gagné…

d’ailleurs, je devais apprendre par la suite, que mon arnaqueur « samsar » est un professionnel dans le domaine et à chaque occasion des élections locales ou nationales, il sort de son repaire…

et j’en ai rencontré bien d’autres depuis, et du même acabit qui te prédisent même une victoire certaine et te chuchotent qu’ils ont plusieurs membres de leur famille dans ta circonscription qui voteront pour toi, mais les cent dirhams dont m’a escroqué cet individu, m’ont mis la puce à l’oreille et m’on rendu plus prudent, du moins avec les inconnus…

+ un autre genre d’arnaque consiste dans le fait que chaque fois que je m’attable que ce soit dans le petit café dont j’ai déjà parlé ou dans d’autres cafés plus spacieux, avec ceux qui sont supposés être dans mon camp ou dans le camp du parti qu’on m’a choisi, on s’arrange pour que ce soit moi qui paie toutes les consommations et ce , quel que soit le nombre des « consommateurs »qui ne se privent de rien…

ils ont dû sentir que je ne suis pas non seulement du genre à laisser les autres pour moi, mais en plus je ne peux supporter les hésitations pour savoir qui va payer, et ils en profitent à plein-tube…

+ je finis donc par réunir tout le dossier que j’ai réussi à déposer le samedi  après quelques dernières difficultés de forme.

+ Une fois muni du récépissé relatif au dépôt de mon dossier de candidature, je retourne dans ma ville de résidence en attendant que la campagne officielle soit déclenchée.

+ et là , je suis obligé de t’avouer que j’ai l’impression que j’ai eu tort, car à mon retour ce sont d’autres sons de cloches que j’ai entendus et que j’entends encore…tu t’en rendras compte par toi-même…

En effet , ce qui m’a encouragé, à accepter d’être candidat à ces élections, c’est surtout le fait que je croyais qu’elles allaient être propres, mais d’après les premiers éléments dont je dispose jusqu’à présent, je crois que ce serait loin d’être le cas.

+ Déjà, au village où nous sommes maintenant, l’argent sale coule à flot au su et au vu de tout le monde, de façon détournée ou directe, tu t’en rendras encore une fois,  toi-même compte quand nous y ferons un tour…

+ quand je suis revenu au douar le samedi 30 mai, je constatais que tous les habitants que je rencontrais sur mon passage , me saluaient mais tout en toussant, en mettant leurs mains sur la bouche…

j’ai eu peur croyant que la grippe porcine a atteint le douar, bien qu’aucun porc n’y réside !!!…

je pose la question au « staff » de ma campagne…et encore une fois je provoque l’hilarité et le fou rire…et l’un de mes « compagnons »fortuits me dit  » ma tediha fihoum , rah k7ob 3anda hia fhem rassek wella 7ok jibek, ye3ni dawer m3ahom… » humm…

= alors j’éclate pour de bon et me lance dans un discours fleuve « que c’est honteux, et que quand est-ce qu’on va rester comme cela et que l’essentiel c’est d’apporter à ce douar ce dont il a vraiment besoin , l’eau, généraliser l’électricité, améliorer l’état des sentiers, ajouter des classes à l’école du douar… » et je disais vraiment cela de bonne foi, puisque c’est la réalité…

tout un programme, mais « 3lamen te9ra zabourek ya Daoud »…tous mes auditeurs ont le regard collé au plafond, ayant l’air de se dire, « mnine jaa had khayna ? wach mane almerrikh ???!!! »

je suis tellement révolté, que par la suite, une petite fille de deux ou trois, blonde à souhait m’a tendu la main en …toussant…et derrière elle j’entends quelqu’un crier: « waa k7ob a almorracha7 ila bghiti tanje7… »

et voilà où j’en suis et pourquoi, je t’ai appelé à la rescousse, car je sais que tus es de bonne compagnie et de bon conseil…

==je lui dis que je ne peux rester avec lui jusqu’à la fin de la campagne, car j’ai, moi même , ma petite affaire à gérer et que je dois aller voter là où je réside…

+ mais mon ami, comme je l’ai dit plus haut ne lâche pas prise facilement…

== j’ai dû donc appeler chez moi pour aviser que je dois rester encore quelques jours chez mon ami « Abdallah »…et c’est à partir de là que j’entre en jeu et que j’assiste bien malgré moi à de drôles de situations, mais en réalité pas drôles du tout…

à suivre…

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

3ème épisode: « ara lia »- « hak awa haki lik »…

Posté par ahmedaddoukkali le 16 juin 2009

 3ème épisode:

+je vois que vous êtes de plus en plus nombreux à venir à ma « 7al9a »,

eh bien bismi ALLAH et sans préambule j’entame le 3ème épisode concernant l’aventure électorale de mon ami « Abdallah »…

+ je vous livre tout d’abord quelques indications sur lui, mais pas trop, toujours pour ne pas le gêner…

+ c’est un technicien en informatique qui travaillait à la Fonction Publique, mais qui a saisi l’opportunité des DVD ( départs volontaires « définitifs ») pour rendre son tablier à l’Administration Marocaine, et pour revêtir un autre tablier en ouvrant à son compte une toute petite entreprise dans le quartier populaire où il réside actuellement,

il traite de plusieurs domaines de l’informatique, de la vente de tout genre de matériel ayant trait à ce secteur , à la réparation et au dépannage des ordinateurs.

Signalons en outre que sa femme et ses enfants l’aident très efficacement à gérer sa petite société, ce qui lui laisse beaucoup de temps libre pour développer d’autres activités annexes, pour , comme il aime à le répéter souvent, ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier…et voilà, je crois que vous avez une idée sur mon ami…

+ avant de m’emmener casser la croute dans la « kouchina » de la maison, nous passons dans la seconde pièce où une dizaine de personnes, tous des hommes, prennent nonchalemment des verres de thé accompagnés d’amandes, de noisettes et de gâteaux surtout du fe99as (sorte de biscuits très dur à croquer),

+ il me présente à ces personnes comme étant son meilleur ami et leur promet que nous reviendrons le lendemain afin de coordonner les efforts de campagne électorale qui était déjà lancée depuis le samedi 30 mai à zéro heure…

+ cette pièce où sont réunies ces personnes, constitue, à ce que j’ai compris,   le QG de campagne électorale de mon ami…

+ nous allons donc à la « kouchina » où en fait de casse-croûte, je trouve un tagine bien rempli et des plus appétissants…je m’y attaque donc de bon coeur mais surtout à estomac grand ouvert…

mon ami qui est un petit mangeur et même disons , un petit « rongeur » de petit poids, me regarde faire avec admiration et n’ose pas me pertuber jusqu’à ce que je relève la tête en disant al7amdou Lil-Lah…

== je me tourne alors vers lui , et je lui dis: « maintenant raconte, je suis toute ouïe… »

== il me répond : « pas ici, nous allons chez des parents au village voisin où nous passerons la nuit, ainsi nous aurons tout le temps de discuter… »

== je lui dis : « comme tu veux, car justement, je ne voudrais pas passer la nuit ici et devoir affronter tes toilettes turques… »

j’étais sérieux et je plaisantais à la fois , car j’ai une peur bleue des toilettes turques, et à la campagne, elles sont tellement exiguës, qu’un gros comme moi a toutes les difficultés du monde pour s’en sortir indemne…

+ nous prenons sa voiture pour nous rendre au village, en laissant la mienne devant la maison , mon ami m’ayant assuré que je n’ai rien craindre et il avait raison car les molosses chargés de la garde, paraissent ne pas badiner avec la sécurité des lieux…

+bref nous arrivons au village, à la maison des proches parents de mon ami, et là , c’est vraiment tout le confort dont peut disposer une ville moyenne marocaine…

et là aussi je devais faire honneur à plusieurs plats et à toutes sorte de desserts, et ce , en sus à la série des verres de thé à la menthe qu’on sirotera , les uns à la suite des autres, en compagnie de quelque membres de la famille de mon ami…

+ lorsque tout le monde est parti se coucher et que nous sommes restés seuls, mon ami « Abdallah » se met à parler…

+ il me dit qu’au début il n’avait aucune intention de participer en tant que candidat à ces élections. Il était seulement venu dans sa maison de campagne pour voir un peu comment se déroulaient les moissons, et de se rendre compte si la situation n’exigeait pas son intervention…

+ il continue : « j’étais à la maison, et je me préparais à me coucher après une journée assez éreintante, quand j’entends frapper à la porte…

je me lève tout en pestant contre les intrus qui ne se gênent pas pour vous déranger à n’importe quel moment, mais je me dis que c’est la campagne , et tels sont nos 3robis, nous devons nous y faire, bon gré , mal gré…

+j’ouvre la porte , et je me trouve nez à nez avec trois de mes voisins avec leur large sourire édenté et béat, et qui me disent en choeur : « 6albine dayf Allah ???!!! »…

+ je reste sans voix tout en me disant intérieurement : » a nari hadou fine kabrine !!!, a 7ay !!!, ils veulement vraiment ma mort…

+ toutefois , j’arrive à me retenir et même à me contenir et je leur dis « mar7ba bi diaf Allah, walakine 9ablo 3lia rani bo7di… »

+ l’un d’eux me répond que cela ne fait rien et qu’ils ne sont venus que pour avoir une petite discussion avec moi…

+ je leur dis: « j’espère que ce n’est pas grave !!!

+ et ils me rassurent en s’écriant tous ensemble: « bien au contraire »…

+ je les fais donc pénétrer dans la pièce où tu les as trouvés tout à l’heure, et c’est là qu’ils me disent qu’ils sont venus pour me demander avec insistance de me présenter aux élections locales pour représenter la partie du douar qui les concerne…

+ je reste abasourdi et pendant un moment je ne sais quoi répondre, je dois te signaler qu’ils sont venus chez moi , alors que les délais pour déposer les candidatures viennent d’être ouverts…

+ je leur dis: « mais il paraît que vous avez déjà quelqu’un ici, qui est candidat et qui réside en permanence au douar, il serait donc plus utile et plus « rentable » que moi pour vous… »

+ ils me répondent que celui-là est rejété par tout le monde , que c’est « un ignorant », un arrogant » et qui ne rend service même pas à ses voisins…

ils ajoutent qu’il travaille juste comme ouvrier dans un office, et que pour arrondir ses rentrées d’argent, il s’adonne au transport clandestin de passagers…bref un tableau sombre de celui qui est maintenant mon adversaire ou mon rival dans ces élections…

+ je leur demande de me laisser réfléchir ce qui leur donne de l’espoir et de l’audace pour assurer que je ne le regretterais jamais…hummm…

+ le lendemain nouvelle rencontre durant laquelle , je leur pose quelques questions préalables:

—tout d’abord je leur signale que  ma carte d’électeur relève de mon lieu de résidence, c’est-à-dire, dans ma ville qui se trouve à soixante-dix kilomètres de là…

— l’un d’eux qui semble bougrement s’y connaître, me déclare qu’à cela ne tienne et que cela n’empêche nullement que je me porte candidat partout où j’ai une attache:

=soit par une propriété agricole,

= soit par une résidence secondaire au douar,

= soit un extrait détaillé de naissance de mon père, et qui certifie qu’il est originaire du douar « convoité »…

il conclut que je n’ai que l’embarras du choix pour ce qui me concerne…

— je leur demande alors quelles sont les pièces à fournir et si j’ai encore le temps de les réunir…

—le même fûté me répond que je n’ai pas à m’inquiéter à ce sujet, car lesdite pièces sont faciles à obtenir et que s’il y a des obstacles ils m’aideraient…et il m’énumère, telle une recette de cuisine, la liste des pièces suivantes:

1) quatre extraits de naissance avec une validité de moins de trois mois,

2) un extrait de casier judiciaire ou une fiche anthropométrique, avec trois copies légalisées,

3)une attestation d’enregistrement sur listes électorales avec trois copies légalisées,

4) quatre photocopies légalisées de la carte nationale,

5) quatre copies du certificat de propriété attestant mon lien avec le douar,

6) une accréditation ( attazkia) de la part d’un parti avec trois copies légalisées…

+ et là je saute sur l’occasion en leur disant que je n’adhère à aucun parti, donc pas de possibilté pour moi de me porter candidat…

alors tous ensemble, ils partent d’un fou rire qui les fait tomber à la renverse et entre deux hoquets rigolards, ils me rassurent que là aussi , je n’aurais que l’embarras du choix…

+ewa je crois que baraka 3lia pour ce billet et au prochain épisode inchâa ALLAH…

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE | Pas de Commentaire »

2ème épisode: « ara lia »— »hak awa haki lik »…

Posté par ahmedaddoukkali le 15 juin 2009

+tout d’abord : salliw 3ala annabi Mo7ammed…

=== ALLAHOMMA SALLI  3ALAYHI WA SALLIM !!!

+zidou fslato…

=== ALLOHOMMA SALLI 3ALA  MO7AMMED…

+ choukrane lakoum jami3ane…

+ o daba nebda bismi ALLAH wa 3ala barakati ALLAH…

—comme je l’avais indiqué dans mon billet du 28 mai dernier, j’étais parti au bled cherchant un prétexte pour ne pas aller voter.

Les anedoctes et les facilités apparentes accordées au monde rural et à ses habitants pour aller voter m’ont amené à lever tout prétexte et à décider d’aller voter à l’arrondissement où je suis inscrit et qui se trouve dans l’une de nos plus grandes villes…

—Croyant avoir clos définitivement  le chapitre de mes tergiversations, je comptais passer à autre chose en attendant que les élections s’achèvent après que j’eus voté,  et que je puisse tirer quelques conclusions à partir de la lecture des médias, bien qu’en vérité je n’aime pas tellement user de cette méthode, étant donné qu’il existe des personnes bien plus qualifiées que moi dans ce domaine.

—Mais les événements ont pris un autre cours qui, de fil à aiguille, m’ont amené à être mêlé de très près au déroulement de ces élections dans deux douars en plein bled et en pleine ruralité électorale.

En effet le mardi 3 juin courant, un ami de longue date, auquel on donnera ici  le pseudo « Abdallah » pour ne pas le gêner, m’appelle en urgence et insiste pour que j’aille le rejoindre dans son douar dont il m’a donné le nom, et qui se trouve pas très loin du douar dont je suis originaire.

Je lui dis que j’ai assez de travail, et qu’il me serait très difficile d’accéder à son désir.

Mais mon ami « Abdallah » est une colle du genre « 3alka » ou « las9a ». Il finit même par m’inquiéter et me faire croire qu’il lui est réellement arrivé quelque chose de grave…

Je prends donc mes cliques et mes claques et mes dispostions, et me mets sur la route dès le lendemain pour aller retrouver  » Abdallah »dans son douar…

Comme je n’ai été dans son douar qu’une ou deux fois, je me suis quelque peu égaré avant d’y parvenir…

 j’ai fini donc par arriver aux portes bordées de cactus du douar de mon ami que je  recherchais sans cartes ni repères, mais juste par le flair.

 Pour ne pas trop tarder , je m’arrête à l’entrée de ces portes et je commence par donner le nom de mon ami au groupe premier d’habitants du douar que j’ai rencontré…

première surprise, j’entends tout le monde me crier:  » wach ka ddawar (t9aleb)  3la dar almourachcha7 ??? »( est-ce que tu cherches la maison du « mourarachcha7″?)

==je dis : »non je cherche celle de mon ami « Abdallah »…

==on me répond : »justement al mourrachcha7 !!! »,

==je me dis peut-être qu’il a changé de nom après tout…

==et je leur dis: « bon d’accord, « almourrachcha7″, où crèche-t-il , (c’est-à-dire fayn hia al7a66a dialo ???

+ alors tout le monde (plus d’une vingtaine, jeunes et moins jeunes, enfants en bas âge, filles et garçons font mine d’ouvrir les portières de ma minuscule voiture, pour y entrer tous ensemble…

==je leur dis « hay hay bechwia 3likoum , a lkhout ya s7abna !!!wach ya7seb likoum ana 3andi 6obiss???!!! », (je n’ai pas un bus, moi !!!), kh6aro chi 7ad fikom 3afakoum, bach iwerrini 6ri9 « …(déléguez   s’il vous plaît quelqu’un parmi vous, pour m’indiquer le chemin…)

+ Finalement un grand gaillard surdimensionné , tout en muscles, dissuade tout ce joli monde et prend autoritairement place à côté de moi…

un autre balèze tente de se faufiler au siège arrière, alors je démarre brutalement en le laissant sur le carreau, car j’abhorre que quelqu’un que je ne connais pas prenne place au siège arrière de ma voiture , on ne sait jamais, surtout que le soleil commençait à décliner à l’horizon…

remarquez, moi aussi je suis pas mal baraqué, mais si j’ai des chances de venir à bout d’un seul adversaire , même du gabarit de celui qui était à côté de moi, mes chances s’envoleraient, si un autre lui vient à la rescousse, surtout s’il est placé derrière moi , pendant que je conduis…

d’ailleurs, celui qui est sur le siège avant, est bien mal à l’aise pour tenter quelque chose, puisqu’il ne cesse de se tortiller avec la moitié de son corps à l’intérieur de la voiture etson autre moitié ainsi que sa tête sorties par la vitre de la portière droite de ma vieille voiture…

Il ne cesse de répéter « zid lgoddam…tta zid lgoddam… », (toujours tout droit, toujours tout droit)…

 moi , je veux bien, mais avec ces sentiers tortueux et veineux, dangereusement accidentés,  avec de profonds sillons et de larges rides tarentulaires laissées par les dernières pluies abondantes, je ne sais plus comment garder en équilibre mon vieux tacot grinçant et grincheux, ceci en plus des risques bien réels de rentrer dans l’une des charettes ou bicyclettes qui viennent de face ou qui me suivent à l’arrière…

et mon guide de continuer inlassablement de dire : « zid lgoddam… zid nichane…zid lgoddam…tta zid lgoddame… », comme s’il s’adressait à un canasson, à une mule ou même à un bourriquot têtus,  jusqu’à ce que je rencontre une vraie muraille monumental de cactus qui se dresse devant moi !!! et bien entendu je m’arrête in extremis, et lui de continuer à me harranguer par : »zid lgoddam  tta zid lgodam..tta zid nichane..!!! »

==je finis par crier: « ya weddi, ya sa7bi tta  fine  ghadi nzid o had jbel lakhder wa9ef goddami… »

==il me réplique toujours, la tête passée par la vitre: « lla gha zid o tekfet 3al lisser » ( continue mais tourne à gauche…)

==je me dis : « dans quelle galère tu t’es fourré ya lautiste almesquine !!! »)

+et je continue bien malgré moi, c’est sans doute ça  se sacrifier littéralement et avec abnégation  pour ses amis…

+heureusement à cet énième virage , je trouve mon ami « Abdallah »qui m’accueille tout  sourire dehors et de toutes ses dents, tout en me reprochant de ne l’avoir pas prévenu de l’heure de mon arrivée…

+ il était vraiment temps que mon calvaire serpenté finisse…

==je réponds à mon ami tout bêtement que je voulais juste lui faire la surprise, alors qu’il y a quelques instants et à plusieurs reprises, j’étais tenté de rebrousser chemin…

===nous nous dirigeons vers sa « maison de campagne » qui n’est en fait qu’une sorte de masure ou vieille bicoque en terre cuite, avec deux pièces assez larges mais donnant sur une grande cour qui, elle-même, donne sur un jardin bien fleurie, une légumerie bien fournie et un verger bien fruité, tout cela grâce à une année bien pluvieuse, mais dans un espace très réduit à peine trois cents ou quatre cents mètres carrés, car les deux hectares qui lui appartiennent se trouvent bien plus loin de ladite maison de campagne.

+ car, justement, ce qui  lie danvantage,  mon ami à son douar c’est le fait que son père, lui a légué, en tant que fils unique ce terrain agricole d’une superficie de deux hectares qu’il loue au 1/4 (rabba3) à des paysans étrangers au douar, et de ce fait il est obligé de se rendre régulièrement à cette maison pour garder le contact, et récupérer son dû, tout en  profitant d’un séjour réparateur et bienfaiteur à la campagne…

mais ne me demandez pas de vous expliquer comment se nouent les différents contrats entre propriétaires et locataires de terrains agricoles, (khammass, rabba3 , lkhobza…) car malgré mes efforts, je n’arrive pas à y comprendre goutte…

==pour revenir à mon ami, et comme j’ai hâte de savoir de quoi il retourne, je lui pose la question à brûlepourpoint… »qu’est-ce qui se passe mon ami ?! »

+ il me fait signe de parler à voix basse, et m’attire dans l’une des deux pièces où il n’y avait personne, alors que l’autre pièce était pleine à craquer…

nous nous asseyons à même le sol, et il me dit au bord des sanglots et avec l’air de quelqu’un qui paraît avoir  signé son arrêt de mort : « tu sais, Ahmed, je me suis porté candidat aux élections locales ou communales je ne sais, dans ce douar, ou plutôt dans l’une des moitiés de ce douar, c’est-à-dire dans la partie où je dispose de cette demeure…!!! »

et il me le dit en français !!! ce qui a une consonnance qui m’a paru bizarre, au milieu de ce douar éminemment 3roubi, et au son d’un brouhaha animé en une darija succulente bien du terroir, dans la pièce à côté…

==je m’exclame alors dans la même langue francophonique ou « fransaouique » comme frappé d’un trait de lumière en lui disant:

— »Ah!!!maintenant je comprends !!!, c’est pour cela que les habitants de ton douar, que j’ai rencontré sur le chemin,  te surnomment « almorrachcha7″ !!!, mais mon vieux puisque tout le douar le sait pourquoi tu éprouves le besoin de m’en parler à voix basse et en français ,comme s’il s’agissait d’un secret d’État…

—il me répond avec lassitude : « c’est parce que je n’arrive pas à y croire moi-même jusqu’à présent… »

—je lui dis: « écoute, dis-moi jusqu’à quel point tu t’es engagé et si tu le regrettes , je te ramène en catimini chez toi, en ville là où tu résides normalement…tu sais très bien que moi non plus je n’y comprends pas grand chose en basse ou haute politique, mais je sais que ce n’est pas de la tarte ou de la rigolade…attention mon ami, mais… « ida 3azamta fa tawakkal 3alla ALLAH » ( ça je suis obligé de le lui dire en arabe bien classique, et même coranique…)

==il me déclare catégoriquement qu’il ne peut plus reculer , même s’il le voulait…il a donné sa parole d’honneur, son   »al3ahd » , et je sais pertinemment bien que ce mot revêt toute sa valeur pour mon ami « Abdallah »…

==je lui demande alors ce qu’il attend de moi…

==il me dit : « seulement ta compagnie, car tu es le seul en qui j’ai confiance, d’autant plus que j’ai de mauvais pressentiments et je fais des cauchemars horribles depuis trois jours… »

==j’insiste en lui disant qu’il n’avait pas à prendre un tel engagement, s’il avait de tels pressentiments et s’il fait de tels cauchemars…

==il me dit : « au début, ce n’était pas le cas , bien au contraire, mais juste depuis trois jours , je ne me sens plus à l’aise…ça ne va plus… »

et il continue en disant : »écoute , je te raconterai depuis le début, mais viens d’abord t’alimenter un peu, tu verras , cette année c’est l’abondance et l’opulence à la campagne…tel que je te connais tu vas te goinfrer, cher ami gros mangeur… »

 » o hna ghadi ne7bass 9asti o mi3adna fi ma 9arib inchâa ALLAH…

SALLIW 3ALA ANNABI MOULAY MO7AMMADI…!!!

à suivre…

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE | Pas de Commentaire »

de la campagne « ara lia » à la campagne « hak awa haki lik »…(1er épisode)

Posté par ahmedaddoukkali le 14 juin 2009

à chaque fois que je me place devant le clavier pour rédiger un billet, je sens un trac inexpliqué qui me tenaille aux entrailles au plus profond de moi-même, et qui, souvent, me tétanise au point que je me sens incliné vers la fuite à tout instant et renoncer à tout ce que j’ai l’intention de communiquer…

un adage dit que « quand on prend la plume les idées prennent la fuite », mais pour ce qui me concerne c’est quand j’attrape les idées que la plume prend la fuite…

en effet, les idées se bousculent dans mon cerveau, mais les exprimer dans un langage un tant soit peu correct est toute une histoire… 

je ne retrouve plus les mots les plus adéquats, ni la phrase la mieux construite, ni la formulation la plus percutente…bref je cafouille et même je bafouille et le trac est toujours là tel un mauvais rêve ou un cauchemar ou encore comme on dit chez nous un « bougha66a6″ monstrueux qui vous coupe le souffle et vous fait haleter après telle ou telle construction rédactionnelle susceptible de vous faire sentir que vos idées ont toutes les chances d’être bien reçues et bien comprises ou du moins vous le fait espérer.

Pour ce qui concerne le présent billet , et comme cela fait plus d’une semaine que je n’ai rien rédigé,  l’affaire se corse d’une façon encore plus effarante, car je reviens d’un voyage du « bled » (entendez par là la campagne, ou la « rurale » si vous préférez) , plein d’idées et d’anecdotes au sujet d’une autre campagne, mais électorale celle-là…bled où je n’ai parlé et entendu que darija pure souche et en criant d’une voix de stentor, comme c’est le cas à la  campagne et surtout en pleine campagne menée tambour battant par de furieux et faux »gladiateurs »…

autrement dit , il s’agit d’un billet qui parle de « la campagne » à la campagne, sur le déroulement des élections locales que j’ai pu suivre de très près, mais ici ce sont des élections encore plus locales, puisque nous ne parlerons que des élections qui se sont passées dans deux douars ou plutôt dans un douar qui a été scindé en deux pour en faire deux arrondissements avec vote destiné à élire deux représentants respectivement pour les deux douars ainsi institués.

Cette scission dudit douar en deux a jeté beaucoup de trouble dans les esprits, mais nous y reviendrons, car j’ai l’intention d’y aller molo molo, étant donné que c’est vraiment un véritable nid de crabes…

donc amies et amis, veuillez s’il vous plaît former un grand cercle autour de moi, et préparez-vous à faire partie d’une authentique « 7al9a » et à suivre un véritable conte dont votre serviteur, avec votre permission, serait l’animateur, le chroniqueur, et le conteur…

j’espère que tout le monde sait ce que veut dire le mot dariji « 7al9a », sinon reférez-vous à « jama3 lafna » et vous le saurez facilement…

ce serait conté ( ou compté comme vous voulez) par épisodes, à l’exemple d’al3antria »…j’espère là aussi que tout le monde connaît le héros et le grand guerrier arabe « 3antar », et que lorsqu’on fait le récit ou « l7ikaya » de ses exploits et de ses   »3antriates , l’on parle de « al3antria »…

mais je ne commencerais pas par le préambule consacré, à savoir »kane ya ma kane » ou « il était une fois », j’entamerais mon recit ou mon conte  ou ma « 7ikaya » ou ma « 9issa » si vous préférez, par:

« kayne wella ma kaynch chi inna ??? » qu’on pourrait traduire  » y sommes-nous toujours en  plein dedans jusqu’aux dents ??? »…

eh  bien 3ala barakati Allah,.

« bismi Allah bach bdit o 3ala annabi salit…

nebda klami bi sou-ale « kayne wella ma kaynch chi inna ya s7ab al7al ??? »

inna hia albakchich o had lntikhabat wach kane fiha chi tkharchich ???

…mais aïe aïe voilà que heh hehh hehhh… le trac accent hehh …accent hehh…accentue encore plus sa pré hehh…sa pré hhehh..pression sur…moi…alors ce…hehh ce sera pour hehh..la prochaine fois,…. et pour cette fois-ci et pour ce billet-ci, je ne vous réclamerais pas de billets…bleus de préférence…

à suivre…

lautiste

Publié dans communes "ara" culture "ara", DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE | Pas de Commentaire »

j’ai décidé de voter !!!…jusqu’à nouvel ordre…

Posté par ahmedaddoukkali le 28 mai 2009

avant de continuer sur mon dilemme de « voterais-je ? ne voterais-je pas ? », je voudrais signaler un article d’hier 27 Mai 2009, sur « jaridat Al-Massae » sous la plume du journaliste Noureddine MIFTAH, intitulé « alfaransia alfos7a », ce que l’on pourrait traduire, non pas par « la langue française classique » mais plutôt par « la langue française courante », par opposition à l’argot.

Je dirais que je suis à 90 % d’accord avec lui concernant tous les arguments qu’il avance pour contrecarrer les élucubrations d’un certain Ahmed (encore un !) Réda Benchemsi de « tel qu’il est lui, ou se croit être », à l’encontre de la langue arabe bien classique , fos7a et fous7a , celle-là.

Je ne voudrais pas gâcher la lecture de cet article pour ceux qu’un tel débat intéresse, en en traduisant des extraits ou en en commentant d’autres, mais je ferais seulement quelques remarques qui pourraient se présenter comme suit:

1) comme le suppose très justement Mr MIFTAH, Benchemsi et consorts, ne comprennent rien à la langue arabe classique et fos7a, puisqu’ils se croient plus « missionnés » que d’autres et même chargé d’une sale « mission » faussement « élitiste ».

A mon humble avis, il serait donc judicieux d’adresser  à « ces missionnaires »un tel article dans la langue des « mollets » à défaut de Molière, qu’ils croient maîtriser plus que d’autres, en l’occurrrence le français, bien que je doute sérieusement dans leurs capacités intrinsèques dans ce domaine;

2) Benchemsi et comparses ne visent pas seulement l’arabe classique courant et fos7a, langue à laquelle ils attribuent tous les maux et les malheurs des Peuples qui l’utilisent,  et qui serait juste propre, d’après ces pédants,  à être jetée aux oubliettes et même au plus sévère des oppobres, ils visent surtout à travers leur lutte sournoise , abjecte et effrontée contre notre langue arabe, surtout à effacer ce qu’elle véhicule pour ces populations, à savoir l’ISLAM et ses PRÉCEPTES qui les gênent, non pour eux-mêmes, car ils s’en fichent de la façon la plus libertaire, mais surtout parce que les Marocains Musulmans restent majoritairement arrimés à leur RELIGION, malgré leur travail de sape pour les en éloigner;

Cet argument , je le prends sur mon compte, car il me semble d’après ce que je connais d’autres articles rédigés par Mr MIFTAH , sur d’autres organes de presse, que pour lui non plus la défense de l’ISLAM, ne constituait pas une priorité;

3) avoir recours à notre darija tout aussi   »fos7a » elle-aussi, ne met aucunement en danger  la langue arabe « fos7a », chez nous, elle pourrait même constituer une passerelle avec toutes les autres langues en usage au Maroc, il suffit de chercher l’origine des mots et des termes qu’elle utilise;

4) concernant les autres composantes ethniques de la société marocaine, je ne pense pas que préserver la langue arabe fos7a, constituerait une frustration pour elles, du moment tout d’abord que de larges couches parmi elles , maîtrisent souvent l’arabe fos7a plus que celles d’origine arabe et qu’en outre rien n’empêche, d’instituer l’enseignement de toute langue qui pourrait renforcer les liens entre tous les marocains, y compris l’hébreu fos7a, sans parler bien entendu des langues amazigh qui ont déjà acquis leurs lettres de noblesse.

+telles sont les quelques remarques que je pourrais formuler pour le moment, quitte à en reparler le cas échéant…

——————————————–

je reviens donc au « votera votera pas ».

J’avais indiqué dans mon précédent billet, que j’avais l’intention de partir vers le bled pour chercher quelques prétextes pour ne pas aller voter…

eh bien j’y suis allé, mais j’ai trouvé que les gens sont surtout préoccupés par les moissons et les différentes récoltes et qu’ils se trouvent surtout confrontés à un manque de machines agricoles pour y faire face.

Je ne dirais pas que c’est une véritable pénurie de ce genre de machines, mais quand même les agriculteurs sont vraiment aux abois , et le prix de la location de telles machines commencent à grimper aux sommets.

est-ce un motif pour moi de ne pas aller voter ??? je crains surtout surtout que ça ne soit un motif pour eux. Et à ce propos, ils n’hésitent pas à affirmer que la date de ces élections communales va les placer devant des choix cornéliens, non pas au sujet des candidats, mais celui de trouver le moment le plus opportun pour aller voter.

Un autre bémol est aussi à apporter à ces récoltes abondantes , surtout pour ce qui concerne les céréales: c’est le volume très réduit des grains. Un marchand de blé est allé jusqu’à me montrer la différence entre les grains de la dernière saison et ceux de la saison actuelle: elle est énorme…mais l’on ne peut imputer cette apparente anomalie à l’État ni au devoir de voter…

Toutefois, je suis arrivé à discuter avec certains paysans, et de fil à aiguille je les ai amenés à me parler des élections.

Pour ce qui concerne les cartes d’électeurs, ils ne signalent aucune difficulté . Là aussi les chioukh et les m9admine se chargent de les distribuer jusqu’aux domiciles des intéressés.

Par ailleurs de même que les achalandages de toute sorte de produits agricoles, légumes, fruits…sont bien pourvus, de même que les électeurs peuvent au cas où ils étaient absents lors du passage des chioukh et m9admine, se rendre aussi par eux-mêmes  dans les bureaux de leurs arrondissements caîdales pour se procurer leurs cartes d’électeurs exposées pareillement sur des de larges tables, tels de véritables achalandages…

D’après, ce que j’ai pu constater, de nombreux candidats courent déjà à gauche et à droite pour réunir les pièces administratives exigées pour la constitution de leur dossier de candidature…

Faute de pouvoir tirer les vers du nez de certains électeurs potentiels qui disposent déjà de leur carte, quant à leur penchant pour tel ou tel candidat, nous avons parlé de certaines anecdotes qui ont eu lieu lors des élections antérieures.

==on m’a raconté par exemples:

+ qu’une vieille femme aveugle qui criait le nom de son candidat préféré dès l’entrée du bureau de vote, et ameutait tout le monde pour vérifier si c’est bien le bulletin de ce candidat que l’on a introduit dans l’enveloppe ( à ce moment les bulletins étaient aux couleurs du parti auquel appartiennent les candidats),

+ un autre électeur, lors des mêmes élections , s’est saisi du seul bulletin de son candidat et tenait à introduire ce bulletin dans l’enveloppe devant tout le monde.

Quand la commission ad’hoc lui a dit qu’il faut absolument qu’il prenne tous les bulletins des différents candidats et de faire son choix dans l’isoloir,  , il a déclenché un véritable scandale, tant et si bien qu’on a été obligé de faire appel au caïd et au super caïd, sans résultat, alors le super caîd dit aux membres de la commission : « laissez ce « jlakha » faire comme bon lui semble » et a tourné les talons suivi du caïd…,

+ un autre électeur , handicapé des deux bras, a fait lui aussi, lors des dernières élections une véritable révolution , lorsque son frère chargé de l’aider pour cocher la case qu’il a choisie, a fait mine de cocher une autre case. Tout l’isoloir est devenu sens dessus dessous. Le frère en est sorti, tout le visage ensanglanté…

d’autres anecdotes du même genre et même d’un autre genre bien particulier à la région,  m’ont été rapportées , j’aurais peut-être l’occasion de les raconterr après les prochaines élections…si je vote…mais je pense que je commence à penser à allervoter quand même, du moment que j’ai entendu que des vieilles dames aveugles de surcroît et des électeurs handicapés font l’effort d’aller voter et même « se bagarrent » pour imposer leur choix, j’aurais mauvaise conscience de ne pas faire de même, moins les bagarres, bien entendu…

et justement dans un prochain billet, nous parlerons des raisons d’aller voter…

à suivre…

lautiste

Publié dans CULTURE, DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, presse marocaine, RELIGION, touche pas à Bladi | Pas de Commentaire »

la feuille de route vers « voter » ou « virevolter »…drame de mawazine…

Posté par ahmedaddoukkali le 25 mai 2009

–  »ach khassek al3aryane  » ?…

– « khatem a moulay »!!

—tout d’abord mes condoléances aux familles des victimes de la bousculade  provoquée lors du festival mawazine à hay annahda…un lourd bilan chèrement payé pour un moment d’amusement éphémère le temps d’une soirée bien sombre malgré toutes sortes de projecteurs et de lumières muticolores et diffuses…

j’espère que ceux qui se sont spécialisés et « professionnalisés » dans l’organisation  de ce genre de  »festivités »pleines de risques, sauront tirer les leçons qui s’imposent…une vie humaine n’a pas de prix, surtout celle d’un enfant ou d’un(e) jeune…par delà ce que révèlera l’enquête, ils auront surtout à rendre compte à leur propre conscience et de ne pas en profiter pour en tirer un motif de « satisfaction » comme quoi, une telle foule de spectateurs (70.000 selon les estimations), et un nombre aussi important de victimes seraient des signes de  »succès » et de   »réussite » de ce festival … »fi »!!! pour ce genre de motif de satisfaction et « fi »!!! pour de tels « succès »  empoisonnés et de telles « réussites » macabres…

je ferme là cette parenthèse mais je la laisse ouverte pour ceux qui se sentent intimement concernés…

—————-je reprends donc mes pérénigrations avec mon obsession et mon dilemme de voter ou de ne pas voter…

+j’ai donc obtenu cette minuscule carte nationale électronique dont plus  du tiers de la surface est rempli juste par ma photo.

En effet,  je ne sais pas  pourquoi l’aspect de ce genre de photo est si saillant qu’on a l’impression de tenter de sortir de la carte nationale. En fait , j’arrive difficilement à m’y reconnaître moi-même, mais vous me direz qu’on se reconnaît rarement soi-même.

D’ailleurs j’ai la même impression quand je regarde la télé, les présentateurs et les présentatrices dont le visage me paraît tellement décodé numériquement et tellement amplifié, qu’il me semble ortir d’un monde irréel…

Mais bref, comme on nous assure que cette carte est le sésame pour l’obtention de beaucoup d’autres pièces administratives susceptibles de vous éviter de recourir au bureau d’état civil pour les extraits d’acte de naisssance, à l’arrondissement pour le certificat de résidence ou le certificat de vie, au tribunal pour un certificat judiciaire, je me disais que le jeu en vaut la chandelle…

mais  renseignements pris , de telles possibilités ce n’est pas demain la veille, il faudrait attendre que tous nos commissariats, nos caïdats et nos tribunaux soient reliés à un réseau informatique destiné à cet effet, une sorte de guichet automatique à chaque entité administrative impliquée…

autant dire que les délais pour ce faire relèvent encore du domaine de l’inconnu…

faut-il toujours que j’aille voter ou dois-je attendre que ce miraculeux réseau soit mis en fonction pour penser le faire ???  un autre beau prétexte !!!…que je rate encore une fois…

+en effet je décide de continuer les démarches  juste pour voir…

Muni de ma carte nationale renouvelée et hautement mais inutilement électronisée,  du moins pour le moment ( peut-être dans dix ans elle serait un véritable sésame anti-moqaddem) , et comportant mon adresse actualisée, je dois maintenant me réinscrire sur les nouvelles listes électorales…et bien sûr je me dis qu’à la moindre difficulté , adieu les élections…

+je demande au moqadem de notre quartier où dois-je me présenter pour accomplir une telle démarche…il me dit que c’est à l’arrondissement caïdale dont mon adresse relève.

J’y vais, en traînant quelque peu les pieds…à l’entrée je me fais indiquer le bureau chargé des listes électorales, tout en me disant que si l’on ne m’indique pas gentiment le chemin , je rebrousserais justement le chemin …mais manque de pot …ils sont gentils !!!…pas de prétexte pour ne pas aller voter…

+je me présente au bureau chargé de telles opérations…deux jeunes femmes y travaillent…je sens l’espoir monter en moi, car je me dis qu’elles vont sans doute me donner un prétexte pour rebrousser chemin et ne pas aller voter…manque de pot, elles sont plus que gentilles et serviables au-delà de ce que l’on pourrait imaginer…

pas plus de dix minutes et le tour est joué ou plutôt et le tour m’est joué…peut-être à la prochaine étape…

+je quitte les locaux de la Caïda ( pas celle à laquelle vous pourriez penser, c’est juste la nôtre , bien pacifique…) et je me dis que j’irais le plus tard possible retirer ma carte d’électeur et je me répète que  si l’on me fait des difficultés, je n’irais pas voter…

mais encore manque de pot: le moqadem vient lui-même me délivrer ladite carte à domicile ainsi que celles de tous les membres de la famille…!!!

mais je ne perds pas espoir pour ne pas aller voter, peut-être que j’exigerais que le moqaddem vienne me prendre sur sa moto, lors scrutin tout en exigeant qu’on m’indique gentiment la direction de l’isoloir…

mais  en attendant je vais aller au bled  chercher quelque prétexte là-bas, car à ce qu’il paraît les gens de la campagne sont traités différemment, c’est-à-dire pas avec autant de diligence,  et comme j’ai de la famille au bled , je trouverais bien le précieux prétexte par solidarité avec l’un de ses membres, qui serait maltraité…

 à suivre…

lautiste

Publié dans CULTURE, DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, JUSTICE IMMANENTE, PARLEMENT, SOCIETE, SOLIDARITE | Pas de Commentaire »

voter ou ne pas voter that is the question…

Posté par ahmedaddoukkali le 24 mai 2009

—-tout d’abord pour ce qui concerne le match retour Wydad-Espérance de Tunis: pas de commentaires mais beaucoup de coups montés… »hada 9adarouna » avec les équipes tunisiennes, avec leur équipe nationale ou leurs équipes locales…

—-l’objet du présent billet a trait à un autre genre de confrontation, au niveau exclusivement national celle-là, à savoir les prochaines élections communales.

+plus elles approchent plus une question lancinante me taraude avec de plus en plus d’insistance: vais-je aller ou voter ou non ??? « that is the question », comme diraient les anglais ou « nsawe6 o lama sawe6ch hadi hia almouchkila », comme diraient nos darijiphiles…

+en fait, jusqu’à présent je ne fais que chercher des prétextes pour me convaincre de ne pas aller voter, plus par paresse que par autre chose.

C’est ainsi que je me dis qu’à la moindre difficulté qui se placerait sur mon chemin pour aller voter, je renoncerais…

+comme j’ai changé d’adresse, j’ai été dans l’obligation de changer de carte nationale…je me disais alors si je trouve des problèmes pour ce faire, j’arrête jusqu’après les élections, d’autant plus qu’avec la nouvelle carte qu’on a électronisée, beaucoup d’embûches se profilent à l’horizon, surtout pour ce qui concerne les différentes  pièces à fournir…

+ j’ai réussi tant bien que mal à réunir ces pièces avec à chaque fois, l’envie de m’enfuir, au regard des files d’attente à subir et l’accueil plus ou moins chaleureux réservé à chaque étape.

+ maintenant il s’agit d’affronter le plus dur: présenter ces pièces au commissariat qui a la charge de vérifier ces pièces, de procéder à d’autres formalités et de délivrer la carte nationale après un certain délai…

+= je me dirige vers ce commissariat qui était le seul chargé de  toutes ces tâches au niveau de tout le territoire de la préfecture…

+= je trouve une file d’attente réservée pour les hommes ,plus longue que la muraille de Chine avec sa nouvelle longueur révisée , et une file d’attente plus longue que la ligne Maginot, pour ce qui concerne les femmes…n’est-ce pas là un beau prétexte pour rebrousser chemin ?

toutefois, j’ai eu honte de le faire , quand j’ai vu qu’il y a la présence quand même de  femmes et d’hommes de tout âge , jeunes et beaucoup moins jeunes et mêmes d’handicapés majeurs attendre sagement leur tour…

+=mais malgré cette constatation hautement stimulante, je continuais à ruminer des idées noires, et balancer entre suivre la file dans le sens du bureau d’accueil où l’on vérifie la conformité des pièces, ou tourner carrément les talons, jusqu’à l’après-élections…

+=plongé dans les réflexions de pencher vers l’une ou l’autre solution et avec l’aide de la lecture d’un roman policier bien à propos, je finis par arriver au premier barrage, c’est-à-dire la vérification des documents constitutifs du dossier ad’hoc…et comme l’on m’avait prévenu que c’est l’étape la plus dure à franchir, j’étais là-aussi partagé entre l’espoir et la déception…mais je ne savais pas si l’espoir ou la déception  étaient pour moi de passer au travers les mailles de ce filet ou d’être recalé, toujours avec cette idée obsessionnelle d’échapper au vote avec de bons prétextes et des mésaventures à raconter par la suite à la famille , à l’entourage immédiat et au plus grand cercle d’amis possible.

+= et quand j’ai vu que c’était une femme policière qui était chargée de la vérification, j’ai tout de suite pensé que je vais être recalé, car il est de notériété publique que les femmes pinaillent beaucoup plus que les hommes…autrement dit elles cherchent la petite bête et le malheur est que souvent elles la trouvent …on m’a parlé d’une fonctinnaire qui, si elle ne trouve pas un dossier à rejeter, elle rentre chez elle au bord de la dépression !!!

+= je présente donc mes papiers: vérification méticuleuse , pièce après pièce, ligne par ligne, lentement et au diable la longue queue…

+=puis elle lève les yeux triomphalement vers mon visage qui doit sans doute exprimer la plus haute anxiété proche de l’effarement, avec des sourcils en accent circonflexe, et me dit : « vous pouvez lire vous, cet extrait d’acte de naissance, on n’y distingue ni le nom , ni le prénom… »

j’ose lui répondre qu’il était demandé que l’extrait de naissance devait être manuscrit et non tapé à la machine…

elle me réplique que ce n’était pas une raison pour accepter un extrait de naissance écrit en pattes de mouches (rjiline addabane).. ».alors svp allez vite le changer, et laissez passer le suivant…

j’ose encore insister, en lui disant que même les médecins, les adouls, et bien d’autres écrivent tout aussi mal, au risque de nuire à la santé des patients ou d’envoyer en prison des innocents , rien n’y fait, surtout ma dernière malheureuse remarque sur les médecins et les adouls,  et elle finit par crier par-dessus mes épaules pourtant bien larges:

« AU SUIVANT !!! »…

+= hum…voilà donc une occasion pour arrêter ici les frais…mais la réputation d’être un têtu avéré, surtout lorsque des difficultés commencent à surgir de partou, m’a poussé à décider de persévérer, ne serait-ce que par esprit de contradiction…alors je me dis « il faut que retourne au bureau d’état civil , mais je dois me faire accompagner par quelqu’un qui s’y connaît, autrement dit un bon  piston , car déjà au niveau du bureau d’état civil c’est le parcours du combattant…là , la moindre remarque , c’est une réprimande percutente garantie…

+= j’en parle à un ami qui me dirige vers un autre de ses amis, qui me réoriente vers un autre ami, jusqu’à ce que je trouve la bonne clé, c’est dire le bon ami dans ce cas-là…

+=il m’accompagne au bureau d’état civil, me dit de l’attendre dans le hall,  et , muni de mon extrait illisible, il ne s’arrête , qu’une fois parvenu dans l’enceinte même des bureaux où travaillaient une multitude d’agents et « d’agentes »…je ne pouvais plus le voir, puisqu’il a pris soin de fermer la porte du bureau où il est finalement entré, et après une bonne demi-heure, il revient vers moi avec un extrait écrit à l’encre de chine ( la Chine est décidément partout où je me trouve , mais cette fois-ci , c’était pour la bonne cause)…je le remercie vivement et me dirige illoco vers notre fameux commissariat, souhaitant intérieurement, tantôt que je retrouve la même vérificatrice pour être sûr d’être recalé, tantôt le contraire…

+= eh bien croyez-moi, si vous voulez, mais après avoir sauté la muraille de Chine, je retrouve au barrage des vérifictions …la même vérificatrice…

+=  elle lance un regard sous forme de point d’interrogation sur le nouvel extrait, meregarde de biais en ayant l’air de se dire où elle a déjà vu cette « figura ou kemmara »…

alors j’ose m’adresser à elle timidement en lui disant: « c’est moi qui… » alors elle m’interrompt net, en me disant: « je sais , je sais, vous êtes l’homme illisible ou invisible » ( arrajoul alghamed wella alkhafi)…

alors , je décide de garder prudemment un silence de plomb…

+= elle consulte mon extrait écrit à l’encre de chine, fronce les sourcils avec de grosses rides sur le front…

moi , je me dis « assalama,mais  si elle me refuse cette fois-ci , je ne reviendrais que lorsqu’on l’aura mutée quelque part »…

et tout d’un coup , elle se fend en un large et beau sourire ( oh femmes , que vous êtes belles quand vous souriez) et me dit : « ewa hakka nebghik, ce n’est pas aussi sorcier que ça en a l’air… »

je n’osais pas lui dire que c’était vraiment un sorcier authentique qui m’a sorti de ce mauvais pas…

+=elle m’envoie au premier étage pour continuer les formalités , telle la prise des empreintes digitales ouvégétales et un complément d’informations qu’une préposée à l’informatique recueille gentiment, et celle-là , c’est la douceur-même, ça vous donne envie de revenir autant de fois qu’elle le souhaite…mais son objectif à elle, c’est de vous faciliter les épreuves autant que possible, afin justement, vous éviter de revenir…

+= une fois toutes ces formalités accomplies avec beaucoup de facilité je dois l’avouer mais avec un certain regret que ce soit aussi facile, , on me délivre un récépissé en me disant de revenir dans un délai de quinze jours…et là aussi à mon grand regret, ils ont respecté ce délai et j’ai pu récupérer la précieuse petite carte nationale électronique, le seul bémol qui m’a quelque peu blessé, c’était  là aussi le comportement d’une préposée au guichet qui vous crie à la face sans ménagement, d’aller vous asseoir sur le banc qui se trouve devant le guichet jusqu’à ce qu’on vous appelle, et ce, si vous avez le malheur de lui demander à qui présenter votre récépissé pour entrer en possession de votre carte…mais bref « anness ma3adine »…

+= on finit par m’appeler et on me la livre et me la délivre cette satanée carte qui va m’obliger à poursuivre les démarches pour aller vote…toutefois je ne renonce guère à chercher de nouveaux prétextes pour ne pas aller voter…

à suivre…

lautiste

Publié dans DEMOCRATIE: jouons le jeu, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, PARLEMENT | Pas de Commentaire »

les bonnes initiatives…

Posté par ahmedaddoukkali le 8 avril 2009

12329200921729pm1.jpg

une nouvelle toute récente (29-03-2009), est passée presqu’inaperçue.

Et pourtant , elle est de taille, du moins de mon point de vue.

Il s’agit d’une visite qui a été effectuée à Cuba, par une délégation de députés marocains,  en tant que représentants de l’un de nos partis de gauche.

En fait, d’après ce que j’ai cru comprendre, ce sont des contacts sous une double casquette, c’est-à-dire de membres de parlement à membres de parlement et de parti de gauche à parti de gauche.

Mais je pense que cette visite a une portée beaucoup plus significative, quand on sait que les relations maroco-cubaines sont rompues depuis plus de trente ans, après avoir été des plus excellentes sur tous les plans, surtout économiques et commerciaux,  et ce,  malgré l’embargo exercé et imposé par les USA sur Cuba.

Ce qui prouve, si  besoin est, que le Maroc n’a jamais pratiqué du suivisme aveugle dont certains le taxent gratuitement.

Et si tant le Vénézuéla que l’Iran n’avaient pas touché à nos fondements et à nos fondamentaux , sans en mesurer les conséquences , jamais le Maroc n’aurait recouru à des mesures extrêmes , telles que la rupture des relations diplomatiques avec ces deux pays.

Pour en revenir à la visite dont il est question ici, et comme je l’ai mentionné plus haut, elle revêt , à mon humble avis une très grande importance.

—d’abord, parce que le parti concerné par cette visite , est représenté au gouvernement marocain , ce qui donne à cette visite un caractère quasi officiel,

—ensuite parce qu’il ne s’agissait nullement d’une visite de simple courtoisie , puisqu’on a discuté entre autres de l’amélioration et de la réactivation des relations entre Cuba et le Maroc;

—enfin , cerise sur le gâteau, au sein de la délégation marocaine, on notait des députés, que dis-je ?! des DÉPUTÉES originaires de notre SAHARA MAROCAIN.

Or , tout le monde sait que la pierre d’achoppement dans le relations avec Cuba, c’est exclusivement sa position favorable aux thèses polialgériennes, contre notre Intégrité Territorale.

A part cela, aucune autre considération ne pourrait constituer un obstacle , à la plus parfaite entente avec ce pays, même pas la différence de régime.

Ce serait aussi le cas avec le Vénézuéla, il suffit à Mr Chavez de revenir à de meilleurs sentiments envers le Maroc, sans pour autant lui demander d’épouser les thèses défendues par l’un ou l’autre protagonistes.

Tout ce qu’on lui demande, c’est qu’il daigne se suffire, soit de jouer aux bons offices entre les différentes parties, soit de s’abstenir de jeter l’huile sur le feu, c’est aussi simple que cela.

Quant à l’Iran , c’est toute une autre histoire, puisque les relations avec ce pays, soulèvent, outre sa position ambiguë vis-à-vis de notre Intégrité territoriale, bien d’autres sensibilités qu’il n’y a pas lieu d’évoquer ici, mais qui sont de notoriété publique , sauf pour ceux qui ont la manie d’attribuer automatiquement et systmatiquement tous les torts , au seul Maroc. 

Donc, si le Parti de gauche marocain, par sa visite à Cuba, arrive à damer le pion au pouvoir algérien en donnant aux relations maroco-cubaines plus de chaleur, il aura déjà rempli  parfaitement sa mission, joué un rôle diplomatique déterminant et accompli une prouesse que les autres partis marocains devraient lui envier, notamment quand on sait que ce Parti ne jouit pas de la même assise importante  tant populaire, au point de vue nombre d’adhérents et qu’au point de vue puissance financière et matérielle.

Et je dirais que c’est bien dommage…et n’allez pas penser pas que je suis membre de ce Parti. Moi, je me contente d’observer et d’apprécier selon dont je dispose comme données.

Toutefois, personnellement, je regrette beaucoup et même amèrement, que cette visite à Cuba initiée par ce Parti, n’ait été évoquée que par ses seuls deux organes de presse.

Aucun autre organe de presse marocain, n’en a parlé , ne serait-ce que du bout des lèvres , du moins à ma connaissance , puisque je ne peux prétendre lire tous nos journaux , ni écouter ou regarder tous nos médias.

Si c’est le cas , c’est-à-dire, si je me trompe, non seulement je m’en excuse, mais je présente toutes mes félicitations à quiconque n’ayant aucune accoïntance avec ce Parti, et qui aurait repris de près ou de loin, cette information, car cela traduirait tout simplement la transcendance de tout clivage strictement politicien, ou étroitement partisan…

==comme conclusion on pourrait se poser la question suivante:

+=qui aurait le courage, parmi les autres formations politiques, de suivre la voie et l’initiative du parti , objet de ce billet, et de partir à l’abordage de l’Afrique du Sud, un autre gros morceau, surtout avec l’avènement du nouveau Président à la tête de ce pays, et les sommes colossales que des africains du sud sont en train d’investir dans notre pays , notamment dans le secteur du tourisme, à l’exemple de la côte El-Jadida–Haouzia…???

les paris sont ouverts…

lautiste

 

 

 

Publié dans FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, MAROC FOR EVER, NOTRE SAHARA FOREVER | Pas de Commentaire »

« choukrane jazilane lakk »…

Posté par ahmedaddoukkali le 24 février 2009

merci.jpg 

je ne sais pas ce que les autres titulaires de blogs peuvent avoir comme impression s’ils n’arrivent pas à accéder à leur propre blog, mais pour ma part , je me suis senti comme quelqu’un que le propriétaire de l’immeuble où il habite, aurait mis dehors, ou encore comme quelqu’un qui voulant entrer chez lui, trouve la serrure de la porte de l’appartement qu’il partage avec un colocataire, changée, mais qui continue à s’acharner à ouvrir cette porte à l’aide de clés désormais inadaptées…

C’est ce qui m’est arrivé le long de cette journée et pendant des heures, surtout alors que j’arrivais aisément à consulter les autres blogs, pour le mien « ba77″!!! macach!!! ma kaynch!!! rejet total aussi bien de la part « d’Internet Explorer », que de la part de « Mozilla FireFox »…

tous les deux me disent votre blog , on ne sait pas ce qu’il a, alors allez voir ailleurs.

J’attends un peu et  je reviens à la charge: même réponse même renvoi aussi sec…

alors je commence à me poser de sérieuses questions…

peut-être que mon blog ne plaît pas à certains et qu’ils m’ont joué quelques entourloupettes,

peut-être que le blog n’est plus gratuit,

peut-être que l’on a piraté tout ce que j’ai écrit jusqu’à présent, non pas parce que ce que j’écris est exceptionnellement intéressant, mais juste pour me jouer une farce désagréable,

comment allais-je faire pour mes chères archives ??

bref n’étant pas très féru en Informatique, je donnais libre cours à tout ce qui se passe de négatif dans mon imaginaire .

Heureusement (si jose dire) que justement j’étais en panne d’inspiration, non pas parce que les sujets manquent, mais surtout soit que ces sujets sont traités par ailleurs et même largement commentés,  soit que je n’arrive pas à mettre mes idées en ordre pour les aborder sans risque de les saborder.

Alors avant de rencontrer cet obstacle qui s’est révélé tout simplement technique, j’allais seulement me rabattre sur un sujet qui peut paraître banal, mais qui me semble revêtir quelque particularité qui mérite d’être évoquée, sans prétention de ma part, qu’elle soit digne d’intérêt.

Ce billet tourne autour du mot « merci » , « choukrane » ou « thank you »…

Bien que de nos jours, le mot  »merci » n’ait plus l’importance qu’il avait naguère, si quelqu’un vous rend un service, il aime bien vous entendre le lui adresser, sinon vous risquez de le fâcher et vous faire apostropher et même tancer en ces mots: « vous ne pouvez dire merci, au moins ?! »…ou bien il s’écrierait:  »il pourrait dire merci quand même!! »…

alors autant éviter ce désagréable abordage en disant « merci » et même ajoutez un plus de sel en ajoutant « , merci, merci beaucoup » ce qui donnerait en arabe dialectal « kane choukrek bezzaf » ou en arabe classique pour faire intellectuel  »choukrane, choukrane jazilane ».

Mais c’est ailleurs que je voudrais traiter de l’importance de cette expression de non ingratitude…

Comme l’on sait les différentes chaînes satellitaires, ont pris l’habitude chaque fois qu’elles mettent sur la table une information brûlante de faire appel à toutes sortes d’analystes, d’experts , notamment tout ce qui touche le large éventail de l’actualité. Et quand ils sont à court d’experts ou d’analystes elles se contentent alors de leurs propres correspondants sur place.

Et à l’issue de chaque intervention de ces experts ou autres, la présentatrice ou le présentateur des informations, s’estiment obligés et même l’on peut dire qu’ils sont obligés de dire « merci » ou « merci beaucoup »pour ce qui concerne les chaînes de langue française, pour les chaînes de langue anglaise , ce serait « thank you » ou « thank you very much » et bien entendu pour les chaînes de langue arabe , c’est « choukrane » ou « choukrane jazilane ».

Très souvent d’ailleurs ces remerciements de la part des chaîne concernées coupent court à tout ajout de l’intervenant, et ne lui permettent même pas de rendre la politesse.

Mais ce qui a attiré mon attention, c’est le fait de dire à certains un « choukrane sec » sans sourire et à d’autres un  »choukrane jazilane »qui frise le fou rire…

j’ai réussi à comprendre, sans garantie que ce soit là la véritable explication, qu’on dit « choukrane jazilane » à ceux ou celles qui versent dans le sens que la chaîne voudrait qu’on emprunte, et un tout petit « merci » coupé au rasoir pour celles ou ceux qui oseraient s’aventurer plus loin dans leurs analyses ou qui dépasseraient les limites fixées.

Le prétexte décisif à ce comportement, ce serait le temps imparti aux informations, mais si ce qui vient après , est tout à fait inintéressant ou même ennuyeux, ne vaut-il mieux laisser plus de temps à ces experts? La question du temps d’antenne est une véritable épée de Damoclès suspendue sur la tête de tout intervenant ou intervenante téméraires.

A ce propos il faut signaler que ces chaînes font appel à beaucoup plus d’experts en la matière qu’à des expertes, ce qui laisse beaucoup à désirer sur le plan parité, à moins que ces chaînes considèrent subconsciemment que les femmes ont la langue plus pendue et plus fourchue que les hommes. Dans ce cas ce serait faire preuve de mysoginie. Mais ce n’est pas l’objet de ce billet de parler de cette question. Peut-être , une autre fois…

Nous continuons juste , notre prospection sur les « choukrane » et les « choukrane jazilane », car à plusieurs reprises l’on constate, un véritable cafouillage entre les deux, pour ne pas dire un confus marmonement de bafouillage.

En effet, des fois , on commence simplement par dire « choukrane », puis se rattrapper pour dire « choukrane jazilane », avant de revenir encore une fois au simple « choukrane » dit platement.

Et cela arrive lorsque l’intervenant ou l’intervenante tiennent à s’incruster et à faire entendre ou éclaircir à tout prix le point de vue pour lequel ils ont été invités.

Toutefois, tout cela n’est rien devant le dilemme devant lequel s’est trouvée et se trouve encore une certaine chaîne arabe qui est arrivée à réaliser une grande prouesse funambuliste, avant et après GHAZZA :

être présente de part et d’autre des frontières artificielles coupant les territoires Palestiniens, c’est-à-dire ceux concrètement spoliés , occupés et sionisés, d’une part et ceux complètement dénaturés d’autre part,

en d’autres termes ceux d’après 1948/1967 et ceux en projets de sionisation et où les populations Palestiniennes résistent de plus en plus farouchement à ces projets ;

Résistance que les sionistes considèrent comme une remise totale en question de l’existence même de la sionisie …

C’est ainsi qu’au plus fort de l’agression contre GHAZZA, les présentateurs et présentatrices des informations de cette chaîne, pouvaient et peuvent encore faire intervenir à la fois les représentants des deux « belligérants » , à savoir HAMAS et l’agresseur sioniste.

De ce fait,  si l’on dit au représentant de HAMAS, « choukrane jazilane » , on pourrait être taxé de « pro-islamiste » avec tout ce que cela sous-entend et les pires conséquences que cela pourrait générer pour le « questionneur » ou la « questionneuse », et si l’on dit au représentant de l’agresseur sioniste « choukrane jazilane », ce serait considéré comme une trahison à la Cause Palestinienne.

Aussi les remerciements sont-ils souvent limités à « choukrane » sans plus…comme cela , on ne fait de jaloux , en tirant tant bien que mal son épingle du jeu, sans être assuré de ne pas être victime d’un impair, vis-à-vis de l’une ou l’autre partie.

En effet cela n’empêche aucunement d’assister (télévisuellement s’entend), à des situations hilarantes mais fortement instructives .

A titre d’exemple :

une fois et alors que le porte-parole militaire sioniste , un jeune extrêmement virulent et un va-t-en guerre endiablé qui s’exprime de façon claire en arabe bien qu’avec une certaine dysphonie sur le « rrra » arabe,  s’adressait à la présentatrice qui portait le voile, dans un style harangueur à souhait:

 » nous donnerons une leçon au HAMAS, nous donnerons une leçon à tous les « palestiniens », nous n’avons pas besoin de justifications , ni de prétextes pour raser tout ce qui se dresse sur notre chemin, nous massacrerons tout, enfants femmes , vieillards, immeubles…peu importe… »

alors la présentatrice voilée coupe court à ces vociférations guerrières, d’un ton poli mais ferme et incisif:

« choukrane jazilane, lakkk »…

avec l’air de lui dire « merci beaucoup, thank very much », pour de si aimables intentions…

khadidja512743337.jpg

lautiste

 

 

Publié dans divagations lautistes, FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, PALESTINE | 1 Commentaire »

les occasions manquées du Parlement…

Posté par ahmedaddoukkali le 15 janvier 2009

aborder un autre sujet que celui de l’horrible situation à GHAZZA, pour nous, blogueurs marocains, gestionnaires de blogs, commentateurs ou simples visiteurs,  qui ont à cœur la défense de ses populations et la dénonciation de ce que s’y passe comme crimes qui dépassent toute fiction, est devenue une véritable gageure, un douloureux cas de conscience presqu’un parjure. Parler d’autre chose, c’est comme une fuite honteuse devant cette triste réalité.

Je me fais souffrance et violence encore plus et je prends le risque de jeter un coup d’oeil sur ce qui se passe chez nous , comme faits saillants ayant trait à notre Parlement. 

j’en relève deux qui concernent la deuxième chambre, à savoir celle des conseillers.

le premier mériterait un bon point et l’autre un mauvais point.

—le bon point : c’est pour remercier toutes celles ou  tous ceux , parmi ses membres qui ont fait don de leur sang au profit de GHAZZA ( nous y revoilà!),  Certes, elles ou ils pourraient faire un peu plus d’efforts en renonçant, par exemple, à un mois ou deux de leurs salaires, pour parfaire leur contribution à la défense de cette noble Cause. Quand même, !!! leur argent n’a pas plus de valeur que leur précieux sang, et « qui peut le plus , peut le moins » , comme on dit.  On pourrait difficilement concevoir , qu’elles et qu’ils préfèrent donner leur sang plutôt que leur argent. Bref la question est laissée à leur appréciation et à leur discrétion. Là-bas , on a besoin du sang pour reprendre goût à la vie, et d’argent pour reconstruire ce que la machine de guerre sioniste a sauvagement détruit et continue de détruire…   

—le mauvais point est celui d’avoir élu un homme à la présidence de la chambre, alors qu’une femme s’est présentée pour briguer ce poste.  Femme dont on a dit tout le bien. Bien plus le conseiller élu est du RNI, ce qui fait que les deux chambres continuent à être dominée par le même parti.  Des membres de ce parti figurent aussi au gouvernement et un parti qui semble avoir l’art de bien manœuvrer pour persister et au Parlement sur ses deux volets, et au gouvernement, grâce à un jeu subtil d’alliances anciennes et nouvelles. Voilà donc qu’il est encore une fois et toujours bien  »parti ». 

Mais quand même cela paraît trop gros, et il fallait se désister pour permettre à une femme quel que soit son parti de prouver ses capacités à un tel poste. D’après ce que j’ai lu ce serait elle qui a été contrainte de se désister. Cette femme est d’ailleurs membre d’un grand parti , lui-même au gouvernement, à savoir l’USFP.  Personnellement, je ne penche, ni vers l’un , ni vers l’autre parti ou « partie » dans cette élection interne à ladite chambre, j’aurais soutenu la même idée, même si c’était une femme présentée par le PJD . C’était une occasion en or de nommer une femme à ce haut poste de présidente de la chambre de conseillers et de dépasser l’accusation de « macho men » dont on affuble notre Parlement, en plus que ce serait une parfaite parité entre les deux chambres, du moins au niveau des présidences. 

Mais malheureusement c’est encore une occasion  ratée.  On dirait que la chambre des conseillers continue à être mal conseillée même dans des cas de ce genre de promotion , somme toute sans grande conséquence, puisque et surtout que la grande majorité des vice-présidents à cette chambre sont des hommes. L’on pourrait se demander qu’est-ce que l’élection d’une femme à cette présidence aurait diminué de l’importance des membres hommes de cette deuxième chambre. Et le plus drôle dans cette affaire, est que le gouvernement par la voie du Ministre de la Communication , porte-parole du gouvernement annonce haut et fort, qu’on vient faire « don » d’un peu plus d’un million de dirhams pour encourager l’élection des femmes, lors du prochain scrutin local, surtout dans le monde rural. Et même qu’un fonds de soutien permanent d’encouragement dans ce sens serait institué.En effet , l’écrasante majorité des membres des communes rurales, ne comporte même pas la moindre simple conseillère dans ses rangs au sein de ces communes. Et c’est une véritable anomalie et un réel handicap.  En tout cas le bon exemple ne vient pas de la chambre des conseillers, à moins que ce don « généreusement » gouvernemental ne renverse la tendance à l’issue des élections communales, qui ont une incidence directe sur les élections pour être membre à la chambre des conseillers. Espérons que les prochaines élections apportent de profonds changements dans ce domaine et que cette fois-ci ce sera la bonne…  Lautiste 

« C’est une journée bien animée que celle qui a été vécue par les conseillers de la deuxième chambre.Et il y avait de quoi… » !!!

(commentaire du blog : il y avait de quoi en effet !!!, ce genre d’animation et de « militantisme » était vraiment rare…)

HAUT LES MAINS !!!  UNE FEMME EST DANS LES PARAGES !!!

clipimage002.jpg

Publié dans FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, PARLEMENT | 3 Commentaires »

1...45678
 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog