los juegos son hechos (les jeux sont faits)( game is over)…ou « à quoi qu’on joue ??!! »…

Posté par ahmedaddoukkali le 26 mars 2009

je voudrais aujourd’hui rendre hommage et même un vibrant hommage à Mr Rachid NINI, pour son article du 25 Mars 2009,au quotidien arabophone « almassa2″, intitulé « ntahat alou3ba », (les jeux sont faits).

Ce genre d’article vous réconcilie avec la presse nationale, et vous fait garder plein espoir en certains de nos journalistes, qui, bien que révoltés contre les maux de la société marocaine, n’en jouissent pas moins d’une fibre patriotique intacte et vigilante et sans failles.

D’ailleurs, l’un n’exclut pas l’autre, bien au contraire, l’un explique l’autre et le renforce.

L’article en question, tout en dénonçant énergiquement le comportement infâme et insolent d’un certain « député » espagnol qui a agressé de la façon la plus violente, le Maroc et toutes ses institutions, s’étonne, de l’attitude timorée observée par nos responsables.

Certains espagnols quel que soit leur rang, dans leur société, continuent à traiter le Maroc , comme le dernier des derniers des pays à prendre en considération, et telle une colonie sur laquelle, ils peuvent passer leur colère et leurs mouvements ou sautes d’humeur, chaque fois qu’ils en ont envie.

Non contents, de maintenir leur présence colonisatrice dans nos villes et nos îles,

non contents de ne quitter qu’à regret nos territoires et qu’après les avoir piégés, pour qu’ils y pérénisent leur influence, tant sur les territoires que sur les personnes,

non contents de nous narguer aux portes de nos villes et de nos îles,

ils ne ratent aucune occasion pour manifester leur rancoeur et leur haine viscérale , à l’égard de notre pays et à tout ce qu’il réprésente. Aucune considération , que du mépris!!!

Toutefois, un tel comportement est compréhensible, du moment que les réactions, à de très rares exceptions près,  n’ont jamais été à la hauteur de l’affront subi, de la part de ceux qui  président à nos destinées.

Et quand on dévoile les motivations perfides ayant poussé ce scélérat de député d’agir de la sorte, on ne peut que se rendre compte de ses bassesses, puisque tout ce qui le fait bouger , c’est juste la concurrence de la tomate marocaine à ses tomates.

Eh bien, je suis prêt à lui en envoyer un camion plein à craquer des meilleures tomates marocaines et du plus gros calibre par-dessus le marché ( c’est le cas de le dire), mais à condition de les lui jeter une par une, sur sa face de rat.

Et tôôômâââte sur le gâteau, et rejoingnant le polilgério et le « cma », il n’hésite pas à réclamer avec une extrême virulence l’annulation pure et simple du statut avancé du Maroc avec l’UE.

Plus grave, il demande tout bonnement que l’Espagne rompt ses relations avec le Maroc. Si cela ne tenait qu’à moi, je lui dirais :CHICHE !!! on verrait alors qui a besoin de l’autre, ça clarifiera au moins la situation de ni amis , ni ennemis….

Bien entendu, zouzou du polizo, a été tellement transporté d’une joie immense qu’il a pris l’avion que le pouvoir algérien a immédiatement mis à sa disposition pour aller féliciter bouche-à-bouche, ce voyou espagnol en mal de députation.

Bien entendu, la presse algérienne, encore une fois jubile,

bien entendu, certaine presse espagnole ajoute de l’huile sur le feu, et règle ses comptes…

et bien en entendu, « mane ye3nihoum al-amr la you7arrikouna saakinane, alli bgha yerbe7 al3am 6ouil »…

décidément ce statut avancé a fait bien de jaloux. Mais quand donc nos responsabbles décideront-ils à les rendre encore plus jaloux telles des bêtes enragées, en leur clouant le bec?

Par ailleurs, comme le Maroc , répond présent pour être aux côtés des pays arabes en difficultés, respectant par là les dispositions de la charte de la « jami3a al3arabia », n’est-il pas temps que ces mêmes pays arabes lui renvoient l’ascenseur, non seulement pour récupérer ses villes et ses présides encore sous occupation espagnole, occupation devenue une forme d’insultes  récurrentes ennemies proférés à la face du Maroc,  mais aussi pour le défendre de façon claire contre ceux qui, sous des prétextes fallacieux et des mobiles inavouables,  lui disputent toute velléité de parfaire son Intégrité Territoriale, au Nord , comme au Sud.

Je termine en insistant sur le fait , que je suis d’accord avec tout le contenu de l’article de MONSIEUR Rachid NINI,(et je dis MONSIEUR en toutes lettres), avec ses virgules et ses points.

J’ajoute seulement que si lui , déclare que « les jeux sont faits », moi, malheureusement je ne sais même pas à quoi l’on joue….

et comme disait un copain avec un air effaré, lorsqu’il perdait les pédales et ne sait plus où il en est:  » À quoi qu’on joue ??? »…

« sir ya SI NINI ALLAH iketter mane mthalek , amine »

lautiste

Publié dans ligue arabe, MAROC FOR EVER, NOTRE SAHARA FOREVER, PARLEMENT, Presse, presse marocaine, Relations internationales | Pas de Commentaire »

cannabis et za36ar…

Posté par ahmedaddoukkali le 7 mars 2009

 je constate que mon billet sur le « cannabis » n’a pas suscité de réactions, malgré le fait que le cercle des visiteurs de mon blog s’élargit chaque jour davantage, et que nombreux parmi ces visiteurs qui ont lu ce billet.

Mais avant de le  »jeter » définitivement au fin fond des archives, je fais part ici de quelques remarques que m’a « inspirées », l’article relatif au projet de loi de dépénalisation du cannabis déposé par un député US de Californie:

—tout d’abord j’étais loin d’imaginer qu’on cultivait du « cannabis » aux USA, et plus précisément en Californie. Bien plus sa culture passe même devant celles des légumes !!!

—le sujet est tellement sensible aux USA qu’on a institué une organisation spécicifique dénommée  Organisation Nationale pour la Réforme des Lois sur la Marijuana (sigle anglais:NORML),

et le plus intéressant est que cette organisation semble soutenir ouvertement le projet du député sur la dépénalisation du commerce du cannabis;

—des sommes importantes générées , rien que pour l’usage médicinal d’une telle drogue, à tel point que des banques voient en cette matière, une ressource qui pourrait les sauver de la « banqueroute » et de la crise économique;

—des économistes de renom aux USA, semblent être si vivement tentés par l’éventualité de la dépénalisation du cannabis qu’on pourrait croire qu’ils sont derrière une telle théorie qu’ils veulent mettre en pratique;

—l’Agence anti-drogue (DEA) se prépare déjà à ne plus intervenir pour empêcher le commerce au grand jour du cannabis;

—enfin le président Obama, lui-même, n’est pas tellement contre l’idée , bien qu’il pose certaines conditions.

Certes , il y a des anti-dépénalisation , mais ils semblent perdre du terrain , surtout avec la crise économique qui ne fait qu’empirer , notamment aux USA.

alors si les USA, ont des organismes officiels et des institutions étatiques, pour suivre le phénomène des drogues en général, et du cannabis en particulier, qu’en est-il dans notre pays ???

Il est indéniable que le Maroc, lutte de plus en plus efficacement contre ce fléau, mais la question ne pourrait-elle pas être abordée sous un autre angle que la seule répression ???

toutes les actions que le Maroc entreprend et elles sont nombreuses, mais malheureusement, semblent n’être engagées, que parce que l’Europe fait pression pour les effectuer, ce qui fait que des solutions éminemment marocaines, passent au second plan;

c’est ainsi qu’à des tables rondes organisées à l’Étranger, sur le sujet et où le Maroc est abondamment cité dans un sens négatif sans qu’il soit représenté, des tables organisées par les télé marocaines, leur font écho, souvent juste pour faire bonne figure,

bref, ce n’est pas à moi, qui distingue à peine le « kif » du thym (azza36ar), qui vais faire les bonnes suggestions , tout ce que je peux dire est qu’il est opportunément urgent d’aborder le problème sous toutes ses facettes, surtout justement en cette période de crise économique qui n’encouragerait pas ceux qui cultivent le cannabis à opérer un virage de 180 °;

de plus des guides touristiques tel que le « routard », s’adonnent à coeur joie dans la mauvaise publicité pour le Maroc, en tant que très concerné dans ce domaine,

c’est ainsi que pour parler de manière « flatteuse » de certaines de nos villes trop proches de ce genre « d’agriculture », il ne trouve rien de mieux à dire que le fait que  »les habitants de ces villes sont très gentils , serviables et calmes, parce qu’ils fument…du kif ».

 C’est tout juste s’il ne dit pas qu’ils sont amorphes.

pire , un des participants marocains à une table ronde marocaine,, a tout bonnement soutenu, que notre » kif » est très doux , et n’a pas beaucoup d’effets négatifs.

comme s’il n’a jamais rendu visite à nos asiles psychriatiques…

On se passerait bien de ce genre de publicité, et rien que pour cette raison, il y aurait lieu d’instituer un organisme ad’hoc chargé de faire des campagnes itératives,  de sensibilisation pour expliquer les effets pervers de cette drogue dite douce.

lautiste

Publié dans Economie, PARLEMENT, SOCIETE | Pas de Commentaire »

bouillon « d’agriculture » et canne à bisse…

Posté par ahmedaddoukkali le 5 mars 2009

la logique aurait voulu que je parle du mandat d’arrêt international qui vient d’être lancé à l’encontre du président Omar Al-BACHIR, mais je suis sûr que d’autres s’en chargeront bien volontiers, alors je préfère attendre que les choses se décantent pour y voir un peu plus clair.

L’objet du billet de ce jour a quelques relations avec la justice , mais sur un tout autre chapitre.

En effet, j’ai lu sur certains journaux qu’un député US, vient d’avoir une idée de « génie » pour lutter contre les effets « néfastes » de la crise économique mondiale qui sévit actuellement.

Il propose ni plus ni moins que dépénaliser la vente et l’usage du « cannabis », dans sa Californie natale .

Et comme tout l’article à ce sujet, mérite au moins d’être parcouru, je me permets , une fois n’est pas coutume , de le reprooduire dans son intégralité:

« Légalisation du cannabis

Le cannabis peut-il sauver le monde de la crise économique ?

La légalisation du cannabis peut-elle sauver le monde de la crise économique ? Aux Etats-Unis on y songe sérieusement. Un député de San Francisco, Tom Ammiano, vient de déposer une proposition de loi en ce sens. Selon lui, en créant un impôt sur la culture de la marijuana et le commerce légal du cannabis, l’Etat de Californie, dont le déficit avoisine les 42 milliards de dollars, serait en mesure de récolter 14 milliards de dollars de revenus annuels. Le député fait ses calculs en se basant sur les taxes et règlementations concernant actuellement l’alcool et le tabac. Son projet de loi est soutenu par l’Organisation Nationale pour la Réforme des Lois sur la Marijuana (NORML), qui a déjà planché sur le sujet et assure qu’une bonne partie des déficits peuvent être comblés par une légalisation du cannabis. « Le cannabis par hédonisme, pour l’usage médical, comme plante cultivée industriellement, et pour tout son attirail, est très populaire et devrait être imposé », affirme le directeur exécutif de la NORML. Selon les résultats de ses analyses budgétaires, les dispensaires procurant de la marijuana à des fins médicales peuvent engranger jusqu’à 50.000 dollars par jour rien que pour la Californie. De quoi sauver quelques banques ou fabricants d’automobiles. De fait, la première filière agricole en Californie n’est ni le vin ni les légumes, c’est déjà le cannabis. C’est même le principal moteur économique du nord de cet Etat devenu ces derniers temps le plus grand producteur de marijuana des Etats-unis.
Le projet séduit de nombreux économistes et responsables politiques libéraux, y compris parmi les conservateurs. Un économiste de Harvard, Jeffery Miron, a même publié en 2007 une lettre ouverte au président George W. Bush intitulée « Les implications budgétaires de l’interdiction de la marijuana ». Il y indique que lever l’interdiction sur le cannabis permettrait d’économiser quelque 7,7 milliards de dollars dans la lutte antidrogue et de récupérer jusqu’à 6,2 milliards de taxes. Selon les sondages, quelque 40% des citoyens américains sont favorables à la légalisation du cannabis. Enfin Barack Obama lui-même vient de relancer le débat sur la marijuana thérapeutique en faisant confirmer, par la voix de son ministre de la justice Eric Holder, que la Drug Enforcement Administration (DEA, l’agence fédérale antidrogue), n’interviendra plus contre les centres médicaux distribuant du cannabis, comme c’était encore très souvent le cas sous George W. Bush. En 2004, alors jeune sénateur de l’Illinois, il n’avait pas hésité à déclarer que la guerre contre la drogue était « un échec total » et qu’il fallait « décriminaliser la législation », ajoutant toutefois qu’il n’était pas favorable à la légalisation de la marijuana.
La loi fédérale américaine interdit la culture et la vente de cannabis, considéré comme un stupéfiant, mais treize des cinquante états ont adopté des lois autorisant l’usage de la marijuana dans un cadre thérapeutique, notamment pour les traitements antidouleur. Certaines régions comme entre autres l’Alaska et le Colorado ont même dépénalisé en partie la possession de cannabis en petites quantités. « Les citoyens y sont normaux, les enfants en bonne santé », assure la NORML.
Si l’idée de la légalisation du cannabis fait son chemin, elle suscite aussi de fortes résistances. De nombreux élus et lobbyistes prohibitionnistes montent au créneau pour rejeter l’argument économique. Pour l’association « Save Our Society From Drugs », la légalisation du cannabis multiplierait le nombre des consommateurs et créerait de nouveaux coûts pour la société. La police antidrogue affirme de son côté que le projet « est basé sur l’idée fausse que si on légalise la marijuana, on obtiendra un paradis social et fiscal », car le marché illicite perdurerait tandis qu’on multiplierait le nombre de consommateurs.
En France — où le budget 2009 de Nicolas Sarkozy affiche un déficit colossal de 104 milliards d’euros — on est loin d’évoquer une telle mesure pour renflouer les caisses de l’Etat. La dépénalisation du cannabis n’est pas à l’ordre du jour. On assiste au contraire à un renforcement de la lutte antidrogue et la liste des stupéfiants ne cesse de s’allonger. La ministre de la Santé et des Sports, Roselyne Bachelot, vient d’ailleurs d’interdire certains encens (« Spice », « Sence » et « Gorilla ») offrant des mélanges de plantes utilisés comme substitut du cannabis.

N. B., le mercredi 04 mars 2009.
 
La République des Lettres« 

avant de formuler mon propre avis, je propose à tout intervenant intéressé par le sujet de faire part de son point de vue.

Sujet , on ne peut ni le nier, ni l’occulter, qui intéresse notre pays au plus haut point, d’autant plus qu’il ne faut pas compter sur nos parlementaires pour susciter ou même initier de tels débats, bien qu’on puisse concéder que c’est éminemment sensible,

 en outre on soutient que la Californie est le pendant du Maroc , sur la  côte de l’Océan Pacifique, et pour ajouter à cette ressemblance « agrocannabissiale » entre ces deux États,  on peut citer ce même article qui dit : »de fait la première filière agricole en Californie , n’est ni le vin , ni les légumes, mais déjà le cannabis… ».

ewa sidi, ce que peut faire la démocratie américaine, la démocratie « amarocaine » ne peut-elle pas le faire aussi???,

surtout que le nouveau code de la route en instance d’approbation par la Chambre des Conseillers, prévoit avec une certaine audace inaccoutumée, le contrôle du taux d’alcoolimie pour tout conducteur (et conductrice, égalité oblige) manifestant un état anormal dans la maîtrise de son véhicule automobile…et il était temps, car la politique de l’autruche n’a jamais mené à des résultats probants…alors autant prendre le taureau par les cornes, pour éviter d’être encorné dans les corridas routières…

à vos plumes SVP…et s’il n’y a pas de réactions je me dirais que l’article en question n’a été qu’une hallucination due à un trop plein de couscous…et je passerai à quelque chose d’autre de moins hallucinogène…

sm.gif

lautiste
 

Publié dans Economie, PARLEMENT, SOCIETE | Pas de Commentaire »

les occasions manquées du Parlement…

Posté par ahmedaddoukkali le 15 janvier 2009

aborder un autre sujet que celui de l’horrible situation à GHAZZA, pour nous, blogueurs marocains, gestionnaires de blogs, commentateurs ou simples visiteurs,  qui ont à cœur la défense de ses populations et la dénonciation de ce que s’y passe comme crimes qui dépassent toute fiction, est devenue une véritable gageure, un douloureux cas de conscience presqu’un parjure. Parler d’autre chose, c’est comme une fuite honteuse devant cette triste réalité.

Je me fais souffrance et violence encore plus et je prends le risque de jeter un coup d’oeil sur ce qui se passe chez nous , comme faits saillants ayant trait à notre Parlement. 

j’en relève deux qui concernent la deuxième chambre, à savoir celle des conseillers.

le premier mériterait un bon point et l’autre un mauvais point.

—le bon point : c’est pour remercier toutes celles ou  tous ceux , parmi ses membres qui ont fait don de leur sang au profit de GHAZZA ( nous y revoilà!),  Certes, elles ou ils pourraient faire un peu plus d’efforts en renonçant, par exemple, à un mois ou deux de leurs salaires, pour parfaire leur contribution à la défense de cette noble Cause. Quand même, !!! leur argent n’a pas plus de valeur que leur précieux sang, et « qui peut le plus , peut le moins » , comme on dit.  On pourrait difficilement concevoir , qu’elles et qu’ils préfèrent donner leur sang plutôt que leur argent. Bref la question est laissée à leur appréciation et à leur discrétion. Là-bas , on a besoin du sang pour reprendre goût à la vie, et d’argent pour reconstruire ce que la machine de guerre sioniste a sauvagement détruit et continue de détruire…   

—le mauvais point est celui d’avoir élu un homme à la présidence de la chambre, alors qu’une femme s’est présentée pour briguer ce poste.  Femme dont on a dit tout le bien. Bien plus le conseiller élu est du RNI, ce qui fait que les deux chambres continuent à être dominée par le même parti.  Des membres de ce parti figurent aussi au gouvernement et un parti qui semble avoir l’art de bien manœuvrer pour persister et au Parlement sur ses deux volets, et au gouvernement, grâce à un jeu subtil d’alliances anciennes et nouvelles. Voilà donc qu’il est encore une fois et toujours bien  »parti ». 

Mais quand même cela paraît trop gros, et il fallait se désister pour permettre à une femme quel que soit son parti de prouver ses capacités à un tel poste. D’après ce que j’ai lu ce serait elle qui a été contrainte de se désister. Cette femme est d’ailleurs membre d’un grand parti , lui-même au gouvernement, à savoir l’USFP.  Personnellement, je ne penche, ni vers l’un , ni vers l’autre parti ou « partie » dans cette élection interne à ladite chambre, j’aurais soutenu la même idée, même si c’était une femme présentée par le PJD . C’était une occasion en or de nommer une femme à ce haut poste de présidente de la chambre de conseillers et de dépasser l’accusation de « macho men » dont on affuble notre Parlement, en plus que ce serait une parfaite parité entre les deux chambres, du moins au niveau des présidences. 

Mais malheureusement c’est encore une occasion  ratée.  On dirait que la chambre des conseillers continue à être mal conseillée même dans des cas de ce genre de promotion , somme toute sans grande conséquence, puisque et surtout que la grande majorité des vice-présidents à cette chambre sont des hommes. L’on pourrait se demander qu’est-ce que l’élection d’une femme à cette présidence aurait diminué de l’importance des membres hommes de cette deuxième chambre. Et le plus drôle dans cette affaire, est que le gouvernement par la voie du Ministre de la Communication , porte-parole du gouvernement annonce haut et fort, qu’on vient faire « don » d’un peu plus d’un million de dirhams pour encourager l’élection des femmes, lors du prochain scrutin local, surtout dans le monde rural. Et même qu’un fonds de soutien permanent d’encouragement dans ce sens serait institué.En effet , l’écrasante majorité des membres des communes rurales, ne comporte même pas la moindre simple conseillère dans ses rangs au sein de ces communes. Et c’est une véritable anomalie et un réel handicap.  En tout cas le bon exemple ne vient pas de la chambre des conseillers, à moins que ce don « généreusement » gouvernemental ne renverse la tendance à l’issue des élections communales, qui ont une incidence directe sur les élections pour être membre à la chambre des conseillers. Espérons que les prochaines élections apportent de profonds changements dans ce domaine et que cette fois-ci ce sera la bonne…  Lautiste 

« C’est une journée bien animée que celle qui a été vécue par les conseillers de la deuxième chambre.Et il y avait de quoi… » !!!

(commentaire du blog : il y avait de quoi en effet !!!, ce genre d’animation et de « militantisme » était vraiment rare…)

HAUT LES MAINS !!!  UNE FEMME EST DANS LES PARAGES !!!

clipimage002.jpg

Publié dans FEMMES ET PROMOTION POLITIQUE, PARLEMENT | 3 Commentaires »

de qui se moque-t-on ???!!!

Posté par ahmedaddoukkali le 4 janvier 2009

Quand je disais dans un article précédent, que l’année 2009 ne pouvait être pire et qu’elle ne pouvait être que meilleure, hé bien! j’ai eu tort, je l’avoue bien humblement.

En effet , en sus du drame Palestinien vis-à-vis duquel, nous n’arrivons pas à être immunisés, voilà que notre Gouvernement nous gratifie en ce début d’année d’une série d’augmenttions de prix sur des denrées vitales et de façon bien mal à propos, drame Palestinien ou pas, et sans en mesurer les conséquences sociales de quelque nature que ce soit.

Le sang dont nous comptons faire le don pour nos soeurs et frères Palestiniens risque d’être appauvri par le manque de vitamines. Ces renchérisssements ces gonflements des prix tombent si mal qu’ils en deviennent carrément choquants et même impudiques.

D’ailleurs je ne sais pas pourquoi l’on attend l’entrée d’une nouvelle année pour instituer d’une manière officiellement déclarée ou pas , de telles  augmentations. Et le pire c’est que les gens s’attendaient plutôt à des baisses prix.

Est-ce pour convenances budgétaires et leur annualité ??? cela ne peut constituer une excuse en toutes circonstances et à n’importe quel prix , c’est le cas de le dire…

Pire encore, durant les derniers mois de 2008, des baisses de prix pour certains biens , ont été quasiment-officiellement annoncées, surtout pour ce qui concerne les carburants, avec même la fixation chiffrée de ces prix.

alors de qui se moque-t-on ???

Notre Parlement va-t-il questionner le Gouvernement sur les raisons de ces augmentations !!! et quand je dis « questionner », je veux dire au moins d’en demander des explications à défaut de les exiger.

Notre Parlement va-t-il demander à quoi serviront les produits de ces augmentations ?

Notre Parlement va-t-il s’assurer de leur véritable destination ?

Notre Parlement va-t-il contrôler tant a posteriori qu’a priori leur utilisation ?

Si notre situation économique va si mal, les Parlementaires oseront-ils proposer la baisse des gros salaires à commencer par les leurs ?

o hallomma jarra…

 

Je dis pour ma part, qu’il est bien cruel d’ajouter à nos blessures dues à la tragédie Palestinienne, d’autres blessures peut-être  plus terre à terre , mais qui n’en restent pas moins handicapantes.

Certes un de nos poètes antiques, a dit ques les malheurs le laissent de marbre tellement son coeur est devenu blindé et que les flèches qui l’atteignent se brisent sur celles qui y sont déjà.

Mais attention un adage marocain dit aussi que   »ila weslat le3dam ma b9a 3lach te7chem »…

lautiste

de qui se moque-t-on ???!!! dans PARLEMENT 627_d1235166c64d2fd6339a148f22e5f6ef
 
 
Augmentation du prix de l’essence pour les particuliers égale augmentation encore plus forte des rentrées fiscales de l’État.
 
Car eux ne nous font jamais de cadeaux !
 

 

Publié dans PARLEMENT | Pas de Commentaire »

1...7891011
 

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog